Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Quand le climat écrit l'histoire

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Quand le climat écrit l'histoire

Guerres et révoltes, sur fond de crises climatiques, enflamment parfois de manière simultanée pluisieurs coins du globe. Le Climat et ses vicissitudes dicteraient-ils l'histoire de l'humanité ? Les théories se succèdent et s'affrontent depuis l'antiquité. Dans sa livraison de février, la magazine Les cahiers Science & Vie nous raconte comment le climat écrit l'histoire depuis l'aube de l'humanité.

 

climat
En cet automne 1787, la pluie tombe sans discontinuer sur la France et gâte les semailles. Quelques mois plus tard, un printemps chaud et sec met en péril les premières récoltes. L'été qui suit voit déferler des orages de grêle sur de nombreuses régions céréalières. Et l'hiver 1788 lance une vague de froid qui compromet, une nouvelle fois, les récoltes à venir. La crise agricole prend une tournure politique. Le 13 juillet 1789, le prix du pain est à son maximum. La suite est connue. Novembre 1812, changement de décor. Lors de la campagne de Russie, Napoléon et ses troupes battent en retraite devant le « général hiver ». « Il neigeait. On était vaincu par sa conquête. Pour la première fois l'aigle baissait la tête », écrira Victor Hugo. Le climat peut-il déclencher des révolutions, défaire des armées, anéantir, même, des civilisations ? Depuis l'Antiquité, les théories se succèdent sur sa capacité à infléchir le cours de l'histoire.

Il faudra toutefois attendre le XXe siècle, et en particulier les travaux d'Emmanuel Le Roy Ladurie, pour commencer à prendre scientifiquement et historiquement la mesure des effets des turpitudes du temps sur le destin des peuples. Il s'avère que s'ils ne sont, pour ainsi dire, jamais les seuls facteurs déterminants, les aléas climatiques peuvent amorcer des crises latentes. Leur prégnance s'exercerait aussi dans un registre plus intime, celui de la spiritualité ou des valeurs morales. Une étude récente comparant les religions de plus de 500 sociétés contemporaines montre ainsi que l'exposition à des événements climatiques extrêmes imprévisibles favorise l'émergence de dieux moralisateurs incitant à la coopération. Autant d'éléments essentiels à intégrer dans l'optique de la prochaine conférence du climat qui se tiendra, faut-il le rappeler, en décembre prochain à Paris. Car l'humanité, dès lors qu'elle fut capable de modifier le climat - ce qui s'est produit au début de l'ère industrielle, à l'époque même où elle s'est mise à douter de pouvoir le faire -, ne s'en est guère affranchie. Bien au contraire.

Quand le climat écrit l'histoire. Les cahiers Science & Vie, février 2015. En kiosque et sur abonnement.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire