Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Oradour, Symbole de la Barbarie Nazie

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Oradour, Symbole de la Barbarie Nazie

Pendant que les commémorations fleurissent en France en l'honneur des soixante dix ans qui ont marquées la fin de la Seconde Guerre mondiale et des évènements qui l'ont parcourus, de nombreuses productions littéraires et audiovisuelles font leur apparition à une époque où la volonté est d'invoquer le souvenir et le devoir de Mémoire d'une période sombre pour l'histoire de l'humanité. Le 10 juin 1944, le bourg d'Oradour-sur-Glane est entièrement détruit, les maisons brulées, une partie de la population a été massacré avec pas moins de 642 victimes, un massacre perpétré par la division : Das Reich, une unité d'élite allemande.

 

Ce documentaire intitulé, Oradour, symbole de la barbarie nazie, a été réalisé par Brandon Waret accompagné de son équipe. Ils ont été motivé par la volonté de comprendre l'itinéraire d'une division barbare : la Das Reich en étudiant la multitude des faits et causes qui peuvent expliquer que cet évènement ait marqué la France par sa violence, fait inédit à l'Ouest mais qui fut bien plus fréquent dans les territoires à l'Est de l'Europe aux prises entre les nazies et les soviétiques. Surtout, le documentaire est rythmé par cette question lancinante : Pourquoi Oradour ? Serait-il le fruit du hasard ? Ou à l'inverse un acte de terreur délibéré et prémédité ? Des interrogations qui dévoilent les zones d'ombre d'un évènement qui résonne encore soixante dix ans après les faits.

Le fil directeur des évènements du massacre d'Oradour

oradour sur glane 3En 1944, la France est occupée par l'armée nazie et dispose d'unités éparpillées sur l'ensemble du territoire. Au mois de mai de cette même année, la division de la Waffen SS, Das Reich, se trouve à Montauban, lieu ou elle reconstitue ses forces après avoir mené des opérations, qui l'ont décimée, à l'Est face à l'armée rouge. Après le débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944, la division Das Reich entreprend de mener des opérations de ratissages à l'encontre de la résistance dans les environs de Tulle et de Limoges. Elle laisse derrière elle « une traîné de sang » par les violences, les pillages, les incendies et les massacres. Des miliciens, partisan du régime de vichy ont participé à ces exactions. Les 9 et 10 juin, « une action exemplaire » préparée depuis quelques jours est mise en place et le village d'Oradour se trouve sur le trajet Saint-Junien-Nieul, ce bourg dans lequel doivent stationner des troupes nazies. Le 10 juin, la troupe Waffen SS arrive devant le bourg d'Oradour qu'elle encercle. Elle y rassemble la population en séparant les hommes, des femmes et des enfants. Elle pille, incendie et tue au hasard des rues et des maisons. Elle massacre femmes et enfants au sein de l'Eglise du bourg. La division procéda alors à l'élimination des cadavres par le feu et la fosse commune pour empêcher toute identification. Un massacre qui a provoqué la terreur en laissant en évidence et à la vue de tous les traces de ce massacre.

Notre Avis

oradour sur glaneCe documentaire, fruit d'un projet de financement participatif, est une réalisation de très bonne qualité. La construction du documentaire se fonde sur un panel très large d'outils qui permettent de proposer un travail très précis. De l'utilisation des fonds d'archives à leurs exploitations et à l'usage également de photographies d'époques. Ces documents qui défilent lentement et qui nous permettent d'apprécier ces « traces » historiques sont commentées de façon détaillées par des historiens, spécialisés dans les domaines du nazisme, mais aussi du massacre d'Oradour sur Glane proprement dit. C'est un travail qui propose de découvrir les causes de ce massacre, utilisant pour cela, un grand nombre de discipline telle que la psychanalyse pour tenter de pénétrer les mécanismes psychiques qui ont conduis les nazies à commettre et à perpétrer ce déchaînement de violence. Un documentaire qui marque une séparation nette et précise entre Histoire et Mémoire, deux notions qui ne doivent pas être confondues. L'Histoire s'attachant à retracer les faits et à comprendre les enchaînements et les logiques de chaque évènement avec le recul nécessaire pour ne pas se perdre dans l'émotion, sentiment qui caractérise davantage la notion de Mémoire, qui tend à marquer une volonté de se souvenir pour ne pas oublier un massacre comme celui qui a été effectué à Oradour. Ce documentaire rempli tout autant ce rôle en s'attachant à présenter les témoignages de personnes qui ont vécues ces évènements avec l'émotion que l'on peut fort bien imaginer face à la résurgence de ces souvenirs. Il nous propose également une immersion dans les ruines d'Oradour et nous fait découvrir une atmosphère pesante qui règne encore sur ce lieu.

Un documentaire d'une grande qualité, qui mérite d'être vu pour connaître et découvrir les tenants et les aboutissants du massacre d'Oradour sur Glane.

Oradour, Symbole de la barbarie nazie, de Brandon Warret.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire