Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire L'Histoire de France pour les Nuls - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

L'Histoire de France pour les Nuls - BD

bd_pour_les_nuls_0

Vous avez passé votre scolarité au fond de la classe, collé au radiateur, à regarder les oiseaux par la fenêtre ? Votre professeur d’Histoire était une peau de vache qui vous a dégouté ? Vos connaissances en la matière se limitent à « 1515 Marignan » et pourtant vous souhaiteriez acquérir quelques bases rapidement sans vous prendre la tête ? Alors cette « Histoire de France pour les Nuls » adaptée à la bande dessinée est certainement faite pour vous !

 

 

La guerre des BD aura-t-elle lieu ?

Pour ses 10 ans la série de vulgarisation « pour les Nuls » se lance sur le support grand public par excellence (la BD)  avec « Les Gaulois », premier des 12 tomes qui retraceront toute l’Histoire de France !

Le concept se veut novateur, mais s’il l’est pour la série il ne l’est pas pour le milieu de la bande dessinée qui avait déjà entre autres l’  « Histoire de France en Bandes dessinées » éditée par Larousse dans les années 1970. Effectivement ça peut dater, et peut-être que le public de nos jours n’aiment ouvrir que les ouvrages tout frais ce qui donne l’avantage à cette nouvelle version. Les deux versions guerroyant pour un même public nous n’hésiterons pas à les comparer. Ce premier tome traite d’une fourchette chronologique allant de l’arrivée des Celtes à la mort de Clovis en 48 pages, ce qui peut paraitre court, même pour une BD (la version Larousse traitait la même période en 96 pages, soit exactement le double).

Au final qu’est ce qui permettra à cette version pour les Nuls de l’emporter ? Simplement le fait que la version Larousse n’est plus éditée et qu’il devient par conséquent plus dur de la trouver alors que le tome des Nuls va inonder toutes les librairies… Parce que côté contenu Larousse n’avait pas à rougir.

BD_pour_les_nuls2.jpeg

 

Une Histoire… Pour les Nuls !

Après 2 planches présentant rapidement la série et l’Histoire des origines à l’âge du bronze la bande dessinée entre dans le vif du sujet avec l’arrivée des Celtes sur le territoire qui deviendra la France.  Le lecteur est invité à « remonter les couloirs du temps » accompagner de « Dummies », le personnage au menton pointu devenu la mascotte de la série. Il n’aura de cesse de surgir de-ci delà au détour d’une vignette pour préciser qu’on traite là d’une date importante ou d’un portrait à retenir. On retrouve également intégré à la BD d’autres marqueurs habituels de la série comme la petite bombe pour indiquer une bataille ou le point d’interrogation pour marquer en aparté un petit « Le saviez-vous ? ». De même l’humour, comme toujours dans la série, est omniprésent ! Ce qui ne manquera de satisfaire ceux qui veulent apprendre de façon ludique sans se prendre la tête avec des professeurs magistraux.  De cette façon l’habitué de l’Histoire pour les Nuls ne sera pas désorienté !

BD_pour_les_nuls4.jpeg

Vu le peu de pages consacrées à une si longue période le lecteur est contraint à de nombreux saut de puces d’un événement à l’autre. Des événements d’importance historique, ou simplement d’importance culturelle : les oies du Capitole, « Vae Victis »,  Gergovie, Alésia,  Sainte Blandine,  le passage du Rhin gelé, les champs catalauniques, la destitution de Romulus Augustus par Odoacre, le vase de Soisson, le baptême de Clovis… Au final des épisodes marquants très divers sont abordés et on ne peut que saluer la volonté de vulgariser ces épisodes qui marquèrent longtemps notre culture et qui sont hélas inconnus de beaucoup de Français aujourd’hui, en partie du fait de la déliquescence de l’éducation nationale. Il y a cependant un effet pervers : à vouloir évoquer tous ces événements en un minimum de pages on finit par sauter de l’un à l’autre sans forcément comprendre ce qui se passe entre si l’on a vraiment aucune connaissance historique. Ainsi les conditions d’installation des peuples germaniques restent très floues…

 

Pour avoir toujours un meilleur rapport informations données / nombre de page on note aussi que quasiment toutes les vignettes et bulles apportent une information, un détail complémentaire, qui permet de mieux connaitre la période au-delà même des grands événements politiques. On parle ainsi de l’organisation politique des gaulois, de leur conception de la mort, de la transmission du titre de « César » aux empereurs, des infrastructures apportées par la romanisation, des hypocaustes… C’est justifiable mais on perd un peu le naturel des dialogues qui parfois ne sont plus trop crédibles. En effet il apparait parfois trop évident que la mise en scène n’est qu’un prétexte à placer une info qu’on n’arrivait pas à caser autrement, notamment quand un romain va dans ses thermes en vantant les routes pavées…
BD_pour_les_nuls3.jpeg

 

Mais le plus gros reproche à faire n’est pas là. Que l’on donne toutes sortes d’informations sur la vie des anciens est une très bonne chose. Encore faut-il choisir les bonnes informations, c'est-à-dire les plus fiables. Le problème se pose dans les planches de la BD mais également dans le dossier en fin d’ouvrage qui aborde 10 thèmes sur l’Histoire de France et 10 thèmes sur l’Histoire du Monde. Il me semble qu’il n’est pas insurmontable de traiter succinctement 20 thèmes en trois ou quatre lignes tout en collant aux découvertes archéologiques et aux connaissances historiques. Or on trouve des affirmations qui laissent sceptiques comme le fait que les Gaulois pensaient qu’à leur mort leur âme entrait dans le corps du guerrier d’à côté… Que les Gaulois mangeaient du foie gras… Qu’ils buvaient parfois dans des crânes…  Et les mêmes reproches peuvent-être faits sur les 10 événements de l’histoire mondiale : pourquoi nous dit-on que les Sumériens ont quitté leurs terres à cause de la sécheresse et sont peut-être venus chez nous ? Pourquoi traite-t-on de la création de Rome par Romulus sans jamais mettre en garde entre la part de l’Histoire et celle du mythe ? A côté de ça on cherche à savoir sur quelle commune situer le village d’Astérix…

Sur le fond la version pour les Nuls n’apporte rien de plus que l’ancienne version Larousse, elle est même plus brève. Cependant, plus moderne, on aurait pu espérer un dessin plus réaliste venant mettre un terme à de nombreuses idées reçues ! Car après tout la BD ne sort-elle pas en parallèle de l’exposition renversante sur les Gaulois à la cité des sciences dont c’est l’objectif affiché ? Mais ce n’est hélas pas le cas dans le dessin lui-même, bien que la voie avait été montré par des bandes dessinées comme « Le casque d’Agris ». Quel dommage en 2011 de voir des pleines planches de Gaulois avec des casques à cornes ! Je ne dis pas qu’on ne peut pas en mettre quelques un, dans le doute, mais là on se croirait dans le « Vercingétorix » de Christophe Lambert. Quelques pièces archéologiques sont néanmoins reprises, le fameux casque trouvé dans la Tamise qui réapparait dans plusieurs planches, les casques à crêtes, le casque de Ciumesti surmonté d’un oiseau. Hélas ils ne sont pas forcément dans leur contexte chronologique. Pour ce qui est des armes et du petit équipement le dessin n’est pas assez précis pour pouvoir reproduire tel ou tel modèle marqueur d’une époque. Par contre on s’étonne à voir les légionnaires romains du IVème siècle Av. JC avec l’équipement des légionnaires du Ier siècle Ap. JC… On se demande également pourquoi d’un coup une ligne de légionnaires affiche des boucliers aux couleurs de l’arc en ciel : rouge, blanc, verts, bleu, jaune, orange… Pour finir on ne peut qu’esquisser un sourire en voyant arriver le druide à longue barbe grise dans sa tunique blanche, appuyé sur son bâton de marche tortueux et portant la serpe dorée à la ceinture…

BD_pour_les_nuls1Finalement…

On aurait pu espérer beaucoup mieux de cette adaptation en BD de l’Histoire pour les Nuls qui ne fait que reprendre, par forcément en mieux, la vieille version de Larousse et qui renouvelle de nombreuses idées reçues sur les Gaulois. L’amateur d’Histoire ne se contera pas de cela…

Sans que ce ne soit aucunement péjoratif cette bande dessinée porte bien son nom, c’est de l’Histoire « pour les Nuls », de la vulgarisation poussée à l’extrême, un peu à l’image de la bonne série TV « Il était une fois l’Homme ». Ne nous leurrons pas, une bonne partie des Français n’a actuellement aucune connaissance historique et c’est à eux que s’adresse cette BD ludique d’un niveau de début de collège. La très grande vulgarisation a sa place dans la sphère de l’Histoire, pour assurer un modeste socle commun ou servir de tremplin vers des recherches plus poussées.

 

Editeur: First Editions

Scénario: Laurent Queyssi

Dessins: Gabriele Parma

Textes: Jean-Joseph Julaud

 

 

Tome 1: Les Gaulois (10/2011)

Tome 2: Charlemagne (à paraitre 03/2012)

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire