Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire de l'Art L'univers de Jerome Bosch

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

L'univers de Jerome Bosch

Jerome_BoschJérôme Bosch (v. 1450-1516) était un peintre primitif flamand au génie singulier, célèbre pour son iconographie fantastique au sens narratif inépuisable, tantôt attribuée à une tradition populaire, tantôt à l'alchimie, mais jamais éloignée des préoccupations morales et religieuses de son époque. Son art , à la croisée du Moyen-Age et de la Renaissance,  décrit un monde à la fois terrifiant et enchanteur, entre paradis et enfer. Ce génie à l'univers torturé a été l'un des inspirateurs des peintres surréalistes du XXe siècle.


 

croixdejerome
Issu d'une grande famille de peintres originaires d'Aix la Chapelle et de Bois-le-Duc, Jérôme Bosch, de son vrai nom Hieronymus Van Aaken épousa une femme de la région et rejoignit la confrérie laïque locale qui s'occupait de représentations théâtrales et de processions. Il devint très vite responsable de la conception des vitraux de l'église de la ville. Sa renommée en Europe fut immédiate.

Les tableaux de Bosch se distinguent fortement par des références à l'astrologie, au folklore, à la sorcellerie, à l'alchimie, au thème de l'Antéchrist et aux épisodes des vies de saints exemplaires. Ils témoignent d'une préoccupation constante pour la damnation des âmes condamnées à l'enfer éternel, conséquence fatale de la folie humaine refusant la vertu dictée par Dieu. Mais on peut également lire, à travers les compositions élaborées de personnages hybrides dans des positions extravagantes (le Jardin des délices terrestres, musée du Prado, Madrid) comme dans les scènes de groupes qui donnent lieu à des caricatures incisives (l'Escamoteur, musée de Saint-Germain-en-Laye), un esprit autant satirique que moralisateur.

Sa technique, très personnelle, nommé alla prima, consiste à appliquer librement ses motifs sur un fond préparé dans des tonalités sombres (noirs, marrons), et présuppose la connaissance des grands maîtres allemands de la gravure, de l'enluminure et de la miniature.

Jardinsdesdlices2Parmi les œuvres de Bosch que l'on connaît, aucune n'est datée et un grand nombre des panneaux qui portent sa signature pourraient bien être l'œuvre de ses successeurs. Ses tableaux furent, en effet, fort appréciés et très imités dès la fin du XVIe siècle, en raison d'un véritable renouveau boschien, qui se produisit à Anvers durant les années 1550 et auquel participèrent des artistes tels que Pieter Huys et Bruegel l'Ancien, dans d'infinies variations de ses compositions. L'une des principales sources d'identification de ses tableaux put toutefois être établie grâce aux descriptions minutieusement établies au XVIe siècle par don Felipe Guevara, aristocrate espagnol.

Ainsi, à ses débuts, sont généralement attribués les Sept Péchés capitaux (musée du Prado) ou la Nef des fous (musée du Louvre, Paris)!; à sa maturité, la Charrette de foin (musée du Prado), la Tentation de saint Antoine (Museu Nacional de Arte Antiga, Lisbonne) et le Jardin des délices terrestres (musée du Prado). Les œuvres traitant de la vie et de la passion du Christ - les Noces de Cana (musée Boymans-Van Beuningen, Rotterdam), Christ portant la croix (musée voor Schone Kunsten, Gand), Crucifixion (musées royaux des Beaux-Arts, Bruxelles) - sont considérées comme plus tardives encore.

Pour aller plus loin

- Jérôme Bosch de Roger Van Schoute. 2007.

- Hieronymus Bosch : Le Jardin des délices de Hans Belting. Gallimard, 2005.

Les autres articles sur ce thème



  Sortie Cinéma : la Rafle

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire