Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Chrétiens d'Orient, deux mille ans d'histoire

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Chrétiens d'Orient, deux mille ans d'histoire

En raison des récents évènements tragiques qui les affectent, les Chrétiens d'Orient suscitent un regain d'intérêt depuis quelques années. Mémoire d'un christianisme et de cultures anciennes, ces chrétiens forment une mosaïque complexe composée au gré des bouleversements religieux et géopolitiques. A l'occasion de l'exposition de l'Institut de Monde arabe « Chrétiens d'Orient, deux mille ans d'histoire », les éditions Faton propose un hors-série des Dossiers d'Archéologie coordonné par Françoise Briquel Chatonnet, permettant de découvrir et de mieux comprendre ces chrétientés moyen-orientales.

 

les-chretiens-d-orient pdt hd 4787L'article introductif permet de recontextualiser le christianisme oriental : la Syrie est le berceau, de nombreuses villes d'Orient ont été converties successivement, telles que Jérusalem, Antioche et Édesse. Édesse est à l'origine de la diffusion du christianisme vers l'Est avec sa langue (le syriaque) et sa bible traduite dès la seconde moitié du IIe siècle par Bardesane. Sont aussi exposées, de manière synthétique, les expansions méridionale du christianisme en péninsule arabique, jusqu'en Inde et même dans le nord-ouest de l'Anatolie. Cet article dresse un aperçu des thèmes traités dans le numéro et renvoie aux nombreux articles qui le composent. La contribution de Widad Khoury et Bertrand Riba développe le principe de diffusion du christianisme à partir de l'étude des sites religieux et de sources épigraphiques : si les caractéristiques de l'architecture chrétienne et le monachisme sont abordés, les martyria ont particulièrement retenu notre attention ; très nombreux et accueillant de nombreuses reliques, ils sont à l'origine de nombreux pèlerinages attractifs dans le christianisme oriental. Les églises, les monastères et les martyria composaient le « paysage sacré de la Syrie chrétienne ».

Une partie des articles de ce numéro sont consacrés aux aspects artistiques et architecturaux des premiers chrétiens orientaux. Un focus de Jean-Pierre Sodini fait le point sur les bêmas, sorte d'estrade au centre de la nef centrale, caractéristiques des églises de Syrie I et liés au rite syriaque. La contribution d'Ioanna Rapti intitulée « Le Proche-Orient, creuset de traditions et source d'images chrétiennes » propose un voyage dans l'iconographie chrétienne orientale à travers divers objets, les fresques de Doura-Europos et les nombreuses représentations de saints. La fin de l'article évoque l'évolution d'un art qui ne fut pas si conservateur et authentique qu'il n'y parait mais au contraire lié et renouvelé selon les évolutions géopolitiques et religieuses de son temps. Janine Balty retrace l'histoire des mosaïques chrétiennes de Syrie et de Jordanie : d'abord de style géométrique, elles évoluent vers un style davantage animalier inspiré par la topographie chrétienne de Cosmas Indicopleustès (VIe siècle) puis se diversifient davantage avec des représentations végétales, « agricoles ou pastorales » ou des « vignettes architecturales » permettant ainsi la constitution d'une « mosaïque véritablement chrétienne ». François Miran propose une synthèse sur la Bible syriaque de Paris qui serait la plus ancienne complète, illustrée et conservée ; elle présente une iconographie d'une très grande qualité, caractéristique de l'Antiquité tardive.

L'article sur la diffusion du christianisme dans l'Empire sassanide permet au lecteur de mieux comprendre l'émergence d'une Église syriaque. En effet, les chrétiens de Perse ont dû affirmer très tôt leur indépendance vis-à-vis de Rome dès la conversion de Constantin. Malgré les persécutions, ils sont reconnus au Ve siècle de notre ère en Église autocéphale. La religion se diffuse malgré les persécutions et les heurts avec le pouvoir politique. L'auteur montre également que cette Église est à l'origine de missions déjà plus lointaines : dans la péninsule arabique d'abord, les missionnaires syriaques font concurrence à leurs homologues myaphysites syriens, ils investissent même la Chine qui, en 635, compte deux évêques ! Vincent fait le point sur l'église et le fort de Bazyan. Si certains points demeurent obscurs, il est clair que cette structure défensive et religieuse du VIe siècle a bénéficié de l'accord de l'État Perse. Enfin Justine Gaborit traite de l'église Mar Yakub et du baptistère de Nisibe qui est l'un des rares vestiges du passé chrétien de la ville : l'analyse stylistique de ce monument permet de repérer des influences gréco-romaines et mésopotamiennes.

Marcel Debié aborde l'évolution du christianisme oriental. Au contact de l'Islam en formation (la figure de Mahomet ne s'affirme qu'au début du VIIe siècle) se façonnent simultanément des identités chrétiennes divergentes : le repli de la mouvance orthodoxe gréco-byzantine contraste avec l'expansionnisme des Églises non-chalcédoniennes. Les controverses chrétiennes contre l'Islam apparaissent au VIIIe siècle avec Jean Damascène (qui en fait une hérésie chrétienne) mais surtout au IXe siècle lorsque de nombreux chrétiens se convertissent à la suite des guerres civiles, des discriminations et de la création du statut de dhimmi. Les autres religions de cette zone sont aussi présentées : Flavia Ruani aborde dans un article l'émergence et la diffusion du manichéisme tandis que Samra Azarnouche fait un point rapide sur le zoroastrisme.

Christian Julian Robin traite dans sa contribution des Chrétiens du golfe arabo-persique. Après avoir abordé succinctement l'histoire du royaume chrétien d'Himyar, il propose de longs développements basés sur les textes des conciles et des lettres pastorales ; bien que les évêques soient liés au catholicos (patriarche syriaque), leurs écrits témoignent d'une attitude de plus en plus indépendante. Le numéro propose enfin un focus sur le monastère de Kilwa au nord de l'Arabie saoudite et sur le site chrétien d'Al-Qusur au Koweit qui a été occupé jusqu'au IXe siècle. Ce dernier site pose de nombreuses questions aux chercheurs mais invite à réévaluer l'histoire des relations entre l'Islam en expansion et la chrétienté.
Ce hors-série permet donc de mieux comprendre historiquement la formation de cette mosaïque chrétienne orientale. La riche iconographie du dossier permet de découvrir un art et des parties du monde méconnus du grand public. Ce numéro est donc un excellent complément archéologique et historique à l'exposition de l'Institut du Monde Arabe et une introduction de grande qualité à cet univers en danger.

Chrétiens d'Orient, deux mille ans d'histoire. Dossiers d'archéologie, septembre 2017. En kiosque et sur abonnement.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire