Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité La Dame à la licorne comme vous ne l'avez jamais vue

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La Dame à la licorne comme vous ne l'avez jamais vue

Le 18 décembre dernier, les six tapisseries restaurées de La Dame à la licorne faisaient leur grand retour au musée de Cluny à Paris après de long mois d'absence et une tournée au Japon. Chef d'œuvre du musée, c'est dans une toute nouvelle scénographie que le visiteur peut ainsi la découvrir ou redécouvrir avec son nouvel écrin favorisant la contemplation et une meilleure conservation.

 

Une nouvelle scénographie pour une œuvre entourée de mystères

Tenture de la Dame a la licorne  A mon seul desir Acquise depuis 1882 par le musée de Cluny, la tenture de La Dame à la licorne fut découverte en Creuse au château de Boussac. Attribuée selon les armoiries présentes à une famille d'origine lyonnaise les Le Visite, elle fut probablement tissée peu après 1500. Si les raisons de sa création demeurent incertaines – la célébration de fiançailles étant l'une des hypothèses la plus fréquemment retenue –, son interprétation suscite toujours de nombreuses interrogations. Son iconographie qui enthousiasma de nombreux écrivains comme Georges Sand renvoie à l'univers poétique, notamment par son fond de « mille fleurs », peuplé de fleurs et d'animaux familiers. Sur chacune des six tapisseries, deux animaux à la forte symbolique héraldique portent les armoiries des Le Visite : le lion, témoignage de vigilance et résurrection et la licorne, représentation de l'incarnation, de la pureté et de la chasteté.

Toutefois, la signification précise des tapisseries fait toujours débats. L'interprétation la plus couramment admise est celle d'allégories des cinq sens, chacun d'entre eux – la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et le toucher – étant représenté sur l'une des tapisseries. Quant à la dernière pièce, la seule portant une inscription : « Mon seul désir », elle illustrerait un sixième sens, celui du cœur, renvoyant par exemple à l'œuvre de Jean Gerson : La moralité du cœur et des cinq sens. Cela n'en demeure pas moins une hypothèse parmi d'autres et il est très fortement possible que ces allégories possèdent d'autres significations. En effet, si la licorne représente communément la chasteté, sa corne possède également une connotation sexuelle faisant d'elle une créature particulièrement ambivalente. Le visiteur pourra ainsi découvrir ces tapisseries dans un nouvel écrin contribuant lui-même à préserver ces mystères auréolant l'œuvre.

Les habitués du musée de Cluny éprouveront peut être une certaine nostalgie à la disparition de la rotonde où étaient présentées les tapisseries de La Dame à la licorne. En effet, la tenture est à présent exposée dans une salle rectangulaire favorisant la compréhension de l'œuvre, son appropriation par les visiteurs et surtout sa conservation. La nouvelle configuration physique laisse ainsi d'avantage suggérer le type d'espace dans lesquelles les tapisseries étaient accrochées au Moyen Âge mais aussi leur ordre de présentation. En effet, les tapisseries sont présentées en corrélation avec la pensée médiévale : du sens le plus matériel (le Toucher) au sens le plus spirituel (la Vue) pour terminer par ce mystérieux sens du Cœur, le tout dans une ambiance plus intimiste grâce à un éclairage par LED.

Le projet Cluny 4

La Dame a la licorne  LOuie L'opération de reprise de la scénographie des tapisserie ajoutée à l'application de l'ensemble des mesures de conservation n'est en réalité que la première étape d'un projet nommé « Cluny 4 ». Ce projet se destine principalement à améliorer l'accueil du public et notamment des personnes handicapées mais aussi à mettre en valeur l'établissement dans ses trois dimensions patrimoniales : archéologie, monument et collection.

En effet, le musée de Cluny est le seul musée national parisien, et l'un des rares musées français de cette importance, n'ayant pas bénéficié de rénovation d'envergure depuis la Seconde Guerre mondiale. Ainsi pour offrir et exposer dans les meilleures conditions au public ses deux mille ans d'art et d'histoire et pour penser à l'avenir, le projet ciblera entre autre la préservation et mise en valeur du monument antique, la création de parcours multiples ou encore la mise en valeur de l'hôtel médiévale et de son « jardin des abbés ».
D'ici là, il ne faut pas hésiter à aller admirer dès à présent cette œuvre mille fois célébrée qu'est la tenture de La Dame à la licorne.

La Dame à la licorne, Musée national du Moyen Âge.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire