Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Hindenburg : La menace d’un crépuscule - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Hindenburg : La menace d’un crépuscule - BD

Hindenburg_3Après le succès de l’adaptation de « L’Ambulance 13 », les éditions Grand Angle adaptent un nouveau roman d’Ordas et Cothias en bande dessinée. Cette fois-ci les deux scénaristes de talent nous entrainent dans une aventure aux côtés de Diane Hunter qui va se retrouver malgré elle au cœur d’une tentative de l’Allemagne nazie de contrôler les USA par l’utilisation de forces occultes… Une histoire digne du cinéma et des grands classiques du film d’aventure.

 

Synopsis

1936, la Canadienne Diane Hunter rend une visite annuelle à un vieux chamane amérindien qui jadis sauva la vie à son père. Le vieil homme se sent arriver en fin de vie, mais il sent aussi une lourde menace peser, une menace sombre qu’il peine à définir, mais qu’il sait imminente. Contre ce crépuscule à venir il se sait trop vieux pour lutter, mais ses fils eux ont hérité de ses dons et doivent s’unir pour vaincre la menace. L’Indien charge alors Diane de retrouver ses descendants qui ont depuis longtemps quitté la forêt canadienne pour rejoindre les villes d’Amérique et d’Europe. Pour commencer, Diane n’a pour unique indice qu’une adresse au dos d’une vieille enveloppe, celle d’un arrière-petit-fils installé en Allemagne. Ce qu’elle ne sait pas encore c’est que ce dernier travaille au design intérieur du dirigeable qui doit faire la fierté du IIIe Reich : le Hindenburg.

Le Hindenburg, qui est la clef du songe du vieux chamane, ce « nuage d’orage énorme et sombre » puisqu’en secret Hitler et Himmler ont décidé de l’utiliser pour transporter une équipe de télépathes extrêmement doués qui devront unir leurs forces pour rallier mentalement les Américains à la cause nazie lors du voyage inaugural.

Notre avis

Après « L’œil des dobermans », « Nous, Anastasia R. », « Lusitania » et « L’Ambulance 13 », les Éditions Grand Angle adaptent en bande dessinée un nouveau roman d’Ordas et Cothias : « Hindenburg, les cendres du ciel ».

HINDENBURGLe scénario peut paraitre assez manichéen au premier abord, avec d’un côté les mauvais (les nazis, militaristes, racistes, homophobes, militaristes, imprégnés d’ésotérisme utilisé à des fins politiques…) et de l’autre les bons (multiculturels, homophiles, artistes, liés par un chamanisme amérindien proche de la Nature…). Toutefois, les scénaristes Patrice Ordas et Patrick Cothias, qui n’en sont pas à leur coup d’essai, parviennent à le rendre prenant, dans une ambiance qui n’est pas sans rappeler celle d’Indiana Jones. En effet Diane Hunter n’est pas loin de l’avatar féminin du célèbre aventurier : blouson de cuir, habitude des armes (à feu ou blanches), curiosité, audace, répartie… Et cette manie de s’immiscer comme un grain de sable dans une mécanique nazie bien huilée qui s’apprête à menacer le monde en faisant appel à des forces occultes… Pour ceux qui connaissent, on est même très proche des aventures du jeune Indiana Jones (version livre et série télévisée) qui mêlaient les aventures épiques du jeune Indy à un contexte historique réel où l’on croisait des personnages historiques ayant bien existé. Ainsi, les scénaristes avaient fait bourlinguer Jones Junior de la révolution mexicaine, aux tranchées de la Première Guerre mondiale et jusque sur le Titanic, croisant en chemin Charles de Gaulle, Hô Chi Minh, Howard Carter ou encore Pancho Villa… Selon un schéma assez similaire, l’aventure de Diane Hunter nous invite en filigrane à découvrir la construction du plus grand des dirigeables et tout en croisant plusieurs personnalités connues comme Hitler et Himmler. En passant bien entendu par quelques lieux clefs et réels comme le château de Wewelsburg, quartier général de la SS et haut lieu du mysticisme nazi.

Hindenburg_2Toutefois, pour que le lecteur, et en particulier le jeune lecteur, puisse retenir la part de vrai dans cette bande dessinée d’aventure il parait indispensable que la BD soit complétée par une notice explicitant clairement les points authentiques, voir les développant sous forme d’un dossier. Cet effort est généralement fait par les Éditions Grand Angle, qui se distinguent ainsi régulièrement. La première édition de ce tome est en effet accompagnée d’un bonus de huit pages très bien illustrées où Frédéric Marsaly (connu pour ses publications sur l’aviation) présente synthétiquement l’histoire des Zeppelins. Bien entendu, nous ne pouvons que saluer les Éditions Grands Angle pour avoir ainsi fait appel à Mr Marsaly pour ce petit dossier, et nous ne pouvons que les encourager à garder ce principe dans les éditions à venir. Ce premier cycle comportant trois tomes, nous pensons qu’il serait judicieux dans les prochains opus de consacrer les dossiers à l’ésotérisme nazi en tant que tel (qui a existé, même s’il n’y avait de projet de télépathes dans le Hindenburg…) et sur la figure de Himmler infiniment complexe et tourmentée.

Pour conclure, Cothias et Ordas ont su comme à leur habitude dissiper les doutes émis au premier abord pour nous plonger dans une aventure des plus entrainantes parfaitement adaptée à la bande dessinée par Tieko et Sandrine Cordurié, respectivement au dessin et à la couleur.

Le roman :

- Hindenburg : les cendres du ciel

La saga en BD :

- Hindenburg : La menace d’un crépuscule

Scénario : Patrice Ordas & Patrick Cothias

Dessins : Tieko

Couleurs : Sandrine Cordurié

Éditions : Grand Angle

Ne manquez pas la superbe bande annonce de la bande dessinée

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire