Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Festival Bobines et Parchemins (2e édition)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Festival Bobines et Parchemins (2e édition)

Après une première édition consacrée aux chevaliers et couronnée de succès, l'équipe de Bobines et Parchemins remet ça cette année, avec un programme encore plus riche et éclectique. Les projections auront lieu au cinéma parisien Le Desperado, au cinéma Jacques Prévert d'Aulnay-sous-Bois et à l'espace Jemmapes, de novembre à décembre. Une ballade « Paris médiéval by night » sera proposée, et le festival se clôturera par une soirée spéciale au bar La Cantada, avec concert et diffusion du film « Black Death ».

 

D'Ash à Robin des Bois en passant par Guillaume de Baskerville

Cette année encore, le festival propose une grande diversité de films tournant autour du Moyen Âge, sans barrière entre films dits d'auteurs et films de genre. Il n'est donc pas étonnant de croiser le catastrophique « héros » de la série « Evil Dead », Ash, envoyé dans le monde du roi Arthur (« Evil Dead III : l'armée des Ténèbres », de Sam Raimi), et l'érudit franciscain Guillaume de Baskerville, interprété par Sean Connery (« Le Nom de la Rose », de Jean-Jacques Annaud). L'acteur écossais également à l'honneur du très beau film « La Rose et la Flèche » (de Richard Lester), où il interprète un Robin des Bois vieillissant.bobinesb

Ce n'est ici qu'un aperçu de l'alléchant programme, où l'on retrouve John Boorman (« Excalibur ») et John Huston (« Promenade avec l'amour et la mort »), et un débat sur les séries médiévales.

Chaque projection est en effet suivie d'un débat avec des spécialistes, de l'histoire et du cinéma.

Moyen Age's not dead

Outre les films et les débats, Bobines et Parchemins c'est aussi une ballade de nuit dans le Paris médiéval, une émission de radio (Radio Goliards sur Radio Libertaire), et une soirée de clôture qui promet. Comme l'année dernière au bar La Cantada, nous profiterons d'un concert de Fugu dal Bronx, qui sera suivi du très bon « Black Death » (de Christopher Smith), film avec Sean Bean, aka Eddard Stark, aka Boromir, et Carice Van Houten, la Mélisandre de « Game of Thrones ». 

William Blanc nous présente Bobines et Parchemins :

- Comment est né le festival ?

Le festival est né en 1592 dans les Hautes Terres d'Écosse ... euh, non, je reprends. Le festival est né de la rencontre d'étudiants, jeunes et moins jeunes, et de pros du cinéma, qui ont pour ambition de croiser les regards sur le cinéma et l'Histoire, sur l'Histoire au cinéma et sur le cinéma faisant de l'Histoire. Cet engagement est parti d'un constat. Le grand public est plus familier du Moyen âge dépeint dans les films (et dans la culture populaire en général) que de celui des historiens. Il ne faut pas le regretter, mais simplement essayer de comprendre ce décalage et de s'en servir comme prétexte pour faire découvrir cette époque riche et complexe. Ainsi, quand nous projetons un film, notre but n'est pas de pointer les erreurs historiques en grognant, mais de remettre l'œuvre dans son contexte. Un exemple parmi tant d'autres. "Les Sorciers de la guerre" de Ralph Bakshi (qui est un dessin animé de fantasy très médiévalisant que nous allons projeter lors du festival) ne peut se comprendre sans faire référence à la guerre du Vietnam.

- Qui sont les organisateurs du festival ?

C'est très mélangé. A la fois des gens issus de l'Université, mais aussi des pros du cinéma. Cela se voit dans les moults partenaires que nous avons. Métaluna, par exemple, est un magazine consacré aux cultures « bis », où l'on parle aussi bien de musique, de BD que de cinéma. Histoire et Images médiévales est un magazine de vulgarisation historique qui s'ouvre de plus en plus au médiévalisme, c'est-à-dire à l'étude du Moyen âge comme il est perçu dans la société moderne (y compris dans la fantasy). Il faut remercier pour cela son rédacteur en chef, Frédéric Wittner, qui nous a soutenu dès le début du festival (oui, depuis l'an 1515). Nous sommes aussi soutenus par le Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP), un labo d'Histoire rattaché à l'université Paris 1 et au CNRS, ainsi que par l'université Paris 1. D'ailleurs, nombre d'historiens de cette université prendront la parole après chaque film pour animer un débat avec le public. Comme quoi, les universitaires ne restent pas dans leur tour d'ivoire...

- Quel est l'esprit du festival ?

A la fois sérieux sans trop l'être en découvrant le Moyen âge (et la méthode historique) à travers des films populaires (ou pas). Nous passons des films peu connus du grand public, comme "Black Death" ou bien "Promenade avec l'amour et la mort" (pourtant de John Huston). Mais nous voulons aussi et surtout croiser les regards. C'est pourquoi, outre des universitaires, nous avons invité des professionnels du cinéma à venir débattre, comme Jean-Pierre Putters et Rurik Sallé (membres éminents de la team Métaluna), afin qu'ils confrontent leur point de vue avec celui des historiens.
Pareillement, cette année, deux membres du comité d'organisation, Léa Hermenault et Yohan Labrousse, ont élargi l'horizon du festoche aux séries télé (et oui, promis, on causera de "Game of Thrones") en organisant un débat autour de ce nouvel objet visuel (enfin, nouveau en terme de popularité, hein). Pareillement, sur les conseils de Rurik Sallé, nous allons projeter un film de samouraï ("Hara Kiri", version 1962), afin de montrer les différences entre Moyen âge japonais et occidental, entre cinéma nippon et cinéma européen. Et puis, il y aura aussi une balade nocturne, un ciné-concert, en attendant, l'année prochaine, qui sait, des expos d'artistes.

Tout le programme en détail sur le site Bobines et Parchemins. Histoire-pour-tous.fr, partenaire du festival, relaiera chaque projection sur sa page Facebook.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire