Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Actualité Quatre résistants rentrent au Panthéon

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Quatre résistants rentrent au Panthéon

Le Président de la République a dévoilé le 21 février lors d'une cérémonie au Mont Valérien, les noms des personnalités qui rejoindront prochainement « Les Grands Hommes », place du Panthéon. Résistants de la première heure, les personnalités choisies par François Hollande sont Jean Zay, Germain Tillion, Pierre Brossolette et Geneviève Antonioz De Gaulle.

 

Jean Zay (1904-1944) Entré très tôt en politique, Jean Zay devient à 32 ans membre du gouvernement du Front Populaire comme Ministre de l'Education Nationale et des Beaux-Arts. Il soutient à ce titre la création du Musée de l'Homme et participe à son inauguration en présence du Président Lebrun le 20 juin 1938. Il meurt, assassiné par la milice en juin 1944.

Germaine Tillion (1907-2008) est une ethnologue spécialiste du peuple Chaouïa (Aurès, Algérie), élève de Marcel Mauss, elle rejoint la résistance dès 1940. Après l'arrestation des membres du Réseau du Musée de l'Homme, notamment de Boris Vildé et Anatole Lewitsky, elle poursuit leurs activités. Elle-même arrêtée en 1942, elle sera finalement déportée à Ravensbrück. Forte de son expérience d'ethnologue, elle s'attache à décrire le monde concentrationnaire. Elle écrit également pendant sa détention le livret d'une opérette, « Le Verfügbar aux enfers » qui décrit la condition des détenues.

 Pierre Brossolette (1903-1944), journaliste et homme politique, il rejoint le Groupe du Musée de l'Homme présenté à Jean Cassou par Agnès Humbert. Il écrit le dernier numéro du journal « Résistance » et échappe de peu au démantèlement du réseau. Pierre Brossolette est aussi le porte-voix à Londres des combattants de l'ombre. Dans un discours à la BBC le 22 septembre 1942, il rend un vibrant hommage aux « soutiers de la gloire », expression qui deviendra par la suite usitée. Il prendra la parole à 38 reprises au micro de la BBC en remplacement de Maurice Schumann et écrira des articles, dont un dans La Marseillaise qui par la suite sera considéré par certains comme un des textes fondateurs du gaullisme de guerre. Après avoir échappé plusieurs fois à des arrestations, Pierre Brossolette est finalement arrêté sur dénonciation. Torturé, il décède le 22 mars 1944.

pierre brosolette

Geneviève De Gaulle (1920-2002) Résistante dès juin 1940 dans le Groupe du Musée de l'Homme, Geneviève de Gaulle multiplie les actions de renseignement et d'information, notamment au sein du réseau Défense de la France. Arrêtée le 20 juillet 1943 et emprisonnée à Fresnes, elle est déportée au camp de Ravensbrück le 2 février 1944 où elle rencontre et se lie d'amitié avec quatre autres résistantes : Jacqueline Péry d'Alincourt, Suzanne Hiltermann, Anise Postel-Vinay et Germaine Tillon. En octobre 1944, elle est placée en isolement au « bunker » du camp. Cette décision, prise par Himmler, vise à la garder en vie et l'utiliser comme monnaie d'échange. Elle témoigne en 1987 sur la barbarie nazie lors du procès de Klaus Barbie. Nommée en 1988 au Conseil économique et social, elle se bat pendant dix ans pour l'adoption d'une loi d'orientation contre la grande pauvreté.

Sources : Musée de l'Homme

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire