Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire L’envolée sauvage : La Boîte aux souvenirs – BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

L’envolée sauvage : La Boîte aux souvenirs – BD

boite à souvenirs 2Suite et fin du second cycle de la saga consacré à la fuite de deux fillettes juives, deux sœurs : Ada et Lucja. Le périple prend des tournures de plus en plus noires avec l'occupation de la zone libre par les Allemands, l'arrestation d'Ada et sa déportation au camp de concentration d'Auschwitz. Une excellente bande dessinée, qui tient un discours de vérité sans pour autant montrer crûment les modalités de l'extermination, ce qui la rend accessible aux plus jeunes et en fait certainement un très bon outil pour l'initiation à l'histoire de la Shoah

 


Synopsis

Ada et Lucja, alias Camille et Alice, les deux fillettes juives placées par leur tante à la campagne, ont dû être transférées en zone libre pour échapper à la milice. Là, elles retrouvent momentanément un foyer chaleureux auprès de Mr et Mme Zilbermann qui prennent en charge un groupe de petits juifs arrachés à leur famille. Hélas, les Allemands finissent par envahir la zone libre, les Zilbermann sont arrêtés et les enfants tentent de s'enfuir vers la Suisse. Ada est capturée et déportée dans le camp de concentration d'Auschwitz. Rasée, tatouée, la fillette connait rapidement la faim, les travaux forcés, la fatigue extrême, les cohortes de prisonniers qui disparaissent à jamais, la violence des gardes, mais aussi les liens de solidarité qui se lient entre détenus... Exténuée, et alors qu'autour d'elle disparaissent ceux à qui elle s'était attachée, la pauvre Ada ne vie plus que dans l'espoir de retrouver sa petite sœur.

Notre avis

« La Boîte à souvenirs » est le second tome du second cycle de « L'envolée sauvage », il forme donc une histoire complète avec le tome que nous vous avions présenté précédemment : « Le lapin d'Alice ». Graphiquement, avec Hamo on reste dans un univers enfantin où il ne faut chercher la rigueur de l'exactitude historique (pour l'équipement et l'armement allemand par exemple), mais ce style colle à l'ambiance de cette saga qui suit le périple de jeunes enfants traqués et qui mêlent sans cesse la froide réalité à un monde des rêves lui aussi tourmenté où les soldats sont remplacés par des loups. Le passage par le camp d'Auschwitz rend inévitablement ce tome plus noir que le précédent, il n'en reste pas moins parfaitement accessible au tout jeune public (et c'est très certainement le but): les massacres sont dits, mais pas montrés, les planches montrent des visages amaigris, mais ni chambres à gaz, ni charniers. Il peut donc s'agir d'une très bonne première approche pour qu'un jeune découvre, progressivement, ce que fut la Shoah. Dans ce tome, outre les camps de concentration, deux thèmes sont principalement traités : le refus de l'autre et l'oubli. Le thème du refus de l'autre apparait à plusieurs reprises, et montre bien qu'il ne faut le résumer à l'antisémitisme allemand, le rejet des Tziganes par les Français comme par les Suisses est évoqué, tout comme l'intransigeance religieuse au sein même du judaïsme entre les orthodoxes et les autres. La question du souvenir, qui donne son titre à la BD, est particulièrement intéressante. Le scénario de Laurent Galandon traite habillement du problème de ces tout jeunes enfants arrachés à leur famille et qui ne gardent que très peu de souvenirs de leur vie antérieure et finissent parfois par tout oublier... Avec le temps et les traumatismes, les visages des parents sont de plus en plus flous, les souvenirs se dissipent, certains ne sont même plus capables de dire leur nom de famille... C'est le drame des enfants anonymes qui, même sauvés, auront énormément de mal à retrouver leurs parents.

boite à souvenirs


Comme toujours, Laurent Galandon aborde donc le sujet pas une voie originale, soulevant un problème particulier à ces enfants déportés. Il s'agit d'une bande dessinée qui ne laissera personne de marbre, mais que nous conseillerons en priorité aux plus jeunes pour découvrir de façon vraie, mais soutenable, avec des personnages proches d'eux, ce que fut le génocide juif.


« L'envolée sauvage »
- La Dame blanche
- Les Autours des palombes
- Le Lapin d'Alice
- La Boîte aux souvenirs


Scénario : Laurent Galandon
Dessins & Couleur : Hamo
Éditions : Bamboo
Collection : Grand Angle

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire