Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire La lignée : Maxime 1974 - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La lignée : Maxime 1974 - BD

maxime4La malédiction continue de s’abattre sur la lignée des Brossart : à 33 ans l’ainé de chaque génération est semble-t-il voué à une mort certaine. Ce troisième tome nous plonge dans les années 1970’s dans le monde du Rock’n Rolls, de la drogue et de l’alcool… Dans une ambiance « No futur » d’autant plus de circonstances que Maxime vit sa trente-troisième année. Un tome charnière de la saga qui apporte un éclairage nouveau sur les épisodes précédents.

Synopsis

Depuis la mort d’Étienne Brossart en 1855 la malédiction n’épargne aucun descendant de l’aventurier… La cause ? Très certainement la statuette précolombienne de la culture Muisca arrachée à son sanctuaire… Plus de 100 plus tard le descendant d’Antonin (mort en 1937 durant la guerre d’Espagne) et de Marius (prêtre ouvrier qui s’est sacrifié en 1954) dilapide sa vie dans une ambiance punk où se mêlent fumées de cigarette, vapeurs d’alcool, stupéfiants en tout genre et musique rock. Sa dérive personnelle l’éloigne de plus en plus des siens, sa compagne part avec ses deux enfants et Maxime se retrouve seul avec sa bande de copains. Mais qu’importe ! Une bande de rockers prometteurs émerge aux USA, les Ramones, et Maximes et sa bande ont bien l’intention d’aller les rencontrer avant qu’ils ne deviennent des stars mondiales inaccessibles ! C’est à New York que de fil en aiguille Maxime apprend que la statuette précolombienne ramenée par son ancêtre se trouve au Metropolitan Museum ! Dès lors, Maxime, tourmenté par son histoire familiale, n’a plus qu’une idée en tête : voler la statuette et filer en Colombie pour ramener la statuette dans son temple et briser la malédiction. Il ne sait pas encore les rebondissements qui l’attendent des quartiers malfamés d’Harlem aux villas des narcotrafiquants colombiens…

Notre avisMaxime_2

« La lignée » est une saga atypique puisque les scénaristes s’enchainent comme dans une course relais. Et pourtant, la saga reste fidèle à elle-même avec un scénario haletant, des renvois et des clins d’œil réguliers, et aussi une formidable capacité à faire ressortir l’esprit d’une époque en quelques pages. Après la guerre en Espagne dans les années 1930’s, les mouvements ouvriers dans les années 1950’s c’est l’ambiance rock des années 1970’s qu’Olivier Berlion à dû traiter. Les rockers auront le plaisir de voir les nombreuses évocations des grands groupes de cette époque : The Stooges, The New York Dolls, Supertramp, Alice Cooper… Et bien entendu les Ramones qui font partie intégrante de cette bande dessinée, guidant malgré eux Maxime vers son destin. De bulles en vignette fusent les détails qui vous plongent dans l’ambiance de l’époque : les blousons de cuir, le service militaire en RFA, la pauvreté extrême d’Harlem, les comics… Le tout parfaitement rapporté par les dessins d’Olivier Wozniak, mis en couleur par Scarlett Smulkowski (la seule à intervenir dans tous les albums de la saga, ce qui participe peut-être à son homogénéité graphique). Néanmoins, il est dommage que tous ces clins d’œil aux années 1970’s ne fassent pas l’objet d’un petit dossier, au moins une petite approche socio-historique sur la culture punk rock. L’épisode précédent comportant un dossier on aurait pu penser que la chose était acquise, visiblement non. Quoi qu'il en soit, ce troisième tome est véritablement un épisode charnière apportant quelques révélations sur la malédiction et l’histoire des premiers héros de la série… À ne pas manquer donc pour ceux qui ont commencé la série !
Maxime

« La lignée »

- Antonin 1937

- Marius 1954

- Maxime 1974

Scénario : Olivier Berlion

Dessins : Olivier Wozniak

Couleurs : Scarlett Smulkowski

Éditions : Grand Angle

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire