Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Expo: La C(h)ampagne de Napoléon - (Troyes & Reims)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Expo: La C(h)ampagne de Napoléon - (Troyes & Reims)

À l'occasion du bicentenaire de la campagne de France, les villes de Troyes et de Reims accueillent, respectivement jusqu'au 2 novembre et 31 août 2014, une double exposition temporaire gratuite regroupant armes, objets et documents d'époque pour présenter ce que fut le département et ces deux villes durant l'ère napoléonienne en général et durant la campagne de France en particulier puisque ces localités furent l'objet de plusieurs combats.

 

La guerre de Troyes

Troyes NapoléonL'Hôtel-Dieu-le-Comte à Troyes sert d'écrin à cette exposition à la qualité surprenante pour une exposition gratuite ! Le visiteur est invité à déambuler le long d'un petit parcours qui, à travers de nombreux panneaux, lui présente ce que fut la Champagne durant l'épopée napoléonienne. On sait que ce territoire fut au cœur du premier et d'un des derniers actes de Napoléon Ier puisque c'est ici qu'il entra à l'école militaire, et ici qu'il mena une grande partie de la campagne de 1814 qui entraîna sa première abdication... Mais ce n'est pas tout comme nous le fait découvrir cette exposition en trois volets...

Le premier volet intitulé « L'homme et le territoire » est une sorte de mise en contexte qui nous fait découvrir le lien intime qui lie Napoléon à cet espace avant la campagne de France. On revient donc bien entendu sur l'École militaire de Brienne où Napoléon appris les rudiments de l'art de la guerre, puis sur le passage du nouvel Empereur en 1805 alors que celui-ci se rend en Italie pour y recevoir la couronne de fer, mais on s'intéresse également au château de Pont-sur-Seine où Madame Mère (Letizia Bonaparte) est installée. Plus généralement, on nous propose une sorte de monographie de l'Aube sous le Consulat et le Premier Empire avec une étude de la population de l'industrie, de l'agriculture et bien entendu des réactions à la conscription.

Troyes Napoléon 2Le second volet est quant à lui consacré à l'événement que nous commémorons cette année : la campagne de France. Après une présentation globale du déroulement de la campagne, on nous présente comment la Champagne s'est préparée au combat, notamment avec l'envoie de commissaire extraordinaire, l'organisation d'unités de Garde Nationale et la mise en place d'une ligne de défense (reconstruction des remparts des villes, amélioration des lignes de communication...). Vient ensuite une présentation des forces alliées et coalisées, avant de revenir plus en détail sur quelques batailles locales : Brienne, La Rothière, Arcis-sur-Aube... Se pose également une question essentielle pour les autorités et les habitants : faut-il fuir ou résister ? Face aux violences et aux réquisitions des troupes coalisées et au refus de l'occupation, les réactions individuelles divergent et l'on note de nombreux actes de résistance de la part des locaux, bien qu'aucun corps franc constitué ne soit mis sur pied.

Enfin, le troisième et dernier volet de cette exposition est consacré aux conséquences locales de l'aventure napoléonienne. On revient sur les conséquences directes de la campagne de 1814 : pertes, destruction, pillages, violences... Et sur l'après-Empire qui pose encore quelques problèmes entre ralliés à la Restauration et nostalgiques de l'Empire. Mais l'épopée napoléonienne ne prend pas fin en 1814 et la Champagne est à nouveau occupée en 1815 lors de l'échec des Cent Jours, l'exposition revient sur cette seconde occupation et ses modalités. Enfin, tout s'achève sur le souvenir de Napoléon dans l'Aube, l'impact mémoriel et les commémorations depuis deux-cents ans.

Cette exposition à la muséographie convaincante illustre son discours par de nombreuses pièces témoignant de l'époque évoquée. Outre les nombreux éléments iconographiques (notamment le tableau de Jean-Charles Langlois sur le combat de Laubressel, à Troyes), des documents d'archive (affiches, lettres, plans...), le Code civil et les médailles, on remarque une pièce maîtresse : un des bicornes de Napoléon, qui fut porté par l'Empereur durant la campagne de 1814. Les amateurs d'histoire militaire seront aussi satisfaits des pièces d'armement qui illustre bien Troyes Napoléon 3cet épisode tragique des guerres napoléoniennes : dans la cour de l'Hôtel-Dieu-le-Comte nous sommes d'emblée accueillis par une pièce d'artillerie, et à l'intérieur nous retrouvons pistolet an XIII, épées d'officier, sabres de cavalerie, Aigle de drapeau, casque de Dragon, uniforme de Garde d'Honneur et de Garde National, pique équipant ce dernier, cuirasse de carabinier...

Autrement dit, plus que ce à quoi on aurait pu s'attendre pour une exposition gratuite ! D'ailleurs, l'économie ainsi réalisée vous permettra peut-être de vous procurer le livret de l'exposition à un prix somme tout modeste (5€) quand on sait aujourd'hui le prix du moindre catalogue d'exposition. À noter également qu'il est possible de se procurer le DVD en édition limitée « Napoléon, le Diable et les Traîtres ». 

À Reims, l'aventure continue...

En effet, cette exposition est doublée de celle de Reims aux Archives départementales qui reprend la même thématique de la campagne de France en insistant plus bien évidemment sur la ville de Reims qui changea de mains plusieurs fois et où Napoléon fit lui-même son entrée après un rude combat où la Garde d'Honneur s'illustrât. Vu le lieu d'exposition, tout le monde comprendra que de nombreux documents d'archives nous sont présentés, mais on note également la présence de plusieurs pièces d'armement : cuirasse, fusil des Marins de la Garde, sabre de sapeur, sabres de cavalerie... Comme à Troyes, l'exposition est totalement gratuite.

Napoléon étant intervenu personnellement dans la reprise de Reims le 13 mars 1814, plusieurs monuments rappellent cet épisode et c'est certainement l'occasion de les visiter en sortant de l'exposition. Nous conseillons ainsi au visiteur de se rendre au Mont Saint-Pierre où une pyramide rappelle le lieu d'où Napoléon dirigea la reprise de la ville. On y trouve aussi un panneau explicatif et un plan de la bataille. Pour finir, le square du quartier Haubette comporte également un monument et plusieurs plaques rappelant l'endroit où l'Empereur des Français bivouaquât. Le cimetière nord évoque également la mémoire des soldats français et russes tués en ce mois de mars 1814.

Troyes Napoléon 4
Aspects pratiques

À Troyes, l'exposition se trouve à l'Hôtel-Dieu-le-Comte, rue de la Cité. Entrée libre du mardi au dimanche de 9h30 à 19h. Du 16 mai au 2 novembre 2014.

À Reims l'exposition se trouve aux Archives départementales de la Marne, 44 avenue de l'Yser. Entrée libre du lundi au vendredi de 13h à 17h et les dimanches et jours fériés de 14h à 18h. Du 2 juin au 31 août 2014.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire