Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Gladiatorus : « Avé tous les massacrer ! » - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Gladiatorus : « Avé tous les massacrer ! » - BD

Gladiatorus4Nouvel ouvrage de référence sur la Gladiature du Haut-Empire… Euh… Non en fait, « Gladiatorus » vous vous en doutez est une BD comique destinée au jeune public. Une BD composée d’une quarantaine d’histoires / sketchs autour d’un gladiateur bodybuildé, champion de l’arène. À noter la présence judicieuse d’un dossier d’Alain Génot, archéologue, permettant de passer de la lecture comique à l’initiation à l’histoire de la Gadiature.

 

Une BD de sketchs pour les jeunes

Commençons par le commencement : « Gladiatorus » est une bande dessinée comique destinée au jeune public, enfant et adolescent. Bien entendu ça n’empêche en rien les adultes de se plonger dedans, mais il faut s’attendre à un humour et un style graphique avant tout pensé pour les enfants. D'ailleurs, le format des histoires est aussi très adapté aux enfants, qui parfois ont du mal à suivre le fil d’une longue histoire. En effet nous avons ici affaire à une bande dessinée de sketches en une planche, autrement dit chaque page raconte une petite histoire bien individualisée comme « C’est cuit, sécutor », « Etripe-tease » ou encore « Mirmillon de mille sabords »… C’est un format qui rencontre un certain succès chez les jeunes avec des séries comme « Kid Paddle » qui partage avec « Gladiaotrus » cette violence infantilisée et tournée au grotesque (violence des jeux vidéo pour l’un, violence de l’arène pour l’autre), ce qui ne devrait pas déplaire aux bagarreurs des cours de récréation…

De pages en pages le jeune est invité à suivre les petites histoires de Gladiatorus (alias Glad), un gladiateur bodybuildé et sûr de lui qui écrase un à un ses adversaires dans l’arène et devient la coqueluche des Romains, et des Romaines… À l’opposé son bon copain Pétochus, frêle et couard, et la poule mouillée de l’arène… L’effet comique vient souvent des styles aussi variés que décalé des ennemis qu’ils doivent affronter : l’énorme Massus (avec une énorme massue vous l’aurez deviné…), Ferraillor le scissor en armure intégrale, Etripatus dit l’ogre d’Hispanie… Sans parler des collègues de Gladiatorus comme Poulpus,

Gladiatorus

l’ancien pêcheur devenu rétiaire qui excelle dans le lancer de filet, mais ne peut s’empêcher de relâcher sa prise quand elle est trop petite…

Toutefois, si le thème est historique son traitement est très fantaisiste : il n’est pas question de chercher dans les planches une véritable initiation à l’Histoire ancienne. Ici tous les clichés liés aux Gladiateurs sont réutilisés : les combats contre les lions, les mises à mort récurrentes, le pouce levé, sans parler des armes et des équipements fantaisistes… Ce qu’un péplum de Ridley Scott se permet, pourquoi une BD comique pour enfant ne se le permettrait pas me direz-vous ?... Néanmoins, il convenait de le signaler. Mais là où la BD de Cazenove et Amouriq tire son épingle du jeu: c’est quand elle fait son autocritique !

Un dossier spécial d’Alain Genot

À n'en pas douter, s’il n’y avait eu que les planches de la BD, les critiques historiques auraient pu fuser avec plus d’ardeur qu’un Thrace n’en met pour s’attaquer à son adversaire. Mais le dossier d’Alain Genot protège la série naissante aussi bien qu’un grand bouclier de Mirmillon…

Alain Genot est archéologue, il travaille au Musée départemental Arles antique et préside le festival « Arelate Journée romaine d’Arles ». C’est d’ailleurs à ce titre qu’il travaille avec l’ACTA, composée de spécialistes des combats de gladiateurs et de duels toutes époques, avec qui il recréa une école de gladiateurs dont il fut un des premiers élèves. Notons aussi que ce n’est pas la première intervention d’Alain Genot dans le milieu de la bande dessinée puisque ce dernier est déjà co-scénariste de la BD « Arelate », traitant elle aussi de la Gladiature, mais pour un public plus adulte et avec un tout autre souci de la fidélité historique.

Pour en revenir à « Gladitorus », Alain Génot a fait un dossier de huit pages, où il reprend certaines cases de la BD pour préciser ce qui n’a rien d’historique et revenir sur quelques thèmes intéressants évoqués ici ou là : les Gladiatrices, le centre d’entrainement, la damnatio ad bestias (condamnation à mort dévoré par les fauves), le geste de la vie ou de la mort… Et il finit en présentant, reconstitution à l’appui, les principaux types de gladiateurs : Provocator, Thrace, Mirmillon, Sécutor et Rétiaire.

Gladiatorus2

Ainsi faisant, après s’être marré avec la quarantaine de sketchs de Gladiatorus, le jeune lecteur ne devrait pas avoir de mal à lire rapidement le dossier de huit pages très aéré et illustré qui, lui, lui permettra de découvrir un peu ce qu’était la Gladiature !

 

Gladiatorus :

- Avé tous les massacrer !

 

Scénario : Cazenove & Amouriq

Dessin : Amouriq

Editions : Bamboo

 

Pour les plus grands, nous vous invitons aussi à découvrir « Arelate » :

- Vitalis

- Auctoratus

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire