Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Voyage & Histoire : Plutôt mort que Perse (no5)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Voyage & Histoire : Plutôt mort que Perse (no5)

Si l’on associe « voyage » et « histoire », comme le fait la revue qui nous intéresse ici, la Grèce antique est l’une des premières destinations à laquelle beaucoup d’entre nous songeront. Le contexte actuel peut quant à lui donner envie de retrouver cette Grèce antique, alors que la Grèce contemporaine est montrée du doigt. C’est dans cet esprit que se place ce cinquième numéro de Voyage & Histoire, consacré en partie aux champs de bataille de la Grèce antique.

 

Les champs de bataille de la Grèce antique

voyage-histoire-n5Fidèle à sa formule, la revue nous invite à ce voyage en mêlant conseils pratiques, description des sites visités et contexte historique. Le thème choisi est original puisque, plutôt que les traditionnels sites tels l’Acropole d’Athènes, Delphes, Epidaure ou Olympie, nous sommes ici conviés à découvrir quelques-uns des plus célèbres champs de bataille de la Grèce antique.

Tout d’abord, Marathon, bataille qui opposa, en 490 av. J-C, les cités grecques aux Perses de Darius. La victoire du stratège athénien Miltiade est presque moins connue que la course de Philippidès, le messager envoyé à Athènes, située à quelques quarante kilomètres de là. S’il meurt à son arrivée, son exploit est à l’origine de la course du marathon, imaginée par Pierre de Coubertin.

Le second champ de bataille exploré par Voyage & Histoire est celui d’un affrontement peut-être plus légendaire encore, les Thermopyles. Cette fois, huit mille Grecs, en majorité des Spartiates, ont affronté Xerxès, en 481 av. J-C. La résistance héroïque des hommes de Léonidas a inspiré jusqu’au film récent 300. Mais cette fois, il s’agissait d’une défaite, au contraire de Marathon…

Avant de se rendre sur son dernier champ de bataille, Voyage & Histoire revient à Athènes pour suggérer des sites à visiter, notamment des musées, comme celui de l’Acropole ou de la guerre.

Enfin, nous arrivons sur le lieu de la célèbre bataille navale de Salamine, qui suit la défaite des Thermopyles. Evidemment, le principal intérêt est la vue, puisque le champ de bataille était maritime et qu’il est plus difficile de se le figurer, par rapport à un affrontement terrestre. La revue conseille tout de même de visiter les ports alentour, et surtout de finir au musée naval de Mikrolimano, avant un détour hors de l’Antiquité pour monter sur le croiseur de bataille Georges Averof, symbole de la résistance grecque face aux Ottomans, au début du XXe siècle. La visite s’achève néanmoins dans la Grèce antique, avec la découverte de la réplique d’une trirème comme celles présente à Salamine. On regrettera d’ailleurs que la revue ne nous montre pas une photo de cette Olympias.

De Sébastopol à Sainte-Hélène

Le reste de ce numéro de Voyage & Histoire intéressera des publics différents, puisqu’il traite de la guerre de Crimée, à travers le site de Sébastopol, mais aussi de la Seconde Guerre mondiale, et particulièrement les suites du Débarquement en Normandie, avec la bataille de Falaise, en août 1944. Les fans de Napoléon, et on les sait nombreux, pourront s’imaginer avec nostalgie en compagnie de l’Empereur avec la visite de l’île de Sainte-Hélène. Napoléon également abordé indirectement dans l’article sur la montagne de la Rhune, dans le pays basque.

 

- Voyage & Histoire numéro 5, « Plutôt mort que Perse », décembre-janvier 2011/2012. Actuellement en kiosques.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire