Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Combattants du rail : Un train pour Sedan – BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Combattants du rail : Un train pour Sedan – BD

rail3Une nouvelle série lancée sur les rails de la bande dessinée historique ! Entre une intrigue qui s’annonce des plus prenantes et un graphisme de qualité qui ravira les ferrovipathes, cette nouvelle BD plonge le lecteur au cœur de la tourmente, pris entre les convois de réfugiés et les troupes françaises qui tentent d’enrayer l’inexorable progression des panzers allemands qui foncent sur Sedan. Lancée dans une grande quête identitaire la tumultueuse Julie va entrainer Vilmot, le cheminot, dans la gueule du loup.

 

Synopsis

Mais 1940, alors que les panzers allemands du général Guderian franchissent les Ardennes, trois cheminots conduisent leur vieille locomotive jusqu’à Sedan. C’est là que la guerre les rattrape, sous les hurlements des sirènes de Stukas qui bombardent la gare et les trains qui tentent tant bien que mal d’apporter soldats et ravitaillement sur la ligne de front tout en évacuant les civils vers l’intérieur du pays. C’est aussi dans cette ville, qui s’apprête à connaitre sa troisième occupation allemande depuis 1870, qu’ils font la connaissance de Julie. Orpheline élevée par les sœurs, Julie est une jeune femme au caractère bien trempé, Sedanaise qui a combattu en Espagne dans les Brigades Internationales, reconvertie dans le cambriolage des faubourgs parisiens, récemment retournée dans sa ville natale jusqu’à ce qu’elle se retrouve contrainte de fuir… Parmi les cheminots qui la prennent bon gré mal gré sous leur aile : Lefèvre le communiste sanguin vétéran de Verdun, Méhu le jeunot qui en pince pour la sauvageonne, et enfin Vilmot le mecru (mécanicien de route) tourmenté entre sa volonté de faire au mieux et la prudence qu’on lui reproche sans cesse. Mais en ces heures dramatiques les fantômes du passé refont surface et Julie va entrainer les cheminots dans un périlleux retour vers Sedan en quête d’un hypothétique père. Dans un même temps, un officier allemand au visage balafré fonce sur Sedan avec la ferme intention de régler quelques comptes personnels en suspens depuis 1918…

Notre avis

 

« Un train pour Sedan » étant le premier tome de la saga « Les Combattants du rail » le temps est pris de poser les personnages principaux et la double intrigue qui forme le scénario : d’un côté un officier allemand en quête de vengeance, et de l’autre la quête identitaire de Julie et son association avec Vilmot qui fait peu à peu le pas sur le chemin de la résistance active. On sent donc dès ce premier tome les ferments d’une grande aventure qui s’annonce riche en action et en rebondissements ! Ce scénario est bien entendu une fiction, toutefois il a le grand mérite d'évoquer les employés de la SNCF durant la Seconde Guerre mondiale : leur service dangereux pour ravitailler l’armée ou évacuer les civils, mais aussi leur participation active à la résistance. Le choix de cette thématique nous parait des plus judicieux pour contrebalancer un peu dans la mémoire collective l’image des employés du rail, ternie par leur participation à la déportation durant les moments « terribles » et « funestes » (pour
rail2
reprendre les termes de Guillaume Pepy, président de la SNCF) de l’occupation. D’une certaine façon, cette bande dessinée vient aussi rappeler que les cheminots ce n’était pas que la collaboration (volontaire ou contrainte), mais c’était également un milieu qui, riche de sa culture syndicale, a su monter des cellules de résistance et mettre des bâtons dans les roues de l’envahisseur allemand.

 

Le niveau de langage et le dessin sont réalistes. En effet d’un point de vue graphique pas de soucis pour reconnaitre certaines armes et les véhicules que ce soit les avions ou, bien entendu, les locomotives ! Les amateurs de trains apprécieront ainsi de retrouver quelques vieilles machines comme la Mountain EST. 241. Ces derniers risquent de serrer les dents en voyant les bombardiers piquer sur la belle loco à vapeur… La mise en couleur de Nicolas Caniaux vient parfaitement soutenir ce réalisme qui ressort du dessin de Cédric Hervan pour un très beau rendu, notamment pour les scènes nocturnes éclairées par le feu ou la pâle lumière de la lune.

Pour conclure, nous avons là une nouvelle série qui commence sur le bon pied en prenant le temps de poser un scénario convaincant avec des personnages tourmentés qui ne demandent qu’à s’affirmer et à évoluer de tome en tome. Nous avons également un dessin de qualité qui devrait satisfaire les ferrovipathes. Le tout fait que cette BD a toutes les cartes en main pour faire revivre la mémoire des combattants du rail, peut-être plus efficacement aujourd’hui que les monuments aux morts et les plaques commémoratives devant lesquels des centaines de voyageurs passent quotidiennement dans l’indifférence générale…

 

Scénario : Thierry Lamy

Dessins : Cédric Hervan

Couleurs: Nicolas Caniaux

Éditions: Zéphyr

 

Les combattants du rail:

- Un train pour Sedan

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire