Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Expo : Peintre des rois, roi des peintres (Fontainebleau)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Expo : Peintre des rois, roi des peintres (Fontainebleau)

Depuis le 29 mars et jusqu'au 30 juin 2014 le château de Fontainebleau propose une exposition originale consacrée au peintre François Gérard, artiste officiel du Premier Empire et de la Restauration. Un panel d'œuvres qui jusque-là n'avaient jamais été réunies.

 

Le château de Fontainebleau, où abdiqua Napoléon Ier en 1814, est au cœur de l'acte final de la campagne de France. Le site fut d'ailleurs au mois d'avril le théâtre de plusieurs reconstitutions historiques. Mais les manifestations liées aux commémorations du bicentenaire ne sont pas tout à fait terminées puisque vous pouvez encore visiter jusqu'au 30 juin, dans la salle de la Belle-Cheminée, l'exposition « Peintre des rois, roi des peintres » consacrée à François Gérard (1770 – 1837). Ce peintre, formé à l'atelier de David, s'imposa dès le Consulat comme un artiste Peintre des rois roi des peintresproche des Bonaparte. Quand l'Empire est proclamé, Gérard est l'un des portraitistes les plus régulièrement sollicités par la famille impériale. Mais la qualité des portraits qu'il réalise en fait une véritable référence qui dépasse largement la sphère napoléonienne : en 1814 il reçoit dans la même journée le Tsar Alexandre Ier ; le roi de Prusse Guillaume III et le roi de France Louis XVIII... Il devient d'ailleurs pendant la Restauration le premier peintre de ce dernier et se trouve comblé d'honneurs par les Bourbons. Ce n'est qu'après la Révolution de Juillet et l'ascension au pouvoir du roi Louis-Philippe que Gérard renonce à son titre de peintre du roi, tout en répondant encore favorablement, à soixante ans, à la commande du nouveau souverain.

François Gérard était très attentif à la ressemblance et à l'attitude de ses sujets qu'il voulait frappante de vérité. S'il travaille avec un atelier, il réalise lui-même les parties déterminantes de chaque tableau. Il s'attache tout particulièrement à la pureté du dessin, la justesse des tons, la transcription illusionniste des matières... Toutefois, on a parfois reproché à Gérard de ne pas tant représenter la vérité, mais plutôt de donner à ses personnages un rôle conforme à celui qu'ils tenaient dans le monde. En 1946, Michel Plorisoone écrivait que Gérard avait inventé le portrait mondain, qui n'était qu'un arrangement de la ressemblance par la flatterie. Réalisme, composition, volonté de rendre la vérité et de faire passer un message, c'est en fait toute cette alchimie qui fait la richesse de ce grand peintre pourtant encore relativement peu valorisé comparé à David, Girodet ou encore Gros.

Cette exposition temporaire est donc l'occasion de (re-)découvrir ce peintre majeur du début du XIXe siècle dont sont réunies plus d'une soixantaine d'œuvres provenant de collections publiques et privées françaises et de plusieurs musées européens. Des portraits, peints ou dessinés, qui n'avaient jusque-là jamais été rassemblés.

 

Aller sur le site du château de Fontainebleau.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire