Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire La Rafale - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La Rafale - BD

la_rafale_6Cette nouvelle saga de la bande dessinée aborde un conflit sous-exploité dans le genre : la guerre d’Indochine. Un sujet traité à travers l’histoire du train blindé « La Rafale » créé par la légion étrangère pour ravitailler les postes français et escorter les convois à travers un secteur où grouille le Vietminh. Sans manichéisme primaire, s’attachant à cerner les convictions des différents protagonistes, cette BD nous invite à l’éblouissement et à la réflexion sur une base historique solide.

 

Synopsis

1948, la Seconde Guerre Mondiale est terminée, l’Indochine libérée du joug japonais est retournée dans le giron français. Mais en son sein le combat pour la liberté, les idéaux communistes, ont fait germer un mouvement de résistance envers le colonisateur. Si les Français tiennent les villes et les points névralgiques du pays, les zones sauvages ou rurales qui les sépare tombent aux mains du mouvement armé pour la libération de l’Indochine : le Vietminh. Pour traverser ces secteurs hostiles, ravitailler les postes français et escorter les convois la légion étrangère transforme un train. Quatorze voitures bunker, deux wagons pilotes, équipés de mitrailleuses, d’une tourelle avec un canon Bofors de 40mm, de quatre mortiers, de canon de 20mm…

Une véritable forteresse roulante dont la puissance de feu n’a d’égale que la lenteur. Pour assurer les éventuelles réparations du train et de la voie la légion fait appel à un civil, Daguet, ancien résistant communiste à présent employé par la Transindochinoise et qui se morfond dans les fumeries d’opium pour oublier qu’il n’a là qu’un métier dévalorisant de gratte papier. L’arrivée de cet esprit indépendant et critique ne se fera pas sans heurt au sein de la légion où il doit notamment côtoyer d’anciens soldats allemands de la Wehrmacht… Voir de la SS… Ce qui est loin d’être du goût d’un ancien résistant tombé aux mains de l’occupant. De son côté le Viêt-Cong se prépare à neutraliser ce monstre sur rail par tous les moyens. Il envoie une congaï, My Linh, jeune femme à qui l’on demande de s’offrir toute entière au colonisateur pour mieux l’espionner. Rapidement le caporal-chef Paco (ancien de la guerre d’Espagne) se laisse envoûter par la belle espionne indochinoise…

La_rafale_mortier_81_2

Notre avis

La_rafale_5

Après la magnifique BD « L’ambulance 13 » c’est avec plaisir que nous retrouvons les deux scénaristes Patrick Cothias et Patrice Ordas ! C’est donc avec confiance que nous avons ouvert cette nouvelle parution des éditions Grand Angle qui nous promette toujours « la BD comme au cinéma ». Il convient de saluer le choix thématique de la guerre d’Indochine, trop longtemps oublié dans l’histoire de France car lointain, concernant des soldats professionnels dans une sale guerre de décolonisation. « La Rafale » offre une vision non manichéenne du conflit, où il n’y a pas les méchants colonisateurs contre les gentils résistants communistes, ni l’inverse. Il n’y a pas de dualisme politique, ni de dualisme éthique, à travers des personnages bien campés aux vécus divers cette BD nous offre une vision bien plus nuancée et réaliste de ce que furent les acteurs de cette guerre. D’ailleurs ni ce train blindé, ni ces hommes, ne sortent totalement de l’imagination du scénariste.

Le train blindé « La Rafale » a bel et bien existé, c’est un des cinq trains blindés de la légion étrangère, il servi au 2ème REI sur le tronçon Nha-trang / Tour-Charm, Phan-Ry et phan-Thiet soit 250 km. De même, selon les auteurs de ce travail chaque personnage de la BD est absolument authentique, à peine voilé sous des patronymes pour laisser une marge de manœuvre dans les indispensables parties de fiction qui se retrouvent dans ce genre de saga en bande dessinée. Ainsi le personnage du lieutenant Koltchak (Allemand charismatique au crâne rasé et monocle combattant torse nu) est très largement inspiré du lieutenant Novack, géant prussien ( il faisait plus d’ 1,90m) chauve portant en permanence un bandeau noir pour cacher son œil de verre où un monocle lors de réception…

De même le Corse Cesarini n’est que l’avatar de l’Adjudant-Chef Parsianni… Alors vu le travail effectué de recherche historique, de collecte de photos pour servir aux dessins, on se demande pourquoi cette BD n’est pas accompagnée d’un dossier permettant au lecteur de découvrir la véritable histoire de « La Rafale » et le nom de ces hommes, un modeste hommage certes mais qui en vaudrait la peine. Espérons que ceci soit prévu dans les tomes à venir, en attendant nous vous offrons ici quelques photographies d’époque qui vous permettrons de comparer avec le travail du dessinateur. Par contre si le dessinateur a véritablement rendu vie au train on peut je pense regretter que l’armement et l’équipement militaire soit généralement peu détaillé, cela aurait pourtant fait plaisir aux amateurs de militaria qui tiennent une place importante dans la transmission de la mémoire de la guerre d’Indochine. Mais au-delà de ce détail le dessin et les mises en couleur sont réussis, tant pour les ambiances diurnes que nocturne, permettant une véritable immersion du lecteur. Une immersion d’autant plus totale que le vocabulaire utilisé colle parfaitement au contexte de l’époque (les congaïs et autres rombiers nous ramènent en mémoire toute une série de répliques de « La 317ème section »…) et au milieu militaire. Ainsi on note l’exactitude dans le langage militaire jusque dans la procédure radio, chose étonnante dans la BD mais qui donne une certaine saveur d’authenticité.

la_raffale_tourelle2

Des beautés indochinoises teintées d’orientalismes aux fumeries d’opium « poison de rêve, fumée qui monte au ciel », des ruelles de Saigon aux camps retranchés dans la jungle, des camps de la légion tirés au cordeaux aux wagons blindés, entre services de renseignement français, vietminh et américain, je vous invite tous à vous plonger à la (re-)découverte de la guerre d’Indochine à bord de « La Rafale » !

 

- Les rails rouges (2012)

Scénariste : Cothias et Ordas

Dessinateur : Winoc

Couleurs: Nadine Voillat

Editeur : Grand Angle

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire