Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Décès de l’historien Gilles Veinstein

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Décès de l’historien Gilles Veinstein

Historien français, le grand turcologue Gilles Veinstein est décédé le 5 février 2013. Né le 18 juillet 1945 à Paris, il commence ses études au lycée Louis-le-Grand avant d’entrer à l’ENS. C’est durant ces années à la rue d’Ulm qu’il suit les cours d’histoire de la Sorbonne. Agrégé et diplômé de l’École nationale des langues orientales vivantes, il devient chef de travaux à l'EPHE (Ecole pratique des hautes études) à la VIe section en 1972 avant d'être maître-assistant en 1977 et enfin maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales (l’ancienne VIe section qui s’est autonomisée de l'École pratique).

Lire la suite...

À partir de 1986, il est directeur à l'École des hautes études en sciences sociales. L'année 1999 marque la consécration de sa carrière avec son élection au Collège de France à la chaire d’histoire turque et ottomane.

histoire-de-l-empire-ottoman-robert-mantran-collectif

Son œuvre scientifique est considérable. Il a en particulier contribué au classique Histoire de l'Empire ottoman sous la direction de Robert Mantran aux éditions Fayard paru pour la première fois en 1989 et a rédigé de nombreux articles de vulgarisation dans la revue l’Histoire. Gilles Veinstein était codirecteur de la revue Turcica, avec Paul Dumont, membre du comité de rédaction des Cahiers du monde russe, de l’Academia Europaea, du comité des orientalismes du CNRS et du Conseil scientifique des instituts français d’Istanbul et de Tachkent.

Il est aussi connu pour une polémique au sujet du génocide arménien. À la suite d’un article commandé par l’Histoire publié en avril 1995 qu’il avait accepté d’écrire dans le contexte du procès Lewis (auteur condamné pour négation du génocide arménien), il subit les accusations de négationnisme. Il est soutenu alors par de nombreux historiens orientalistes (Robert Mantran, Louis Bazin et Maxime Rodinson) mais aussi des historiens très engagés contre le négationnisme comme Jean-Pierre Vernant (professeur au Collège de France depuis 1975) ou Pierre Vidal-Naquet. Cette affaire ternit son élection contestée au Collège de France.

 

Principales publications

Ouvrages

Mehmed Effendi. Le paradis des infidèles, Maspero, coll. « La Découverte », 1981.

L'Empire ottoman et les pays roumains. 1544-1545, éd. de l'École des hautes études en sciences sociales et Harvard Ukrainian Research Institute, 1987.

État et société dans l'Empire ottoman. La terre, la guerre, les communautés, Londres, éd. Variorum, 1994.

Leçon inaugurale, Collège de France, 1999.

Le Sérail ébranlé. Essai sur les morts, dépositions et avènements de sultans ottomans. XVe-XIXe siècles, éd. Fayard, 2003.

L’Europe et l’Islam. Quinze siècles d’histoire, avec Henry Laurens et John Tolan, Odile Jacobs, 2009.

Recueil d’articles

État et société dans l'Empire ottoman. La terre, la guerre, les communautés, communautés, Variorum, 1994.

Direction d'ouvrages collectifs

Passé turco-tatar, présent soviétique, Mélanges en l'honneur d'Alexandre Bennigsen (codirection avec Ch. Lemercier-Quelquejay, E. S. Wimbush), éditions Peeters et éditions de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, 1986.

Les Ordres mystiques dans l'islam. Cheminement et situation actuelle, éd. de l'ÉHÉSS, 1986.

En Asie centrale soviétique. Ethnies, Nations, États (codirection avec R. Dor), numéro spécial des Cahiers du monde russe et soviétique, XXII, janvier-mars 1991, éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, 1991.

Salonique, 1850-1918. La « ville des Juifs » et le réveil des Balkans, éd. Autrement, Paris, 1992.

Soliman le Magnifique et son temps. Actes des IXe rencontres de l’École du Louvre, (7-10 mars 1990), La Documentation française, Paris, 1992.

Bektachiyya. Études sur l’ordre mystique des Bektachis et les groupes relevant de Hadji Bektach (codirection avec A. Popovic), éd. Isis, Istanbul, 1995.

Les Ottomans et la mort. Permanences et mutations, éd. Brill, Leyde, 1996.

Les voies d’Allah. Les ordres mystiques dans le monde musulman des origines à aujourd’hui, Fayard, Paris, 1996.

Les Voies de la sainteté dans l’islam et le christianisme, numéro thématique de la Revue de l’histoire des religions, 215, 1, janvier-mars 1998.

Les usages du Livre Saint dans l’islam et le christianisme, numéro thématique de la Revue de l’histoire des religions, 218, 1, janvier-mars 2001.

Histoire des hommes de Dieu dans l'islam et le christianisme (codirection avec Dominique Ionia-Prat), éd. Flammarion, 2003.

Insularités ottomanes, Institut français d'études anatoliennes, éd. Maisonneuve et Larose, 2004.

Syncrétismes et hérésies dans l’Orient seldjoukide et ottoman (XIVe-XVIIIe siècle) . Actes du Colloque du Collège de France, octobre 2001, sous la direction de Gilles Veinstein, Collection Turcica, vol. IX, Peeters, 2005.

Lieux de culte, Lieux saints dans le judaïsme, le christianisme et l’islam, numéro thématique de la Revue de l’histoire des religions, t. 222, fasc. 4, octobre-décembre 2005, Paris, Armand Colin, sous la dir. De Dominique Iogna-Prat et Gilles Veinstein.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire