Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Le train des Orphelins – BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le train des Orphelins – BD

orphelinsDe 1854 à 1929, des centaines de milliers d’enfants abandonnés ou orphelins vont quitter la côte Est des États-Unis pour être envoyés dans des familles d’un Ouest américain largement rural et sous-peuplé. Derrière de grands discours philanthropiques, et malgré toutes les bonnes intentions qui ont pu motiver le projet, on assiste au déchirement de fratries, à la négation du passé des enfants, souvent placés dans des familles qui les considèrent au mieux comme de la main-d'œuvre bon marché.


 

Inconscients de l’ampleur du phénomène, deux frères et une sœur vont se retrouver embarqués malgré eux dans cette mésaventure qui va bouleverser leur vie : ils participent sans le savoir au plus grand déplacement d’enfants de l’Histoire de l’Humanité ! Un sujet méconnu que cette BD parvient à vulgariser avec brio.

Synopsis

L’orphelinat de New York ne pouvant garder tous les enfants qui lui sont confiés, un programme de déplacement a lieu vers les états de l’Ouest américain. Là, des fermiers doivent adopter et donner une éducation à ces enfants voués à la perdition dans les villes de l’Est. Parmi eux, deux frères, Jim et Joey, ainsi que leur petite sœur Anna, vont vivre cette douloureuse aventure des déplacements d’enfants. Pour les accompagner et les garder, on trouve une vieille bigote philanthrope, mais sans aucune expérience des enfants, un jeune dandy peu scrupuleux, et une jeune orpheline qui assure pour ainsi dire l’essentiel de la garde des enfants. De gare en gare, les orphelins sont distribués à des familles plus ou moins fiables et la petite fratrie ne cherche qu’à s’évader. En route, ils font la connaissance d’Harwey, un chenapan malicieux qui a réussi à se faire renvoyer par sa famille d’accueil dans l’espoir d’en trouver une plus riche.

orphelin3

Notre avis

Ce premier tome du « Train des orphelins » plante bien le contexte en mettant à nu les vices de ce gigantesque déplacement d’enfants, parfois organisé avec de bonnes intentions. On y voit l’engorgement des orphelinats, les parents abandonnant leurs enfants, le soin porté à ne leur laisser aucune trace de leur vie passée, les fratries divisées, l’incapacité à assurer un réel suivi des enfants placés, le trafic d’êtres humains, les multiples raisons poussant les familles à prendre un enfant à leur charge : pour le faire travailler, pour remplacer un enfant décédé, par désir sexuel… La marge immense entre les bonnes intentions du projet et les réalités pratiques est très clairement mise à nue pour dévoiler ce drame humain !

Les dialogues offrent une immersion efficace, entre le langage soutenu et chargé de références de Mme Goswell et le langage écorché des jeunes enfants. Le style graphique de Xavier Fourquemin a un petit air de dessin animé qui permet d’accentuer les traits et de faire ressortir « sur chaque tête » l’esprit et le caractère des enfants.

Cette BD pose donc une bonne mise en jambe en attendant la sortie de la suite, elle met cependant déjà en parallèle, via des flashs blacks, les mésaventures des orphelins et leurs difficultés par la suite à enquêter sur leurs origines. Un travail d’enquête et de mémoire qui prend forme dans les années 1980’s et que l’on retrouve plus largement expliqué dans le dossier qui complète cette bande dessinée.

orphelins2
Dossier sur l’Orphan Train Riders

Cette bande dessinée comporte également (du moins pour sa première édition) un dossier sur les trains d’orphelins envoyés depuis New York vers les états de l’Ouest de 1854 à 1929. En quelques pages richement illustrées, ce dossier permet de prendre connaissance de ce fait historique méconnu, mais qui reste néanmoins le plus grand déplacement d’enfants de l’histoire de l’Humanité ! En effet, on estime à 250.000 le nombre d’enfants ainsi déplacés. Le dossier est succinct, dans un style clair, ce qui le rend accessible à tous sans aucune difficulté. Toutefois, cette simplicité ne le fait pas non plus entrer dans la caricature et l’auteur parvient à montrer les diverses motivations, parfois contradictoires, des multiples acteurs de cette vaste entreprise. En effet les trains d’orphelins furent organisés pour des raisons de darwinisme social teinté de philanthropisme chrétien, mais aussi pour de « simples » raisons socio-économiques. Ainsi, l’initiateur du projet, le révérend Charles Loring Brace, imprégné de Darwinisme, était persuadé qu’il suffisait d’extraire ces enfants de leur environnement corrupteur pour en faire de bon citoyen. C’est avec une idée profondément philanthropique et pleine d’espoir pour l’avenir de ces orphelins qu’il met en place ce projet avec le soutien des sociétés de chemin de fer qui assurent parfois des trajets gratuits. Mais d’un point de vue pragmatique, il est clair que cette solution arrangeait beaucoup de monde : pour New York les enfants envoyés à l’Ouest étaient une charge financière en moins, pour les agriculteurs de l’Ouest c’était un appoint de main-d'œuvre bon marché, quant aux compagnies de chemin de fer c’était pour elles une façon de participer au peuplement de l’Ouest qui devrait à terme rentabiliser l’ouverture de nouvelles lignes ferroviaires…

Le dossier évoque également l’œuvre mémorielle et le travail de recherche mis en œuvre autour de ce sujet, d’un groupe de musique chantant sur ce thème à la fondation en 1986 de l’Orphan Train Society par Marie Allen Johnson, puis celle du National Orphan Train Complex au Kansas, et du musée Opelousas en Louisiane.

Un très beau dossier donc, sachant être simple tout en apportant les éléments essentiels et en donnant l’envie au lecteur d’aller chercher plus loin. Un très bel exemple du lien possible entre bande dessinée et histoire, une belle démonstration de vulgarisation par la BD !

 

Le train des orphelins, Tome 1 : Jim

Scénario : CHARLOT Philippe

Dessin : FOURQUEMIN Xavier

Couleurs : SMULKOWSKI Scarlett

Editions : Grand Angle

 

Voir la vidéo de présentation

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire