Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Expo : Enluminures en terre d’Islam (BNF)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Expo : Enluminures en terre d’Islam (BNF)

affiche-islamSi l’enluminure du Moyen Âge occidental est bien connue du grand public (et actuellement présentée au Louvre), et souvent très appréciée pour sa beauté, c’est bien moins le cas en ce qui concerne les enluminures des pays d’Islam. Quand on parle d’art islamique, on pense le plus souvent aux muqarnas des mosquées ou de l’Alhambra qu’à l’iconographie. En effet, se pose en islam la question de l’art figuratif, et singulièrement la représentation du Prophète Muhammad. L’exposition que propose la BNF, Enluminures en terre d’Islam, est la bienvenue pour nous en apprendre plus.


 

 

Art non figuratif en Islam

La calligraphie islamique est l’un des plus célèbres aspects de l’art non figuratif en Islam, grâce à la beauté graphique de l’arabe. On peut effectivement parler d’art en ce qui concerne l’écriture de l’arabe (émanation de Dieu, selon les musulmans), et ce dès le VIIIe siècle, avec l’écriture dite « coufique » (de Kufa, en Irak). Cet art s’apprend, de maître à disciple, et évolue tout au long du Moyen Âge, jusqu’au XIVe siècle avec les Perses et les Ottomans. Il orne évidemment les Corans, puis les manuscrits, mais également l’architecture ou la céramique. Des albums spécifiques sont même consacrés uniquement à la calligraphie en tant que telle, comme art à part entière.

Un autre élément de l’art non figuratif en Islam est la géométrie. Ici, l’art islamique s’inspire de ses prédécesseurs, Byzantins ou Perses sassanides, pour créer un art propre, l’arabesque. L’apogée de l’arabesque se situe durant la période dite classique des Abbassides, mais continue de s’enrichir ensuite, au XVIe siècle avec les Safavides par exemple.

Les enluminures servent à ornementer tant les Corans que les ouvrages profanes, pour mettre le texte en valeur ou pour aider à sa compréhension (dans les Corans ou les recueils de hadith). L’enluminure des manuscrits, reliures comprises, est surtout répandue chez les Perses et les Turcs, principalement à partir du XIVe siècle.

Art figuratif en Islam

A cause de l’interdiction de représenter des êtres animés en islam, et singulièrement les figures religieuses comme Muhammad, on a trop tendance à croire que l’art figuratif n’existe pas, ou presque, dans le monde musulman. Or, c’est loin d’être le cas.

Les plus anciens exemples d’art figuratif qui nous sont parvenus datent du XIe siècle, ce qui ne veut pas dire qu’il n’en existait pas avant, puisque ceux retrouvés sont le plus souvent des copies. Cet art figuratif concerne avant tout des manuscrits scientifiques et techniques. Le but premier est l’aide à la compréhension du texte, mais ces représentations deviennent ensuite plus narratives, sous l’influence persane et turque à la fin du Moyen Âge.

Littérature, poésie et chroniques historiques se voient également accompagnées de calligraphie, d’enluminures et de miniatures, singulièrement dans le monde perse (dont le célèbre Livre des Rois), puis ottoman au XVIe siècle. Le monde arabe est moins concerné, surtout après le choc mongol du XIIIe siècle, malgré un renouveau sous les Mamelouks.

La représentation des êtres animés, et surtout celle des prophètes, est absente des ouvrages religieux, mais peut être présente dans les ouvrages profanes. En revanche, cela ne concerne que les pays d’Islam non arabes. Les exemples les plus nombreux et plus riches se trouvent chez les Ilkhanides, dynastie du XIIIe siècle d’origine mongole, et chez les Timourides, au XVe siècle. Dans ces récits relatant la vie du Prophète ou son voyage mystique, Muhammad est clairement représenté, ce qui prouve que diffuser son image n’a pas toujours été illicite…

L’exposition Enluminures en terre d’Islam

L’exposition que propose la BNF dans ses locaux de la bibliothèque Richelieu montre tous les aspects de cet art. Avec une scénographie qui s’inspire des couleurs des enluminures (bleu et rouge), donnant une atmosphère très agréable.

La première partie de l’exposition est consacrée à l’art non figuratif et aux manuscrits religieux, avec de nombreux Corans de toutes les formes (en rouleaux, à l’italienne, etc), ainsi que des recueils de hadith. Sont également exposés des éléments d’architecture avec leurs arabesques.

La seconde partie, quant à elle, nous dévoile des ouvrages profanes très variés : scientifiques, techniques, poétiques, littéraires et historiques. C’est ici que l’on découvre l’art figuratif islamique, y compris les représentations religieuses, vu que l’exposition se termine sur un manuscrit turc du XVe où le Prophète est présent pour son Voyage nocturne au Paradis.

Les œuvres présentées couvrent toute la période du VIIe au XIXe siècle, avec un plus grand nombre entre le XIVe et le XVIIe. La majorité est issue de l’Islam persan et d’Asie centrale (Ouzbékistan), particulièrement les ouvrages profanes comportant une iconographie figurative.

Cette exposition est donc à découvrir, non seulement pour la beauté des œuvres, mais également pour combler une trop grande méconnaissance de l’art islamique, dans le contexte d’un XXIe siècle où la nuance laisse trop de place à l’ignorance.

Au Louvre, Enluminures du Moyen Âge et de la Renaissance

Il faut profiter de l'occasion pour se rendre à l'exposition au Louvre consacrée aux enluminures du Moyen Âge et de la Renaissance. Y sont présentées soixante-dix enluminures européennes, couvrant les XIe-XVIIe siècles, avec quelques remarquables pièces, dont plusieurs chef d'oeuvres de Jean Fouquet. Le fait que les deux expositions se déroulent en même temps est le prétexte idéal pour comparer les deux arts.

 

- Exposition Enluminures en terre d’Islam. Entre abstraction et figuration, Bibliothèque Richelieu, galerie Mansart, du 7 juillet au 25 septembre 2011. Informations.

Voir l’exceptionnelle exposition virtuelle.

- Exposition Enluminures du Moyen Âge et de la Renaissance, musée de Louvre, aile Denon. Informations.


A lire

- A. Vernay-Nouri, Enluminures en terre d’Islam. Entre abstraction et figuration, BNF, 2011.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire