Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Alexandre le Grand : au-delà du mythe

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Alexandre le Grand : au-delà du mythe

Evoqué dans la Bible comme dans le Coran, admiré par Napoléon, représenté par Andy Warhol ou Erwin Olaf, Alexandre le Grand a su créer un mythe qui a traversé les époques et les civilisations. Le dernier numéro des Cahiers Science&Vie revient sur les traces d'un phénomène sans équivalent. Génie militaire sans rival, il est devenu le symbole de l'interpénétration des cultures, diffusant la culture grecque dans tout le monde Perse au fil de ses conquêtes...


 

De son vivant, il se présentait comme un dieu ; mais il avait des défauts bien humains : sa violence, sa colère, sa démesure. Finalement, Alexandre le Grand était-il un conquérant à la poursuite d'une quête insensée ou un visionnaire désireux d'imposer un idéal, celui d'un empire universel ?

Alexandre le Grand, un mythe et un idéal

csv_alexandreDès les origines, l'histoire et la légende, le vrai et le merveilleux se mêlent inextricablement. C'est d'ailleurs Alexandre le Grand lui-même qui participe à l'élaboration de son propre mythe, s'entourant d'un biographe officiel, se faisant représenter par Apelle, sculpteur célèbre, et suggérant lui-même qu'il est le fils du dieu Amon. Mais si le mythe s'installe si volontiers, c'est que ce conquérant, élève d'Aristote, n'est pas seulement animé par la volonté de conquérir la Perse mais aussi par le désir d'édifier une civilisation nouvelle, issue d'une union entre les peuples. A ce titre, il sera le premier à chercher à créer un empire cosmopolite. Et contre l'avis de ses propres partisans, il adoptera certaines mœurs orientales, favorisera la constitution d'une aristocratie mixte via des mariages entre Macédoniens et Perses, et ira jusqu'à se marier à une Iranienne, Roxane, fille d'Oxyartès.

Le génie militaire

« Ne vous semble t-il pas qu'il est digne d'affliction de penser qu'à l'âge où je suis, Alexandre avait déjà un si vaste empire et que moi je n'ai rien fait de grand ? » aurait dit César. En moins de dix ans, parcourant 20 000 km et allant de la Grèce à l'Inde, Alexandre le Grand constitue le plus vaste empire de l'Antiquité, poursuivant le projet de son père Philippe II qui avait fait de la Macédoine une puissance majeure. A la tête d'une armée souvent inférieure en nombre, il a toujours une longueur d'avance, comprenant très tôt l'importance du renseignement, de l'espionnage, des éclaireurs, cela afin de mener loin son expédition. De plus, il met en œuvre des tactiques adaptées à chaque situation, et innove en se dotant d'une infanterie plus légèrement équipée et réorganisée, ce qui en fait une irrésistible force d'assaut. Se positionnant comme le successeur des Grands Rois perses, il assoit son autorité et réussit à maintenir l'ordre sur un territoire aussi vaste en s'inspirant du modèle de Cyrus : il conserve les systèmes administratifs en place dans chaque région, crée des alliances avec les élites locales et verrouille les postes civils et militaires importants

L'héritage

Alexandre le Grand a favorisé l'hellénisation de l'orient, mettant la culture grecque au premier plan. Toutefois, les échanges ont été multidirectionnels, donnant des cultures « mixtes ». Bien que les cultures locales perdurent, la langue grecque s'est imposée auprès d'une certaine élite pendant de nombreux siècles. Autre symbole, la ville d'Alexandrie, dont Alexandre trace les contours, et à laquelle Ptolémée Ier donnera toute sa splendeur. Il en fera une capitale de l'esprit, en hommage à celui pour qui il fait construire un superbe tombeau...

Un numéro exceptionnel riche d'une splendide iconographie.

Alexandre le Grand : au-delà du mythe. Cahier Sciences & Vie, avril-mai 2011. En kiosque.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire