Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire La Rafale : « Les traverses de Song-Lap » - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La Rafale : « Les traverses de Song-Lap » - BD

La_Rafale_3Voici le second tome de la saga des Editions Grand Angle consacrée à la guerre en Indochine, et plus précisément au train blindé armé par la Légion sur la ligne de chemin de fer entre Nha-Trang et Saigon. Une BD passionnante, loin de tout manichéisme sur ce sujet brulant des guerres de décolonisation, mais aussi un bel outil de vulgarisation historique avec son dossier réalisé en collaboration avec la Légion étrangère.

 

Synopsis

Pour contrer les attaques incessantes du Vietminh sur les convois du chemin de fer Transindochinois l’État major français a mis en place un nouveau concept : celui de trains blindés surarmés capables de faire face aux embuscades ennemies, d’assurer la liaison entre les postes, et de réparer la voie si nécessaire. Dans ces trains originaux cohabitent bien entendu des militaires, mais aussi quelques civils, des techniciens indispensables à la mission. C’est ainsi que Frédéric Daguet, ancien résistant du Limousin et profondément antimilitariste, se retrouve aux côtés de la Légion étrangère et de ces soldats venus de tous horizons : des hommes issus des armées vaincues de la Seconde Guerre mondiale ou de la Guerre d’Espagne… Bon gré mal gré, Daguet fait sa place au milieu des légionnaires, ne se gênant pas pour faire un peu de mauvais esprit, mais liant aussi de véritables relations d’amitié avec certains de ces nouveaux camarades comme le sergent Paco. Ce dernier s’est épris d’une belle prostituée indochinoise qu’il a clandestinement embarquée à bord du train pour la protéger de ses compatriotes indépendantistes. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que sa petite protégée est un agent du Vietminh… Alors que Paco va avoir à charge la défense du poste d’aiguillage de Song-Lap, l’ombre de sa congaï rodera au milieu des pyjamas noirs tapis dans la brousse…

Notre avis

« Les traverses de Song-Lap » est la suite du tome « Les Rails Rouges », que nous vous avions présenté l’an dernier. D’un point de vue graphique, les dessins de Winoc et la mise en couleur de Nadine Voillat sont dans la continuité du tome précédent, c'est-à-dire que nous avons un style réaliste, mais peu détaillé et un véritable travail de recherche iconographique. D’un point de vue scénaristique le duo Paco / Daguet s’approfondit et donne toujours plus de consistance à la saga. En effet, évitant toujours brillamment l’écueil du manichéisme, Patrick Cothias et Patrice Ordas nuancent avec doigté les liens réels ou non qui unissent idéologie communiste et guerre de libération nationale. Les histoires se mêlent, celle de My-Linh à qui le Vietminh demande de se prostituer pour chasser le colonisateur français, celle de Daguet qui a résisté en France au sein des FTP sans que lui et ses camarades ne soient vraiment communistes, celle de Paco qui a combattu contre Franco en Espagne, mais qui déserta face au fanatisme idéologique des républicains… En cette année 1948 marquée par les grands totalitarismes et les guerres de décolonisation le combat du Vietminh ne manque pas d’élément de comparaison, sans que cela permette de le catégoriser pour autant. Ainsi si les motivations des indépendantistes indochinois peuvent rappeler celle des résistants français, leur fanatisme n’est pas sans rappeler à Daguet celui des SS… Le communisme lui-même lui apparait comme d’autant plus pervers qu’il fait mine de se soucier du bonheur de l’humanité. Enfin à travers le personnage de Song, véritable agent double, s’esquisse l’idée que plusieurs visions du Vietnam postcolonial coexistent encore en 1948 et que le Vietminh n’en a pas le monopole.

La_Rafale_2

Lorsqu’il y a un an nous écrivions la critique du premier tome, nous notions le véritable travail de recherche iconographique (nous avions alors comparé plusieurs vignettes avec les photographies d’époques les ayant inspirées) et historique avec notamment la présence de certains personnages de la BD inspirés de soldats ayant réellement existé comme le lieutenant Novack (Koltchak dans la BD). Nous concluions ainsi : « vu le travail […] de recherche historique, de collecte de photos pour servir aux dessins, on se demande pourquoi cette BD n’est pas accompagnée d’un dossier permettant au lecteur de découvrir la véritable histoire de « La Rafale » et le nom de ces hommes, un modeste hommage certes, mais qui en vaudrait la peine ». Et bien visiblement les Editions Grand Angle se sont montrées très réactives puisque ce second tome est accompagné d’un petit dossier de huit pages (hélas réservé à la première édition) réalisé par le lieutenant Jean Michon avec le concours du centre de documentation et de la Division Communication Information de la Légion étrangère !

La_RafaleCe dossier est richement illustré de vignettes de la BD et de photos d’époque, ainsi que d’une carte du réseau de voies ferrées d’Indochine pour la période 1946 – 1954. On y trouve une présentation synthétique, mais très intéressante de l’histoire des trains blindés en Indochine, du concept de « La Rafale » consistant à créer des convois de trains lourdement escortés, sur la vie à bord… Et bien entendu un petit rappel sur « L’esprit de Camerone » puisque la Légion fête cette année le 150e anniversaire de ce combat fondateur. Alors bien entendu nous ne pouvons que féliciter les Editions Grand Angle pour cette collaboration avec la Légion qui abouti à un dossier parfaitement à même de mener le lecteur de la fiction de la BD à une première approche historique synthétique et accessible à tous des trains blindés durant la guerre d’Indochine. C’est en suivant cet exemple que la BD devient un formidable outil de vulgarisation historique ! Et qui sait, peut être que les prochains tomes nous offrirons une petite notice biographique sur les hommes qui ont directement inspiré certains personnages de la BD…

« La Rafale »

- Les rails rouges (2012)

- Les traverses de Song-Lap (2013)

 

Scénariste : Cothias et Ordas

Dessinateur : Winoc

Couleurs: Nadine Voillat

Éditeur : Grand Angle

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire