Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité "Louis XIV, l’homme et le roi" : une exposition-hommage

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

"Louis XIV, l’homme et le roi" : une exposition-hommage

Louis XIV enfant par Simon Guillain, 1647, © musée du Louvre

Depuis le 20 octobre 2009, une exposition en l’honneur du Roi-Soleil : « Louis XIV : l’homme et le Roi », se tient  au Château de Versailles. Jusqu’au 7 février 2010, elle présente plus de 300 œuvres jamais rassemblées jusqu’à maintenant, telles que du mobilier, des peintures, des sculptures et d’autres objets d’art. Le visiteur est amené à découvrir les nombreuses passions du monarque. Cet article tentera de répondre à certaines de vos questions. Pourquoi consacrer une exposition sur Louis XIV à travers l’image et le goût ? Pourquoi maintenant ? Que se cache-t-il derrière les représentations officielles du roi ?

Retour sur les circonstances de l’exposition

C’est en 2007, à la demande de Jean-Jacques Aillagon, Président de l’Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles, que naît le projet de rassembler et d’exposer des œuvres phares et inédites à la gloire de Louis XIV. Cette ambition répond à la nécessité de mettre en valeur le Roi-Soleil au sein du Château de Versailles, qui n’avait jusqu’alors, jamais consacré d’exposition à son plus célèbre résidant et bâtisseur ! Pour rappel, ce dernier a logé au château de 1682 à 1715.

Le sujet de l’exposition « Louis XIV : l’homme et le roi » provient d’un choix qui se veut original. Il n’était pas question pour Jean-Jacques Aillagon, de montrer le roi sous un angle trop classique avec des thèmes comme «Le siècle de Louis XIV » ou  « Le Versailles de Louis XIV » mais plutôt de dresser son portrait culturel. En outre, présenter ses différentes images semblait primordial. Selon Nicolas Milovanovic, commissaire de l’exposition, aucun personnage n’a fait l’objet d’une iconographie aussi riche depuis Alexandre le Grand.

Louis XIV, par Antoine Benoist, relief en cire d’abeille blanche, 1700 , © Versailles

Les études menées depuis une vingtaine d’années ont permis d’en savoir davantage sur le goût du roi. Contrairement à son fils, Louis XIII ne manifestait pas une telle passion pour les arts. Le visiteur est disposé à mieux comprendre le personnage, à travers ses goûts personnels, ses relations avec les artistes et son image publique. Toutefois, il s’agit d’un hommage et non d’une présentation générale du règne de Louis XIV. Ainsi, ne sont pas mis en valeur, les témoignages relatifs à la révocation de l’Edit de Nantes, aux difficultés économiques du royaume ou au caractère autoritaire du monarque.

Les œuvres exposées proviennent entre autres du Louvres, de la Bibliothèque Nationale, du Muséum d’Histoire Naturelle ou encore de la collection de la reine d’Angleterre située au Château d’Alnwick. Elles témoignent de la grandeur du roi mais aussi d’une fin de règne difficile marquée par la fatigue et la maladie, comme le dévoile le profil en cire d’abeille. Ce relief a été réalisé à partir de plusieurs prises d’empreintes directes du roi qui était alors âgé de 65 ans.

 

Le Roi-Soleil et ses images glorifiantes

Louis XIV dit le Roi-Soleil, est universellement connu sous cette appellation symbolique qui est largement passée à la postérité. Pourquoi le soleil ? Cette comparaison peut trouver ses origines lors du Ballet de la nuit du 23 février 1653 où Louis XIV se montre déguisé en Soleil. En outre, sa devise officielle «Nec pluribus impar » figurant sur son blason accompagné d’un soleil, irait dans le sens d’un roi au dessus de tous. Comme l’astre : « le roi pourrait gouverner plusieurs royaumes comme le soleil pourrait éclairer plusieurs mondes ».

Apollon servi par les nymphes par  Francois Girardon et Thomas Regnaudin, 1667-1675, © VersaillesLe roi est assimilé à Apollon, dieu solaire, de la musique et des chants. Ainsi, la première œuvre présentée lors du parcours est « Apollon servi par les nymphes » sculptée par François Girardon et Thomas Regnaudin entre 1667-1675. La Fontaine a écrit un poème en l’honneur du roi et de cette sculpture « Quand le soleil est las et qu’il a fait sa tâche, il descend chez Téthys et prend quelque relâche. C’est ainsi que Louis, s’en va se délasser d’un soin que tous les jours il faut recommencer. »

D’autres personnages historiques participent à construire l’image héroïque du roi : Hercule, Alexandre, Auguste ou Saint-Louis. Lorsqu'il prend de l’âge, la comparaison avec Saint-Louis s’accentue pour faire de lui un roi très chrétien. Dans l’iconographie, il est présenté comme un roi thaumaturge et religieux, notamment, en raison du pouvoir de guérir des écrouelles et de la construction de la Chapelle royale du Château de Versailles.

D’après les Mémoires de Louis XIV, le personnage conquérant d’Alexandre le Grand, fascinait le roi. Il aimait s’identifier à la grandeur romaine. A cet effet, il collectionnait les bustes d’empereurs romains qu’il avait fait installer dans la galerie des Glaces et qui sont présentés en fin d’exposition. L’image de Louis XIV comme roi de guerre est illustrée à l’antique, sur un modèle en terre cuite sous les traits d’un empereur affublé d’une couronne de lauriers et écrasant la fronde.

Au-delà du roi : un passionné d’art et de spectacle

Nef, Italie, 1670, Musée du LouvreL’exposition révèle un esthète et un grand collectionneur. Le roi a sans doute été influencé par Mazarin, son cardinal, qui était un grand passionné. L’architecture a une place majeure dans la vie de Louis XIV, qualifié de Roi Bâtisseur.Des œuvres issues de commandes officielles et représentant le château en vue panoramique attestent de son goût pour l’architecture et les jardins.

Le roi David jouant de la harpe par Domenico Zampieri, 1620, ©Versailles
Le roi adorait les gemmes qui sont de fines pierres précieuses, les médailles antiques, les statues en bronze et les peintures. On peut apercevoir une toile qu’il avait fait installer dans son appartement intérieur et qu’il appréciait pour sa qualité et pour son modèle : le roi David incarnant le roi musicien. Il s’agit de l’œuvre de Domenico Zampieri intitulée « le Roi David jouant de la Harpe ».

La danse et la musique constituent ses autres passions, en particulier l’œuvre de Lully qui est le créateur de la tragédie lyrique. Il est important de rappeler qu’il assistait aux répétitions de ce dernier et y dansait. En 1654, le roi a joué le rôle d’une Furie aux cotés de Lully dans les Noces de Pelée et de Thétis. Une ambiance sonore rappelle cette passion et ponctue la visite. La salle consacrée au spectacle comprend entre autres, un costume de ballet en satin de soie, des partitions de musique et des portraits d’artistes comme Molière.

Louis XIV entretenait une relation personnelle avec ses peintres et autres grands artistes de l’époque  qu’il finançait, comme Molière, le jardinier André Le Nôtre, le musicien Jean-Baptiste Lully, le peintre Charles le Brun. Des œuvres de Le Brun et Mignard, sont mis en valeur car ces derniers ont été successivement les peintres officiels du roi.

 

Informations pratiques

Château de Versailles, salles d'Afrique et de Crimée

Horaires : ouverture tous les jours de 9h à17h30 sauf le lundi

Site de l’exposition : http://www.louisxiv-versailles.fr/

Retrouvez les musiques de Louis XIV : "Du Ballet A L'Opéra" et "Du Salon A L'Eglise" et l'ouvrage consacré à l'exposition : Louis XIV : L'homme et le roi.

Commentaire Posez vos questions et commentez cet article dans notre forum

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire