Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Bonneval Pacha - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Bonneval Pacha - BD

bonnevalEn vacances chez ses grands-parents Gwen de Bonneval regardait d’un œil inquiet et curieux ce portrait de cet ancêtre mystérieux qu’on surnommait « le pacha »… Qui était cet homme ? Claude Alexandre, Comte de Bonneval, personnage épique à cheval sur les XVII et XVIIIème siècles qui servit sur terre et sur mer, pour la France, l’Autriche et enfin la Turquie. Un personnage haut en couleurs qui semble tout droit sorti d’un roman. Alors aujourd’hui son descendant ne pouvait pas laisser passer ainsi l’opportunité de rejeter les projecteurs sur son illustre ancêtre : « j’ai découvert un caractère tonitruant, pétri de contradictions, provocateur et séducteur, à la trajectoire chaotique, épique et tragique. Et moi, dont le métier est de raconter des histoires, il m’est apparu impossible de ne pas raconter la sienne… ».

 

Synopsis

L’histoire du comte de Bonneval (1675 – 1747) est un véritable roman épique, né dans une noble famille du Limousin il servit très jeune et se distingua dans la Royale (la marine française) avec Tourville, puis dans l’armée de terre d’abord au service de la France puis à celui de l’Autriche suite à un différent galant avec Chamillart, secrétaire d’Etat à la guerre, qui ne cessa de lui mettre des bâtons dans les roues. Son tempérament direct lui valu alors encore la disgrâce auprès du Prince Eugène et Bonneval trouva une troisième patrie en Turquie où il fut pacha et servit contre ses anciens camarades autrichiens…

Coureur de jupons, illustre soldat des armées de terre et de mer, grand voyageur, caractère trempé, Claude Alexandre de Bonneval devint en quelques sortes une légende dès son vivant, ce qui se concrétisa entre autres par la parution de Mémoires qui lui furent faussement attribués…

Bonneval2

Notre avis

La démarche mémorielle part d’un très bon sentiment et il est vrai que le destin exceptionnel du comte de Bonneval semble avoir vocation au roman, au cinéma ou à la BD tant le scénario semble construit pour nous faire voyager à travers une époque, ses façons d’opérer, ses grands événements politiques et ses différents théâtres d’opération. L’Histoire de Bonneval c’est de l’action, des intrigues sentimentales, de l’insolence, de l’exotisme…

Et c’est certainement tous ces événements qui permettent d’entrainer le lecteur, de le passionner pour une période et des événements qui ne sont pas forcément bien connus du grand public et qui généralement ne l’intéressent guère. Ainsi sur le nombre de lecteurs qui ouvriront la BD combien auront auparavant entendu parler de la guerre de la Ligue d'Augsbourg contre Louis XIV, de la victoire du cap Béveziers (plus grande victoire navale remportée par la flotte française sur la flotte anglaise en 1690), de la bataille navale de Barfleur (où 44 vaisseaux français attaquèrent pas moins de 90 vaisseaux anglo-hollandais en1692) ou encore de la guerre de succession d’Espagne ? Peu je suppose, en cela la BD de Gwen de Bonneval ne ressuscite pas seulement l’histoire de son ancêtre, elle vulgarise à merveille une époque grandement méconnue du grand public. Et c’est tout à son honneur, surtout que cette vulgarisation passe par une étude approfondie du sujet sous ses facettes historiques et romancières (par définition la BD ne peut pas renier sa part subjective liée au roman). Une étude dont l’auteur a pris soin de nous laisser juger de ses sources, chose rare dans le monde de la BD, en fournissant une page de bibliographie regroupant des documents historiques (biographies, articles, essais, mémoires…), des correspondances mais aussi deux ou trois fictions.

Finalement « Bonneval Pacha » est une BD qui s’aventure sur des terrains difficiles et s’en sort plutôt bien, à l’image de Bonneval lui-même ! Le seul bémol que l’on pourrait faire porte sur un point des plus subjectifs : le goût pour le dessin. En effet à titre personnel nous avons été quelques peu rebuté par certains dessins d’Hugues Micol, parfois magnifiques (notamment quand il s’agit de batailles navales) et parfois des plus gargantuesques avec des têtes disproportionnées et assez irréalistes. Mais nous laisserons chaque lecteur juge sur ce point, selon ses affinités personnelles avec le dessin.

bonneval3

 

 

 

Scénario : Gwen de Bonneval

Dessin & couleurs : Hugues Micol

Editions : Dargaud

 

- L’Insoumis

- Le Renégat

- Le Condamné

- Le Turc

 

 

Les autres articles sur ce thème


A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire