Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Le sang des Borgia (Mario Puzo)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le sang des Borgia (Mario Puzo)

Dans une Rome menacée par tous les maux de la terre avec entre autre les maisons pillées, les meurtres à chaque coin de rue, la prostitution régnante, l’Eglise et l’Etat se battant, Rodrigue Borgia devenu pape Alexandre VI tente de faire la loi afin de rendre l’Eglise plus forte. Il en est ainsi dans le roman « le Sang des Borgia » de Mario Puzo...

 

Mario Puzo nous présente la famille Borgia, dans cette période transitoire de la Renaissance propice aux extravagances, aux abus, aux dégénérescences, où les anciennes lois ne servent à rien, où les nouvelles ne sont pas encore éditées, où les vieilles familles gouvernent le pays, où les prélats et cardinaux n’ont pas de véritable vocation religieuse, où le plus fort fait la loi !

sang_borgiaRodrigue Borgia, cardinal très ambitieux, devenu pape Alexandre VI s’attèle à la tâche en nouant des alliances et en concluant des traités afin que l’Eglise retrouve ses lettres de noblesse. A côté de cela, il s’occupe également de bien positionner ses enfants : César devient cardinal, puis capitaine des armées papales et gonfalonier, Lucrèce duchesse d’Este, Geoffrey gendre du duc de Ferrare.

Malheureusement, Mario Puzo survole les faits historiques : le Jubilé est résumé en quatre lignes ; les batailles et villes conquises par César sont réalisées trop facilement, sans peine, sans embûches ; deux chapitres seulement sont consacrés à la période entre la mort du pape et celle de César ; Lucrèce à la cour de Ferrare passe presque inaperçue… le lecteur surpris et dérouté, saute d’une anecdote à une bataille, puis une scène d’orgie, enfin à un massacre en bonne et due forme, les chapitres se suivant sans trop de liaison, un peu comme « jetés en vrac » !

Même si les éléments essentiels sont repris, l’utilisation d’un vocabulaire cru les transforment à outrance ; les dialogues deviennent ahurissants de par la tournure et la teneur des propos comme par exemple « il faut s’entre aider et s’unir pour résister aux autres, alors César et Lucrèce deviennent amants de par la volonté de Rodrigue ! » ; les passages et les scènes d’adultère ne manquent pas…tout en rappelant la parole de Dieu, la foi en Dieu  « pourquoi ne pas avoir le droit d’aimer le corps des femmes puisque c’est la Création de Dieu ! ».

Quant aux personnages eux-mêmes, César est traité de fou, Lucrèce de vicieuse, Juan d’incapable, Geoffroy si stupide qu’il pourrait monter sur un cheval à l’envers !

Le sang des Borgia, de Mario Puzo. L'Archipel, septembre 2011.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire