Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Dossiers d'archéologie : Lascaux et le Pont d'Avignon

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Dossiers d'archéologie : Lascaux et le Pont d'Avignon

Lascaux est un lieu emblématique du patrimoine préhistorique français. Avec ses représentations pariétales, la grotte a acquis le surnom « la chapelle Sixtine de la préhistoire ». Pour autant, le site ne peut se résumer aux peintures et les recherches contemporaines permettent de mieux comprendre l'environnement immédiat des hommes du paléolithique. Le numéro 376 des Dossiers d'Archéologie intitulé Lascaux et la vallée de la Vézère nous replonge dans ce patrimoine exceptionnel.


lascaux-et-la-vallee-de-la-vezere pdt 4488Le dossier consacré à Lascaux est à la fois synthétique et s'attarde sur des sujets variés. Les articles abordent les différents aspects du site : son environnement (la Vallée de l'Homme), le climat, les fresques pariétales de la grotte, les hommes de Lascaux et différentes autres manifestations artistiques préhistoriques de la région. L'interview en quelque sorte introductif d'Yves Coppens est d'une grande qualité et explique l'intérêt du site, les recherches en cours et la fonction de la grotte. Les représentations du site renvoient selon lui à un mythe voire à des rites initiatiques. On ressent l'émotion artistique du chercheur encore vivace tout au long de l'article : elle est même explicitée à la fin rappelant que l'on touche au sensible et pas seulement un objet froid. Les contenus représentés sont analysés dans plusieurs articles. Quelques éléments ont retenu notre attention. Les thématiques et compositions semblent suivre le relief et des règles symboliques dont nous ne maitrisons pas les codes. « Les espaces souterrains semblent fonctionner comme des lieux probablement sacrés, dans lesquels les esprits de l'homme, de l'animal et du milieu physique sont en communion » (p. 24). Les animaux représentés ne sont pas si nombreux en variété (les ongulés sont dominants) et ne correspondent pas à ceux consommés par les hommes de Lascaux. Il y a toute une série de marques ou de signes discrets qui accompagnent les représentations animales et que l'on retrouve aussi sur des objets. Ils étaient porteurs d'un sens qui nous échappe. La grotte de Lascaux exprime la « proximité sociale et spirituelle entre humain et animal » (p. 25) dans les sociétés de chasseurs préhistoriques. Des articles sont consacrés à la copie contemporaine de la grotte et son état sanitaire. La question de la datation est abordée et l'attribution de la grotte à la période magdalénienne pourrait être vieillie. Outre les datations au radiocarbone, le bestiaire représenté est un élément important pour déterminer l'époque et conduirait à conclure à l'attribution de la grotte à l'ère solutréo-badegoulienne. Un article est consacré aux hommes de Lascaux, leur environnement, leur mode de vie, leurs outils. On note l'importance du renne, gibier principal loin devant le cheval, qui est spécifique à la région (une présence de cet animal toute l'année et en grande quantité). « Le renne fournissait, outre la base de l'alimentation, quantité de matières pour la fabrication des vêtements et des objets » (p. 51). Deux derniers articles sont consacrés aux autres grottes et productions de la région au paléolithique. Nous laissons au lecteur le soin d'en apprendre plus sur tous les aspects évoqués précédemment et de découvrir les peintures et objets reproduits dans cet excellent numéro.

A la fin du dossier, comme à l'accoutumée divers articles consacrés à l'archéologie sont présents dont quelques-uns, en particulier, ont retenu notre attention. Le premier s'intéresse au projet de loi actuel sur l'archéologie qui renforcera notamment la maitrise des fouilles par l'État et est un pas supplémentaire vers « la reconnaissance du patrimoine archéologique comme bien commun » (p. 73). À Chartres, la ville propose une exposition sur la magie dans l'Antiquité gallo-romaine suite à une découverte issue des fouilles archéologiques locales : un magicien rangeait les objets de sa pratique de la magie blanche. L'histoire partielle mais extraordinaire itinéraire de la momie de Ta-Iset de la poubelle au musée de Rueil-Malmaison est retracée brièvement. Un article propose un point sur la variation des teneurs en plomb de divers dépôts sédimentaires issus des canalisations dans la baie de Naples qui permet de retracer en partie l'histoire de la ville de l'éruption du Vésuve aux invasions barbares.

Les articles sont encore très richement illustrés et la bibliographie permet d'approfondir les différents points du numéro. De nombreux encadrés parsèment les contributions et apportent des éclairages pertinents. En bref, un numéro réussi sur un monument patrimonial et scientifique majeur.

Lascaux et la vallee de la vezere. Dossiers d'Archéologie n°376.

Le pont d'Avignon : dix siècles d'histoire

le-pont-d-avignon-dix-siecles-d-histoire pdt 4483Célébré par la fameuse chanson éponyme, le pont d'Avignon fait l'objet de nombreuses études ces dernières années. Enjeu technique, économique et politique majeur durant le Moyen Age et la période moderne, l'ouvrage peut constituer une excellente entrée pour aborder l'histoire d'Avignon d'un point de vue original et pluridisciplinaire. Le hors-série numéro 30 des Dossiers d'Archéologie intitulé « Le Pont d'Avignon. 10 siècles d'histoire ».

Le premier article introductif présente l'initiative de Michel Berthelot, ingénieur de recherche au Ministère de la culture, d'ouvrir une enquête scientifique sur le Pont d'Avignon et les différentes approches menées dans un cadre pluridisciplinaire (archéologiques, philologiques, paléoenvironnementales, etc.) mais aussi l'importance dès le départ de la restitution 3D de l'ouvrage (plusieurs reproductions sont présentes dans le dossier).

L'élément qui frappe est la dimension majeure du contexte géopolitique pour expliquer les raisons et les enjeux de la construction ainsi que de ses remaniements. Partagée entre l'évêque, la communauté, l'Opus Pontis Rodani (œuvre charitable), le royaume de France, la papauté et l'Empire, on comprend que les conflits ont été nombreux tout au long de l'histoire du pont (ce qui a généré un nombre conséquent de sources écrites utiles pour les chercheurs). Villeneuve-lès-Avignon a tiré notamment profit de cette situation à son avantage en se mettant sous la protection royale contre l'autorité avignonnaise. Ces problèmes politiques ne sont résolus qu'avec la Révolution française. La principale raison de l'érection d'un tel monument est politique et locale : la volonté de la ville d'Avignon de renforcer son contrôle sur l'arrière-pays et en particulier la rive droite. La construction du pont s'inscrit aussi dans le cadre des œuvres charitables du Moyen-âge. Le rôle de Bénezet à la tête de l'Opus Pontis Rodani ne doit pas être minoré et son culte a été majeur dans la région. La figure de Saint Bénezet a aussi été instrumentalisée pour légitimer les revendications avignonnaises sur le pont.

Le dossier aborde de nombreux aspects archéologiques. Sur le plan militaire et urbanistique, l'évolution du quartier du pont est évoquée avec les diverses enceintes construites. Les fortifications que ce soit le châtelet de la rive gauche du côté avignonnais ou celle du côté français (Tour Philippe le Bel en particulier) avec son histoire tumultueuse font aussi l'objet de deux articles. Le numéro s'attarde bien entendu aux problèmes qu'a connus le pont et ses causes telles les crues qui scellent la fin de son usage au milieu du XVIIe siècle. Un éclairage est apporté sur la chapelle du pont et ses évolutions. Une contribution replace le pont dans son contexte en le comparant avec l'ouvrage similaire du Pont-Saint-Esprit. Le dossier se clôt par un article sur la restauration du pont par Caristie qui donne l'aspect actuel au pont. Avec les campagnes ultérieures, la morphologie de l'ouvrage ne change pas : un monument patrimonial est né.

Ce hors-série remplit remarquablement ses objectifs : proposer une synthèse accessible sur les connaissances actuelles sur le pont d'Avignon. Richement illustré avec des photographies ou des reproductions de qualité, le dossier bénéficie de notes qui font office de lexique et d'une bibliographie en fin d'ouvrage. Un numéro qui allie articles archéologiques et historiques à recommander pour une meilleure compréhension de ce monument patrimonial.

Le pont d'Avignon : dix siècles d'histoire. HS Dossiers d'archéologie n°30, juin 2016.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire