Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Pour un peu de bonheur : « Aurélien » - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Pour un peu de bonheur : « Aurélien » - BD

9782818923078Dans ce second tome Félix Castelan resserre peu à peu les liens avec sa femme et son fils qui tentent progressivement de passer outre cette enveloppe extérieure de « gueule cassée ». Entrecroisant ces dures retrouvailles familiales et une enquête policière, Laurent Galandon explore de façon profonde et respectueuse le retour à la vie civile après le traumatisme de la guerre de 14-18. Une bande dessinée parfaitement menée, qui entraine le lecteur et le pousse à la réflexion.coup-de-coeur

 

Synopsis

Dans la France d’après guerre, Félix Castelan reconstruit peu à peu sa famille. Réalisant une machine volante pour son fils qui rêvait de voler, il parvient progressivement à retrouver sa place de père et non celle d’un étranger défiguré. Tout aussi progressivement, sa femme, Esther, tend à accepter cette indissimulable infirmité. Jour après jour, il œuvre à la normalisation de la situation, restant indifférent au trouble qui amplifie dans le village. Car dans les bois et montagnes, tapis dans les fourrés, un implacable tireur continue d’abattre le bétail de façon froide et méthodique : une balle en pleine tête. Le commissaire Nivoix, lui-même mutilé de guerre, reste impuissant face à ce tireur furtif. Mais des témoignages lui laissent supposer qu’il pourrait s’agir d’un ancien soldat, errant dans une campagne pacifiée en continuant à répandre la mort comme on a dû lui demander de faire sur le front ces dernières années… Mais une autre menace pèse sur la quiétude du foyer renaissant quand le commissaire et Esther en viennent chacun de leur côté à remettre en cause l’identité même de Félix Castelan… 

bonheur_4

Notre avis

Ce second tome de la saga clôt le premier cycle et forme donc une histoire complète avec le tome précédent : « Félix ». Pour ce qui est du dessin et de la mise en couleur nous ne dirons rien de plus que dans notre précédente critique, l’ensemble est convaincant et réaliste, et passe d’autant mieux que la qualité du scénario immerge immédiatement le lecteur. En effet, une fois n’est pas coutume, Laurent Galandon excelle par ces qualités scénaristiques ! Comme dans « Les Innocents coupables », Galandon se distingue par son réel talent à faire partager au lecteur les souffrances de personnages brisés, malmenés, tourmentés, des âmes cabossées par les souffrances physiques, mais aussi morales qui découlent parfois de leurs propres erreurs, mais aussi du regard porté sur eux. Acceptation, révolte, honte, humiliation, pardon, compréhension et amour sont des notions clefs que l’on retrouve à travers ces héros atypiques.

Via cette saga, Galandon continue d’explorer la thématique multiforme des mutilés de guerre : par l’intermédiaire de Felix Castelan dont le visage à moitié arraché est dissimulé sous un masque, mais aussi par le commissaire Nivoix mutilé d’un bras et le tireur isolé qui illustre les séquelles psychiatriques de la Grande Guerre. Face à ces anciens combattants, d’autres âmes troublées : Esther tourmentée par son adultère, par son rejet instinctif de ce visage défiguré, et le jeune Émile travaillé par la trop longue absence paternelle et malmené par ses camarades de classe qui déploient contre lui toute la violence verbale et physique de leur jeunesse.

Au final, ce second tome nous parle peu de la Grande Histoire, il n’y a d’ailleurs plus de dossier historique associé (le tome 1 était accompagné d’un dossier consacré à la chirurgie faciale pendant la guerre), mais à travers une fiction profondément psychologique il pousse à la réflexion sur les conséquences humaines de la guerre, sur le handicape, mais aussi de façon beaucoup plus générale sur les accidents physiques et psychiques de la vie et la façon dont chacun tente de les surmonter. 

 

« Pour un peu de bonheur »

- Félix

- Aurélien 

Scénario : Laurent Galandon

Dessins & couleurs : Daniel Alexandre (alias A. Dan)

Éditions : Bamboo

Collection : Grand Angle

 

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire