Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Dossiers d'archéologie : Les jardins en Grèce

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Dossiers d'archéologie : Les jardins en Grèce

Les jardins sont un espace majeur des grandes civilisations. Que l'on pense aux jardins de Babylone, de l'Alcazar à Séville ou à ceux de Versailles, des images enchantées viennent à l'esprit. Les jardins sont de lieux chargés de symboles, de culture et de philosophie qui reflètent l'idéologie et l'esprit de leur époque. L'Institut du monde arabe propose une exposition sur les jardins d'Orient qui illustre l'intérêt croissant pour ces espaces. Les dossiers d'Archéologie proposent dans leur dernier numéro un vaste panorama de ces derniers par l'entrée archéologie.

 

les-jardins-de-la-grece-antiqueIntitulé « Les jardins de la Grèce ancienne à l'époque moderne », ce dossier numéro 375 coordonné par Anne Allimant-Verdillon présentera un certain nombre de recherches en cours dans un domaine largement méconnu du public mais en plein essor.

Les deux premiers articles s'intéressent aux problématiques liées à l'archéologie des jardins et à son histoire. Champ de recherche naissant, elle est le plus souvent entreprise en préalable à des projets de restauration de sites historiques et c'est dans ce cadre que celle-ci s'est développée.. Les jardins dans l'antiquité sont abordés à travers trois articles. Les trois premiers sont synthétiques et abordent tour à tour les jardins dans la Grèce antique à Rome et dans la Gaule sous domination romaine avant d'aborder le cas singulier d'un jardin picton découvert en 2010 dans une fouille préventive à Jaunay-Clan, près de Poitiers. Nous apprenons notamment que les Grecs anciens ont construit assez peu de jardins ou d'espaces verts en ville (plus à la campagne). Pour les Romains, la notion de jardin recouvrait aussi bien les plantes, arbres et leur organisation dans l'espace que les représentations de jardins qui étaient parfois les seuls éléments des cours intérieures les plus modestes. Les jardins gallo-romains sont beaucoup influencés par ceux italiens : vasques et sculptures ornent l'intérieur des domus romaines. A Jaunay-Clan, un «sanctuaire» végétal a été découvert rappelant le « jardin-hippodrome » décrit par Pline le Jeune. Ce dernier jardin d'une dimension considérable est un concentré d'éléments symboliques et de recherche esthétique et technique au service de la gloire du commanditaire comme tous les jardins.

La deuxième partie nous plonge dans les jardins médiévaux : composés de constructions de verdures, de plantes et arbres divers mais aussi d'animaux comme nous le montre l'article synthétique d'Élisabeth Antoine-König. L'auteur pointe une faiblesse majeure dans la recherche sur ce sujet : la rareté des fouilles dans ce domaine. Nos connaissances sont basées en grande partie sur les textes (traités théoriques, littératures, documents d'archives, etc.) mais aussi iconographiques (enluminures, plans et peintures en particulier). La recherche de la gloire et du prestige de la part du commanditaire est toujours présente comme dans l'Antiquité mais les références religieuses sont, bien entendu, plus nombreuses (un article est consacré à ce point en particulier). Bien que peu de recherches archéologiques aient été menées, le dossier nous propose les résultats de deux fouilles : celui des jardins des papes d'Avignon qui nous permet de mieux connaitre l'histoire de ces derniers, les agrandissements et les aménagements successifs mais aussi le jardin de l'ancien prieuré de Saint-Etienne du Plessis-Grimoult dans le Calvados qui est un jardin fortifié miniature qui semble fortement inspiré des enluminures représentant le jardin d'Eden au Moyen-âge. Un article enfin est consacré aux jardins assez originaux du roi René à Aix-en-Provence qui ont été très appréciés et admirés en son temps.

Enfin la dernière partie du dossier est consacrée aux jardins de l'époque moderne et en particulier celui des Tuileries mieux connus suite aux recherches menées durant l'été 2012. On découvre les contraintes économiques mais aussi techniques notamment en ce qui concerne la réalisation. L'ensemble forme une composition complexe reflétant le génie de Le Nôtre. L'article suivant est consacré au Pavillon frais à Trianon qui a également bénéficié de fouilles récentes. Enfin le dernier article s'attarde sur les jardins de châteaux plus modestes. On découvre que la photographie aérienne notamment permet de découvrir ou de redécouvrir des plans de ces lieux en grande partie disparus. Le parc du château de Sourches à Saint-Symphorien dans la Sarthe est à cet égard remarquable et permet la découverte de modifications importantes au cours du XVIIe et XVIIIe siècle.

Les articles sont encore très richement illustrés et la bibliographie permet d'approfondir le sujet. Quelques encadrés sont présents faisant un point synthétique sur un aspect de l'article. Outre les dernières actualités, il est à noter un certain nombre d'articles dont un très original sur l'archéologie des stars qui explorent les détritus de ces derniers, un autre sur l'arc d'Orange, un point sur l'archéologie subaquatique avec l'exploration du navire La Lune avec les premiers robots archéologues et un dernier les pêcheurs préhistoriques. Un numéro très floral brossant un panorama large très réussi.

Les jardins de la Grèce ancienne à l'époque moderne. Dossiers d'archéologie n°374.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire