Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Atlas historique des Amériques (L'Histoire)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Atlas historique des Amériques (L'Histoire)

En 80 cartes et graphiques, découvrez autrement l’histoire de l’Amérique. Ce continent, entré dans l’histoire mondiale avec l’arrivée des Européens au xvi siècle, partage, au-delà des disparités, un passé commun. Un passé souvent tragique, marqué par la disparition des premiers habitants, avec la colonisation européenne, et par l’esclavage. Mais l’Amérique, c’est aussi une terre de métissages et un nom synonyme d’espoir pour les migrants du monde entier...


 

America, America ! » Amerigo Vespucci aurait-il pu imaginer que son prénom latinisé et féminisé pourrait devenir le cri d'espoir de millions de migrants dans le monde ? C'est par l'initiative d'un cartographe des Vosges que cet explorateur florentin du xvie siècle a donné son nom à ce Nouveau Monde où les Européens ont cru pouvoir faire un « monde nouveau ».

Écrasé par la puissance du Nord, ce nom, dans notre langue, a fini par désigner les seuls États-Unis. Oublié dans leur ombre, le Canada. Longtemps ignorée ou méprisée, l'Amérique « latine », sous-continent qui semblait jusqu'à récemment voué aux dictatures, aux guérillas, à la violence et aux crises économiques spectaculaires - l'Asie semblait autrement plus prometteuse.

atlas_ameriquesA force d'opposer le Nord et le Sud, on a oublié ce qui lie cet ensemble. D'abord, un peuplement. Les premiers Américains sont venus d'Asie, il y a 30 000 ans. Et, malgré la diversité des modes de vie, des lieux d'habitation, des langues, les Amérindiens n'ont cessé de circuler sur l'ensemble du continent, s'influençant mutuellement. D'où cet « air de famille » de l'Amérique précolombienne.

Ensuite, le choc de la rencontre avec l'Europe. Phénomène unique dans l'histoire : deux mondes qui s'étaient jusque-là totalement ignorés entrent tout à coup en contact. Un contact brutal : la population amérindienne disparaît presque entièrement au Sud et, plus tard, au Nord.

Autre trait commun, lui aussi dramatique : l'esclavage. Onze millions d'Africains sont déportés entre le xvie et le xixe siècle en Amérique. Avec pour résultat des mosaïques ou des métissages de populations et de cultures qui empruntent à tous les peuples, indiens^ européens, africains, pour créer des identités nouvelles.

Pour l'Europe, dans ce Mondo Novo, tout semblait possible. Le meilleur comme le pire. Après les rêves d'Eldorado des conquistadors, la ruée vers l'or, au XIXe siècle, a drainé, aux États-Unis, les colons toujours plus vers l'Ouest. La frontière, qu'il s'agisse du Far West ou de l'Amazonie, a profondément nourri l'imaginaire des Européens.

Ce sont d'abord des dizaines de millions de migrants européens, puis du monde entier, qui ont cherché à s'établir en Amérique ; Ellis Island, porte du paradis, en conserve le souvenir, mais aussi Rio de Janeiro ou Buenos Aires. Aujourd'hui, le Canada ouvre ses frontières à une immigration, certes choisie mais nombreuse. Les États-Unis, leur culture, leurs innovations technologiques continuent de fasciner. Et le Brésil fait à nouveau rêver. L'Amérique n'a jamais cessé d'être une terre promise.

Les atlas de L'Histoire : Atlas des Amériques. Mai 2012. En kiosque.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire