Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Le Voleur de Paradis, Le Bon larron dans l'art et la société (XIVe –XVIe siècles)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le Voleur de Paradis, Le Bon larron dans l'art et la société (XIVe –XVIe siècles)

Christiane Klapisch-Zuber, directrice d'études honoraire à l'EHESS travaillant sur l'histoire sociale, l'histoire de la famille et sur l'anthropologie historique de l'Italie médiévale, s'intéresse à la figure du Bon Larron dans l'art italien et allemand entre le XIVe et le XVIe siècle au sein d'un ouvrage intitulé Le Voleur de Paradis.

 Le Bon Larron

Couverture voleur paradis« Aujourd'hui même, tu seras avec moi au Paradis » dit le Christ à l'un des deux malfaiteurs crucifiés en même temps que lui. Ce brigand l'avait pris en pitié, tandis que l'autre l'injuriait. La tradition fit du premier le bon larron et du second le mauvais, c'est ce que nous raconte l'évangile selon Saint Luc.

Un criminel frappé d'infamie est donc devenu le premier de tous les saints sans autre intercession que celle du Sauveur même. Et sans itinéraires de pénitence, son seul mérite tient à son élan de foi, d'espoir et de compassion au terme d'une vie pécheresse

L'ouvrage

L'ouvrage se découpe en quatre grandes parties intitulées, pour la première, « De l'orient à l'occident » dans laquelle l'auteur revient sur la tradition iconographique de l'orient chrétien et sa réception dans l'occident chrétien autour de la représentation des larrons de la Crucifixion.

La deuxième partie « Le grand spectacle des Larrons » permet de donner à ces représentations iconographiques une dimension sociale par une étude de la justice médiévale, mais aussi des pèlerinages et par la dévotion que ces images suscitent.

La troisième partie « Les peintres et Dismas » revient sur l'expérience visuelle et spirituelle des pèlerins dans le renouvellement des images de la crucifixion. L'historienne nous montre ainsi que les peintres de Crucifixions, vont, entre les 14e et 16e siècles, ramener la rédemption universelle de la mort de Jésus au niveau de l'individu pécheur et reporter le regard du spectateur sur le salut de l'individu par un remaniement scénographique.

Enfin, la quatrième partie intitulée « Saint Dismas », insiste sur l'évolution de la figure de ce bon larron au 16e siècle, en pleine Réforme et s'interroge sur la sacralisation d'un personnage dont la place est assez différente d'une culture à l'autre.

En se fondant sur les traditions populaires, les récits de pèlerinage, le spectacle de la mort publique et les œuvres d'art, Christiane Klapisch Zuber propose un voyage dans l'imaginaire occidental du Moyen âge à la Renaissance, à travers l'art allemand et italien.

Notre avis

Véritable encyclopédie d'art religieux, l'ouvrage magistrale de Christiane Klapisch Zuber est extrêmement intéressant et donne à voir sous un nouveau jour la tradition iconographique de la Crucifixion. Les illustrations présentent au sein de l'ouvrage permettent de visualiser plus facilement les transformations et les éléments mis en valeur par l'historienne et permettent de comprendre la place de ce personnage dans la société par la visualisation d'images qui rythme le quotidien des populations entre le 14e et le 16e siècle. L'approche sociale du livre y est donc d'autant plus pertinente dans la mesure où ces pratiques et ces évolutions vont rythmer la vie des fidèles. Il est également à noter que le caractère érudit de l'ouvrage intéressera autant les amateurs d'histoire religieuse que les amateurs d'histoire sociale et d'histoire de l'art.

Christiane Klapisch-Zuber, Le voleur de Paradis ; le bon larron dans l'art et la société ( XIV°-XVI° siècles), Alma éditeur, octobre 2015.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire