Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire de l'Art La Liberté guidant le peuple (Delacroix)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La Liberté guidant le peuple (Delacroix)

la-liberte-guidant-le-peuple

La Liberté guidant le Peuple ou l’Histoire des Trois Glorieuses ! Après mars 1830 où les députés refusent de collaborer avec le roi, Charles X et son ministre le prince de Polignac, publient des ordonnances pour supprimer la liberté de presse et modifier la loi électorale. La Constitution est violée ! La Révolution s’annonce dans Paris. Les 27, 28 et 29 juillet 1830, journées appelées Les Trois Glorieuses, le peuple s’insurge dans Paris, renverse le dernier roi des Bourbons, pour mettre à sa place Louis Philippe, duc d’Orléans.

 

 

La liberté guidant le peuple

Le tableau de belle dimension, deux mètres soixante sur trois mètres vingt cinq, fut réalisé en l’espace de trois mois et achevé en décembre 1830. Présenté au Salon de 1831, Louis Philippe l’achète pour trois mille francs afin de l’exposer au Palais du Luxembourg. Il est finalement transféré au Louvre en 1874.

Cette peinture romantique et révolutionnaire s’inscrit dans le cadre de la peinture historique du XVIII è siècle. Après l’Ancien Régime, c’est le renouveau avec l’avènement de Louis Philippe. Le peuple explose de colère dans les rues de Paris, la foule franchit les barricades pour son assaut final dans le camp adverse, emmené par la Liberté !

La Liberté, personnage central et principal au milieu de la fumée des canons, est cette jeune femme coiffée du bonnet phrygien, révoltée, le drapeau bleu-blanc-rouge dans la main droite, le fusil dans la main gauche, qui entraine le peuple et le stimule pour la victoire.

Le bas du tableau, jonché de cadavres, des soldats morts lors de la bataille, forme un piédestal sur lequel s’élève le vainqueur. Au pied de la Liberté, un homme au couleur du drapeau - gilet bleu, écharpe rouge et chemise blanche – atteint et en sang, se redresse à la vue de la jeune fille.

A droite, le gamin de Paris, « un Gavroche » symbolisant la jeunesse révoltée, pistolet en main, bras levé, exhorte les insurgés au combat. Tout à gauche, on aperçoit un manufacturier avec béret, cocarde blanche des monarchistes et nœud rouge des libéraux. L’homme au chapeau haut de forme semble être un artisan, bourgeois ou citadin portant un fusil de chasse. La présence de ce personnage est étonnante dans ce tableau, il se pourrait que Delacroix se soit peint ici comme pour approuver cette révolution.

Dans la fumée et la pénombre du soleil couchant, on voit au fond certains éléments urbains : les barricades et Notre Dame…mais tout semble lointain par rapport cette bataille et cette victoire !

 

la-liberte-guidant-le-peuple

La liberté guidant le peuple, d'Eugène Delacroix, musée du Louvre.

Le peintre Eugène Delacroix

Eugène Delacroix né en avril 1798 à Charenton Saint Maurice et mort en août 1863 à Paris, est un artiste citoyen qui accomplit son devoir envers la Patrie en réalisant cette œuvre.

Considéré comme le chef de file du mouvement romantique, passionné de liberté, apprécié de Charles X, ami de la duchesse de Berry et des d’Orléans, il aimait pourtant frapper l’opinion. Il écrivit à son frère le 28 octobre 1830 « j’ai entrepris un sujet moderne, une barricade, et si je n’ai pas vaincu pour la patrie, au moins peindrai-je pour elle. Cela m’a  remis de belle humeur ».

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire