Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Les oubliés de l'Empire - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Les oubliés de l'Empire - BD

les-oublies-de-l-empire-tome3

Les battements de tambour résonnent à nouveau chez les libraires... Une fois encore les grognards de Napoléon montent à l'assaut du rayon BD ! Un fantassin de la légère l'arme au poing, une douce demoiselle cherchant protection derrière son épaule tandis qu'arrive vers eux un groupe de cavaliers : Hussards, Dragons, Chasseurs... Voici une couverture qui interpellera d'emblée les amateurs du Premier Empire qui découvriront avec plaisir la sortie du troisième tome de la série « Les oubliés de l'Empire ».

 

Résumé

15 Mai 1810, Cadix est assiégée par les troupes du Maréchal Victor. Les guérilleros espagnols défendent avec acharnement la cité. Sur les flots bleus, les voiles anglaises rappellent que depuis Trafalgar nul n'est en mesure de revendiquer à la Perfide Albion le contrôle total des mers.

Mais les navires de guerre anglais ne sont pas les seuls à tacher l'azur de leur sombre masse, d'autres navires sont là, immobiles, sans voiles, sans même un mât... A leur bord ne se trouvent pas quelques corps expéditionnaire britannique, mais bien des Français. Des Français fait prisonniers et entassés sur ces mouroirs flottant dans des conditions d'hygiène et de nutrition déplorable... Beaucoup n'en reviendront jamais.

C'est sur un de ces sinistre bâtiment que nous retrouvons Nicolas, capturé lors du désastre de Baylen deux ans plus tôt. Les prisonniers se languissent de ce siège qui n'en finit pas, de cette libération qui semble toujours leur échapper... Une nuit de tempête ils décident de prendre l'initiative, prennent le contrôle de leur bâtiment, coupent les amarres et se laissent entraîner sur les bancs de sable au plus près possible des lignes françaises tout en essuyant le feu nourri et impitoyable de l'escadre anglaise.

Une fois libéré, hospitalisé, Nicolas doit encore faire face à la mort et sauve de justesse son voisin de couchette d'assassins ibériques tuant les blessés dans leur sommeil pour les voler. Nicolas vient de se lier d'amitié avec un lieutenant de le Garde Impériale et, ne sachant pas où se trouve son bataillon, se voit proposer d'intégrer cette unité prestigieuse... Ce qu'il accepte bien évidemment !

Remis sur pieds, Nicolas participe au terrible assaut sur Cadix et est grièvement blessé, après un fait d'armes qui lui vaudra les galons de sergent. Évacué vers la France dans un convoi d'éclopés, il fait la connaissance d'Anais Delattre, fille d'un fonctionnaire du roi Joseph, que son père cherche judicieusement à rapatrier.

Car en effet la péninsule ibérique n'est en rien un espace adapté pour une demoiselle comme elle... Le guêpier espagnol... Le bourbier espagnol... Les dénominations ne manquent pas pour qualifier cette terrible guerre d'Espagne qui use les armées françaises. Une guerre ? Une guérilla surtout, où l'ennemi est partout ! Croisez un paysan, il sera peut être guérillero dans le défilé 500m plus loin... Véritables indépendantistes, bandits de grands chemins, groupes de brigands, amalgame de déserteurs vivants de leurs larcins... Ce ne sont pas les dangers qui manquent pour entraver le retour de notre héros.

 

oubliesdelempiret301

 

Notre avis

C'est avec plaisir que nous avons appris la sortie de cette bande dessinée consacrée au Premier Empire. Le sujet est, nous l'avons souligné dans d'autres critiques, en vogue en cette période de bicentenaires. Nous avions eu, il n'y a pas longtemps, les prenantes intrigues des « Souvenirs de la Grande Armée », la saisissante odyssée qu nous offrait « Il étaient Dix » et la plus classique mais très historique biographie « Napoléon Bonaparte » pour ne citer que les BD analysées par HPT.

La première question pourrait-être de savoir de laquelle de ces trois BD la dernière sortie se rapproche le plus. Autant le dire tout de suite : aucune. « Les oubliés de l'Empire » est une série qui a pour ainsi dire, une personnalité qui lui est propre.

Comme tend à l'indiquer le titre, vous n'y trouverez pas l'épopée de grands personnages historiques mais vous suivrez « la grande épopée napoléonienne vue par le petit bout de la lorgnette... ». Le petit bout de la lorgnette, c'est-à-dire que loin des cartes d'état-majors et des plumets, vous suivrez le soldat de troupe, le pousse-cailloux, le sans grade, celui dont la peau brunie sous le soleil de plomb et dont la gorge s'assèche à force de respirer la poussière soulevée par les colonnes de marche.

oublisdelempire2C'est une belle initiative que de faire découvrir l'histoire napoléonienne par un simple fantassin, loin des fantasmes liés à l'Empereur lui même, à sa cavalerie et à ses Grenadiers.

Les sources ne manquent pas, les mémoires d'anciens grognards, les études historiques nombreuses, font que la vie des soldats du Premier Empire est un sujet qui commence à être bien connu. Et par conséquent, le dessinateur n'a pas le droit à l'erreur ! Car l'amateur du Premier Empire est toujours très regardant sur les détails !

Une demande qui semble avoir été bien prise en compte. Les premières sont en effet consacrées à un petit dossier sur les « figurines de carte », ces petits soldats de papiers en vogue dès le XIXème et souvent faits par des amateurs d'uniformologie avec une grande minutie. Avec des ouvrages spécialisés, ces figurines sont, selon l'auteur, une source fiable pour la véracité historique des uniformes. Comme si on voulait finir de nous convaincre que le dessinateur connaît son sujet, on nous a également glissé trois magnifiques planches nous détaillant les moindres détails de l'uniforme et de l'équipement du fantassin et du cavalier français. Merci pour tout cela !

Et c'est finalement confiants que nous abordons une BD... qui ne nous déçoit pas !

Le dessin est agréable, précis, les uniformes et l'armement variés... Rien à redire ! L'amateur prendra plaisir à rechercher des points de détails, remarquera un sabre français de cavalerie légère entre les mains d'un guérilleros et pestera contre le bougre qui a sans doute tué le malheureux avant de lui prendre son arme !

Une bande dessinée belle à regarder donc, captivant le regard. On regrettera parfois que les arrières plan ne soient pas plus détaillés, se limitant souvent au ciel bleu ou à un fond rouge ou orangé pour l'ambiance. Mais il est vrai qu'il y avait peut être un risque de surcharger l'image en détaillant la nature environnante.

Côté scénario tout s'enchaîne parfaitement, et le lecteur est tenu en haleine. Tout est fait également de manière à ce qu'un lecteur commençant par cet opus ne soit pas perdu. Certains regretteront peut-être qu'il n'y ait pas une ligne conductrice, une enquête, une énigme ou quête quelconque, qui guide l'histoire. En effet, les événements s'enchaînent, l'un entraînant l'autre, sans qu'on sache au final vers où marche notre héros. C'est une série de micro projets : s'évader, prendre Cadix, rejoindre la France... Mais au final, n'est ce pas cela qui rend cette BD si réaliste ?

 

Éditeur : Joker Editions

Scénario : Thierry Vette

Dessin : Eudeline

 

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire