Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Guerres & Histoire : les derniers combattants racontent

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Guerres & Histoire : les derniers combattants racontent

Ce 2eme hors-série du magazine Guerres & Histoire propose une compilation de témoignages des derniers combattants de la seconde Guerre Mondiale. avec force témoignages et illustrations d'époque. 12 témoignages exclusifs pour la mémoire.

 

guerreshistoire hs2Un soldat qui entre dans la guerre en 1944, à l'âge de 18 ans, et qui y survit, peut avoir aujourd'hui 91 ans. Il appartient à la dernière cohorte massive des combattants. Les plus jeunes sont ces Allemands de 16 ans partis dans le Volkssturm en 1945, mais ils n'ont été que quelques milliers. L'espérance de vie en bonne santé de cette génération, notamment à l'est de l'Europe, étant ce qu'elle est, il n'en reste plus aujourd'hui qu'une poignée de survivants en mesure de réactiver leurs souvenirs. C'était donc le moment ou jamais de rassembler toutes les forces de Guerres & Histoire et de son réseau de correspondants, et d'aller chercher les derniers témoins de la plus grande guerre qui fut jamais. L'enquête, longue et difficile, nous a menés au Japon, aux États-Unis, en Europe de l'Est, de l'Ouest, du Sud et du Nord, au fond de toutes les Russies, enfin. Vous tenez entre vos mains le résultat de notre effort, une fois écartés les témoignages trop lacunaires ou mensongers.

Car on se doute bien que demander à une personne âgée de se souvenir de.ce qui s'est passé il y a plus de soixante-dix ans pose une Ioule de problèmes. Quelle est la part de la reconstruction personnelle dans ces récits? Elle est forcément importante. Dans le cours de leur vie, nos anciens combattants ont appris sur la guerre beaucoup de choses qu'ils ne pouvaient pas savoir à l'époque. Ils les ont intégrées à leur récit, les ont faites leurs. Nous nous sommes aussi heurtés à ce qu'on pourrait appeler des « récits idéologiques », c'est-à-dire la répétition de souvenirs réélaborés en accord avec un discours politique. Nous avons ainsi écarté un ancien de la Wehrmacht ressassant ad delirium les clichés de son époque. En revanche, nous avons tenu à conserver le témoignage - pourtant suspect sur bien des points - de Wolodymyr Klos, volontaire SS dans la division Galicie, parce qu'il touche à l'actualité politique ukrainienne.

Plusieurs témoins nous ont dit se souvenir mieux de ces années de guerre que de ce qui s'était passé ensuite. Les expériences vécues, dures, parfois abominables, la présence permanente de la mort donnent à ces moments, s'ils ne sont pas totalement oblitérés, une acuité, une profondeur, une persistance aiguës. Il en va de ces souvenirs de guerre reconstruits, réaménagés au cours d'une vie entière, comme de certaines pierres du passé. Les archéologues les retrouvent, réemployées dans des monuments postérieurs, mais ils savent en tracer la provenance et parlent, à leur propos, de pépites irremplaçables. Il fallait sauver ces souvenirs parce qu'ils sont, eux aussi, irremplaçables. Par les détails qu'ils offrent, qu'une archive ne pourra rendre. Par les sentiments et émotions vécues à l'époque, qu'aucun historien ne pourra restituer. Enfin par le jugement porté devant nous par nos témoins sur leurs actions et leurs opinions de l'époque.

"Ma guerre", 12 témoignages exclusifs". Guerres & Histoire, Hors série n°2, en kiosque.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire