Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité 1917 : les revolutions russes (L'Histoire)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

1917 : les revolutions russes (L'Histoire)

En février 1917, alors que la Russie est embourbée dans la guerre, des manifestations à Petrograd dégénèrent. Le tsar Nicolas II abdique. En quelques jours, le régime impérial tombe. L'espérance est immense. Très vite, 90 millions de citoyens sont mobilisés pour désigner une assemblée constituante lors de l'élection la plus démocratique du monde. Pourtant le 25 octobre Lénine et les bolcheviks prennent le palais d'Hiver et instaurent une dictature communiste. Le mensuel L'Histoire nous raconte comment en est-on arrivé là.

LHistoire 01842 432 1702 1702 170126 RevolutionsRusses Couverture
Dans l'effondrement du communisme soviétique, la fin du xx" siècle a été obsédée par la nature de la révolution bolchevique et des responsabilités de Lénine dans l'évolution totalitaire du régime. Contre le grand récit marxiste, on redécouvrait à quel point les bolcheviks pesaient de peu de poids dans les premiers mois de la révolution russe. On en avait fini avec le mythe de la marche inéluctable d'une avant-garde déterminée, seule capable d'amener la Russie au socialisme. Le grand Octobre d'Eisenstein devenait un
coup d'État de gloire douteuse et de conséquences malheureuses. Héritiers de Milioukov, les libéraux nous racontaient une autre histoire. Février, après tout, ressemble de prime abord aux révolutions occidentales: mise à bas de l'ancien régime, proclamation des libertés, instauration d'un pouvoir démocratique - tout ce que les communistes appelaient la « révolution bourgeoise », Mais la Russie de 1917 n'est pas la France de 1830. Ce que nous donnent à voir les historiens qui, depuis trente ans, ont rouvert ce chantier, c'est le bouillonnant chaudron qu'est ce pays en décomposition.

La guerre y est pour beaucoup, qui a déraciné plus de 14 millions d'hommes. A la fin de 1916,2 millions sont morts, 3 millions hors service militaire. S'ils sont loin encore d'être bolcheviks, ils ont appris à désobéir. L'arrogance des officiers fera le reste. Au printemps 1917, l'heure est encore au « défensisme révolutionnaire », mais l'armée est détruite. La révolution « prolétarienne» est une révolution de soldats. C'est aussi le basculement de ces derniers à l'été qui explique la victoire de Lénine l'homme qui a fait de la paix son meilleur argument.

On est frappé de l'extraordinaire effervescence démocratique dont est capable un pays en désagrégation - et dont témoignent les photographies de la salle bondée du palais de Tauride où se pressent en février les milliers de participants du soviet de Petrograd. Ces assemblées s'ouvrent par centaines dans toutes les villes de la Russie. Liberté et pluralisme en sont la marque, ce que confirme la décision du gouvernement provisoire de convoquer une assemblée constituante; 90 millions de Russes, hommes et femmes, participent à l'automne à cette élection qui sera en effet « la plus démocratique du monde». On sait ce qu'il en advint...

Les révolutions russes : février-octobre 1917. Magazine L'Histoire, février 2017. En kiosque et sur abonnement.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire