Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire 1066 : Guillaume le Conquérant - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

1066 : Guillaume le Conquérant - BD

10661066 reste une date mythique qui conclue une fantastique équipée militaire de Guillaume le Bâtard, devenue après sa victoire à Hastings, Guillaume le Conquérant. Son épopée nous a été transmise en grande partie à travers la fameuse tapisserie de Bayeux qui reste encore aujourd'hui un témoignage exceptionnel de cette époque reculée. C'est en suivant cette fascinante histoire, et au grès des scènes de la tapisserie que Patrick Weber, servi par le dessin d'Emanuele Tenderini,nous a livré cette bande dessinée, sobrement appelée 1066.

 

L'histoire

La première chose qui nous a semblé significative avec cet ouvrage est le respect scrupuleux des sources et donc de l'Histoire. La source primaire de la tapisserie est, de l’aveu même des auteurs, suivie à la lettre. C'est un point particulièrement intéressant pour qui souhaite se documenter de manière ludique. Au fil du récit, on retrouve d'ailleurs des photographies de scènes de la tapisserie de Bayeux ce qui est tout à fait intéressant pour découvrir cet ancien témoignage datant de presque un millénaire, associé ici subtilement aux cases du récit. Il est rare en bande dessiné qu'un tel document soit ainsi mis en scène et traité de manière fidèle. Cela participe à la qualité général du travail de documentation qui se rencontre dans d'autres aspects.

Ainsi, les costumes et les équipements militaires sont tout à fait crédibles et sont en grande partie le résultat de la recherche effectuée depuis déjà longtemps par les troupes de reconstitution historique. A la fin de la bande dessiné, des crayonnés sont là pour nous le rappeler. Ils prouvent nettement que les auteurs se sont appuyés sur l'ouvrage de Georges Bernage, Hastings 1066, qui reprend l'expérience acquise dans les réunions de reconstituteurs visant à faire revivre cet événement historique à travers un grand rassemblement annuel sur le site. On regrettera néanmoins que le développement soit finalement assez succinct par rapport à l'ampleur de cette histoire, ce qui rend le résultat un peu sec et rapide. Mais ce schématisme est un corollaire obligatoire d'un tel format de rédaction ; les auteurs se sont attachés à la mise en oeuvre de cette campagne dans un seul volume ce qui empêche de longs développement. Malgré tout, les évènements sont très bien mis en oeuvre et ne sacrifient guère aux images d'Epinal, si souvent appliquée dans de telles productions. En outre, la mentalité chrétienne des personnages est mise en avant, les auteurs n'ayant pas calqué leur propre pensée moderne sur leurs personnages. Cela fait que l'histoire est crédible et agréable à suivre, sans de grossières erreurs historiques.

Le dessin

1066-pageLe dessin est net, le trait un peu nerveux mais dont la vie transparait à travers le produit fini et il n'est pas gommé par un encrage trop lourd, ce qui est trop souvent le cas. Parfois il est un peu difficile de reconnaître des personnages secondaires un peu éloignés. Cela dit la plupart des cases sont bien organisées et font vivre le récit. La couverture est très belle et incite vraiment à entrer dans le volume. Mais il très dommage que ces aspects très positifs soient gâchés par une mise en couleur à l'ordinateur, grossière et négligée. Des à plat de couleurs sombres et uniformes alourdissent ponctuellement des scènes. Les cottes de mailles sont assez exécrables, réalisés avec de rapides tourbillons de mauvais aloi. Le dessin y perd une partie de son dynamisme, des cases leur mouvement. A la page 50 par exemple de gros paquets marrons opaques ruinent les très bonnes attitudes des combattants et on ne voit plus qu'un amas de tâches brunes. Tout cela aurait pu sans doute être plus soigné ce qui aurait pu mettre les très bon crayonnés en valeur. En tout cas, la présence en fin de volume de quelques esquisses de l'étude est très intéressante et laisse apprécier le travail tant de documentation que l'efficacité du trait.

Ce que l'on retiendra

Cette bande dessinée reste une bonne synthèse entre l'aspect ludique et l'aspect historique, permettant aux « non-initiés » d'entrer d'une manière tout à fait agréable dans l'Histoire. La tapisserie de Bayeux qui ponctue le récit est ainsi offerte à la découverte de tous. C'est également une entrée agréable dans un Moyen Âge bien rendu, loin de tous les poncifs habituels. Il reste dommage que les couleurs soient posées un peu de manière brouillonne ce qui aura sans doute un impact désagréable pour ceux qui apprécient les dessins. Ils sont par ailleurs de qualité, mais ils sont beaucoup trop mal servis par ce recours à l'ordinateur, un peu facile actuellement et qui font regretter l'utilisation plus couteuse et plus longue des techniques traditionnelles. Ce qui est ici désagréable c'est qu'il est possible de faire bien mieux avec un peu plus d'application. Cela restera le talon d'Achille de cette réalisation qui n'en reste pas moins très sympathique.

1066 tome 1 : Guillaume le Conquérant, Par Patrick Weber, EmanueleTenderini. Le Lombard, février 2011.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire