Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Une tragédie grecque – BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Une tragédie grecque – BD

Une_tragdie_grecqueDes magouilles des armateurs au service de l’US Navy durant la Seconde Guerre mondiale, à la concurrence pour la mise à l’eau des premiers supertankers. Sur fond de jet set monégasque et d’enquêtes du FBI, retrouvez l’histoire tumultueuse de deux des plus grands armateurs grecs du siècle dernier : Aristote Onassis et Stavos Niarchos. Jean-Claude Bartoll nous embarque dans cette tragédie qui derrière les strass de la vie mondaine déchire le destin de deux sœurs séparées par la concurrence de leur mari.

 

 

Synopsis

« Une tragédie grecque » reprend l’histoire de Livanos, le plus grand armateur des années 1940’s et de la montée en puissance des jeunes loups de cette diaspora grecque implantée aux États-Unis pour faire affaire dans le fret maritime. Fou amoureux de la cadette de Livanos, et soucieux d’hériter d’une partie de la flotte du « parrain » du fret, Stavos Niarchos demande la main de Tina. Mais la tradition imposant de marier l’ainée avant la cadette, Stravos Niarchos n’obtient que la main d’Eugénie. Aristote Onassis quant à lui s’empresse d’épouser Tina pour hériter en partie de la puissante famille Livanos. Ambitieux et sans scrupules les deux beaux-frères vont mener une lutte sans merci pour le statut de plus grand armateur (rachats de vieux navires de l’US Navy, premiers projets de supertankers…) et afficher aux yeux de tous cette compétition (bateaux de croisières luxueux ornés d’œuvres d’art, soirées mondaines à Monaco, accumulation de maitresses…).

Notre avis

Une fois n’est pas coutume les éditions Grand Angle savent nous plonger dans un univers inattendu, à première vu pas forcément attirant, mais qui se révèle au final passionnant ! C’est tout l’art des scénaristes, et en particulier Jean-Claude Bartoll pour la série en question. En effet, le monde des armateurs et de la diaspora grecque de la seconde moitié du XXe siècle n’apparait pas comme passionnante en soit. Et pourtant… Bartoll nous invite à suivre quatre destins particuliers, celui de deux beaux-frères pris dans l’engrenage infernal de la concurrence à outrance, et celui des deux sœurs broyées par cet engrenage qui
Une_tragdie_grecque_5
les éloigne l’une de l’autre, et chacune de leur mari, les poussant vers un seuil funeste et inéluctable. Mais cette (més)aventure humaine ne reste pas confinée au microcosme de la diaspora grecque, la vie mondaine des deux couples nous fait croiser quelques une des grandes figures de cette époque, du moins ceux fréquentant le Rocher : l’Agakhan Giovanni, Maria Callas, Greta Garbo, Winston Churchill et bien entendu le Prince Rainier et Grasse Kelly qui marque durablement Monaco et en fera véritablement le point de ralliement de la jet set mondiale. D'ailleurs, Onassis n’est pas en rien dans cette idylle entre le Prince et l’actrice américaine, lui qui modèle de toutes pièces cette aura à la principauté pour démultiplier les gains de la Société des bains de mer dont il est actionnaire…

Avec « Une tragédie grecque » c’est donc une aventure humaine que nous suivons, faite de haine, de passion et de déchirement, mais aussi l’histoire de la structuration des transports pétroliers et celle de l’installation d’une jet set mondiale qui commence à se reconnaitre comme tel et à se créer des lieux de rassemblement communs, un processus capté par une principauté qui n’aurait guère pu briller autrement.

Viviane Nicaise au dessin et Madie Zombi à la couleur offrent des planches réalistes qui, bien que moyennement détaillées, sont parfaitement convaincantes et immersives.

On pourrait regretter, en tant que site spécialisé dans la transmission de l’Histoire, l’absence d’un corpus documentaire consacré à ce milieu des armateurs et à des biographies, même succinctes, des principaux personnages rencontrés. Sur ce point, les Éditions Grand Angle ne sont pas régulières, certaines séries offrant cette passerelle de la BD à l’Histoire, d’autres non. Néanmoins, la BD est accompagnée d’un photo reportage tiré à part, soit une page format A2 reprenant principalement l’histoire tumultueuse des deux couples Tina / Aristote Onassis et Eugénie / Stavros Niarchos. Le lecteur y trouvera un précieux complément d’information que la BD ne pouvait prendre le temps d’approfondir.

Au final, « Une tragédie grecque » est une bande dessinée réussie et prenante sur un thème inattendu et jusqu’alors inédit dans le milieu de la BD (à notre connaissance). Un thème qui mêle destin particulier et grands changements économico-sociaux post-seconde guerre mondiale. Le tout parfaitement scénarisé et appuyé sur un dessin et une mise en couleur de qualité pour un résultat convaincant. Une belle BD aux marges de l’Histoire que les Éditions Grand Angle ont pris la peine de compléter avec un tirage à part, une initiative que nous saluerons toujours (tirage à part ou corpus documentaire en fin de BD) et qui nous l’espérons fera école dans le milieu des éditeurs.
Une_tragdie_grecque_2

 

 

- Deux sœurs

Scénario : Jean-Claude Bartoll

Dessin : Viviane Nicaise

Couleurs : Madie Zombi

Editions : Grand Angle

 

 

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire