Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité L'exposition Méroé, un empire sur le Nil, au Louvre

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

L'exposition Méroé, un empire sur le Nil, au Louvre

mroLe musée du Louvre propose une exposition sur une civilisation méconnue, l’Empire méroïtique, ou Méroé. L’occasion de faire connaissance avec cette culture originale, dont le cœur se trouve au Soudan actuel, et qui a été un carrefour des civilisations égyptiennes, grecques, romaines et africaines.

 

La civilisation dite de Méroé

Le nom de Méroé vient de la capitale d’un empire qui a occupé un immense territoire de Philae (au sud de l’Egypte) à Khartoum, entre le IIIè siècle avant et le IVè siècle après Jésus-Christ. Il est appelé Kouch dans les textes bibliques et Ethiopie par les Grecs et les Romains. Sa capitale, Méroé, se trouve au Soudan actuel, au sud de la VIè cataracte du Nil, à environ 200 km au nord de Khartoum.

On parle de « l’île de Méroé » pour définir la ville, la région et l’empire. Ce dernier aurait été fondé vers 270 av-JC par le roi Arkamani Ier. Le territoire de l’empire de Méroé s’est étendu jusqu’à 1500 km le long du Nil, avec un âge d’or sous le règne de Natakamani et Amanitore, autour de 50 ap-JC. Au cours de sa longue histoire, Méroé a été en contact avec l’Egypte hellénisée, puis Rome (avec laquelle elle a un conflit sous Auguste, entre 25 et 21 av-JC), et même Byzance jusqu’à sa disparition vers les débuts du Vè siècle (dernière inscription en méroïtique connue) sous les coups des royaumes nubiens et éthiopiens (Axoum). Cela se remarque tout de suite dans son art et sa culture en général, mélange de toutes ces civilisations avec les caractéristiques locales, africaines. On trouve ainsi des divinités régionales spécifiques, mais aussi des dieux égyptiens (Amon, Isis et Osiris) et même grecs (Dionysos en particulier).

mro3L’autre caractéristique de cette civilisation de Méroé est son écriture propre. A partir du IIè siècle av-JC apparaît une écriture spécifique, composée de 23 caractères sous deux formes, cursive (issue du démotique, une cursive égyptienne de la fin du Ier millénaire av-JC) et hiéroglyphique. Son déchiffrement a été réalisé en 1911 par l’égyptologue Francis Llewellyn Griffith, mais si cette langue peut être lue depuis un siècle, elle ne peut en revanche encore être traduite !

Enfin, dans le domaine politique, l’une des originalités de Méroé est l’arrivée au pouvoir à partir du Ier siècle ap-JC de reines, les candaces, avec parmi les plus connues Amanirénas qui s’opposa à Auguste, ainsi qu’Amanishakheto.

L’exposition Méroé au Louvre

Intitulée « Méroé, un empire sur le Nil », cette exposition se tient jusqu’au 6 septembre 2010 au musée du Louvre. Elle est composée d’environ deux cents œuvres, pour l’essentiel issues du musée de Khartoum autour des thèmes de la vie quotidienne, du pouvoir politique et des cultes. Une partie concerne également l’archéologie de Méroé, qui continue encore aujourd’hui alors qu’elle a commencé au XIXè siècle avec Frédéric Cailliaud.

L’exposition, de petite taille, est très agréable et claire et permet de découvrir cette civilisation curieuse et originale, trop méconnue, et qui n’a pas encore dévoilé toutes ses richesses et ses secrets. Certaines pièces sont remarquables (comme le fameux archer qui orne l’affiche de l’expo), et elle est donc incontournable, détour constructif lors d’une visite de l’aile Richelieu du Louvre.

Site de l’exposition au Louvre.

Pour aller plus loin

-          M. BAUD, Méroé un empire sur le Nil, Officina Libraria, 2010 : c’est le très beau catalogue de l’exposition.

-          « Méroé, un empire sur le Nil aux confins de multiples cultures », Dossiers de l’archéologie, hors-série, 18.

-           Par Cyril Aldred, François Daumas, Christiane Desroches-Nobleccourt, Jean Leclant, L'Egypte du crépuscule : De Tanis à Méroé : 1070 av JC - 4e s après JC. Gallimard, 2009.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire