Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Victor Hugo : Aux frontières de l’exil (BD)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Victor Hugo : Aux frontières de l’exil (BD)

hugo 9Esther Gil et Laurent Paturaud nous offrent une aventure fictive passionnante dont le héros n'est autre que la grande figure du romantisme français : Victor Hugo. S'il est permis de violer l'histoire à condition de lui faire de beaux enfants alors indéniablement le pari est réussi car nous avons certainement là une des meilleures bandes dessinées de l'année avec une intrigue de qualité soutenue par un graphisme d'exception et une bonne connaissance de la période traitée.coup-de-coeur

  

Synopsis

Victor Hugo, l'homme qui avait soutenu l'élection de Louis-Napoléon à la présidence de la République française a choisi l'exil quand celui qu'il appelait « Napoléon le Petit » fait son coup d'État et rétablit l'Empire. L'admirateur de Napoléon Ier devient l'ennemi de Napoléon III, trempant sa plume dans la bile depuis l'île de Jersey. 

Mais l'écrivain est aussi et avant tout un homme tourmenté, détruit depuis la mort accidentelle de sa fille Léopoldine en 1843. Il ne peut accepter cette idée que le fruit de sa chair ait pu ainsi succomber avec son jeune époux dans un bête accident de canot à Villequier. La mémoire de cette fille noyée, le remords de ne pas avoir assisté à l'enterrement, troublent inlassablement l'âme du poète qui se renferme dans un exil psychologique bien plus dur à vivre que l'exil politique qu'il a choisi. Sur l'île de Jersey, sa femme, sa seconde fille, quelques amis et sa maitresse tentent chacun à leur manière de le faire sortir de cet enfermement, de cette triste contemplation des ressacs du passé... En vain. C'est par le spiritisme qu'Hugo va parvenir à renouer un lien éphémère avec sa fille, âme en peine qui erre en se questionnant sur les raisons de sa mort. « De profundis clamavi ad te. Père, pourquoi les quatre innocents ont-ils péri noyés ? », cette question posée par l'esprit de sa fille devient une obsession pour Victor Hugo, dès lors sa décision est prise : retourner clandestinement en France, enquêter sur les lieux du drame et rétablir la vérité sur la mort de sa fille pour que celle-ci trouve le repos.

Hugo 1Dans un même temps sur le continent, Napoléon III renforce la surveillance de la population et les républicains complotent en vue d'une nouvelle révolution... 

Notre avis

Premier point à mettre au clair, cette bande dessinée n'est en rien biographique ! Il ne faut pas chercher une vérité historique dans cette expédition continentale d'Hugo pour apaiser l'esprit de sa défunte Léopoldine. Il s'agit avant tout d'une trame de roman dramatique, genre justement très à la mode sous le Second Empire. Toutefois, de la même manière qu'Hugo savait introduire un contexte historique très recherché pour y développer ses fictions, la scénariste Esther Gil place sa création dans une trame historique des plus convaincantes. De Marine Terrace aux bas fonds de Paris, le lecteur croise une multitude de personnages historiques : le poète Auguste Vacquerie, l'actrice Juliette Drouet, la belle Léonie D'Aunet, le vieux Vidocq qui reprend du service, l'escroc John Charles Tapner, le général Le Flô... Mais aussi les grandes figures du Second Empire : l'Empereur bien entendu, mais aussi Persigny et le baron Haussmann qui transforme la capitale dans une politique de grands travaux. Tous ces personnages historiques sont certes réemployés librement pour servir l'intrigue, mais comme le disait Alexandre Dumas « Il est permis de violer l'histoire à condition de lui faire de beaux enfants » : et c'est indéniablement le cas ici !

Il serait coupable de minimiser ici les qualités scénaristiques d'Esther Gil qui nous offre en même temps une plongée dans l'esprit tourmenté d'un des plus grands poètes romantiques français du XIXe, et un panorama de la société française du Second Empire. Dans ce voyage psychologique et historique, le lecteur se délecte du réalisme et de la parfaite imbrication de l'intrigue dans l'Histoire et dans l'œuvre littéraire d'Hugo. Les amoureux de Lettres & d'Histoire apprécieront la qualité des dialogues, les nombreuses références à l'inspiration littéraire d'Hugo (avec des personnages présentés comme inspirant Les Misérables) et une histoire simple, mais bien menée. Il faut dire que le format de la BD, 93 pages soit à peu près le double qu'une BD classique, permet à l'auteur de s'offrir le luxe du détail, de prendre le temps de raconter et d'immerger le lecteur pour un résultat à la hauteur du sujet traité.

Hugo 2


Un lecteur qui devient pour ainsi dire spectateur devant les planches de Laurent Paturaud. Pour ceux qui ne l'auraient pas compris à sa couverture très inspirée de Caspar David Friedrich (1774 – 1840), Laurent Paturaud est un dessinateur talentueux passionné des mouvements artistiques du XIXe siècle : et ça se voit ! La symbiose entre le scénario et le dessin en devient presque troublante tant émane de son dessin cette aura romantique qui est l'âme du siècle. Comme un tableau, les planches sont travaillées et les tourments de Victor Hugo semblent s'extérioriser dans l'écume des vagues jaillissant sur les côtes de Jersey, dans la pénombre de sa villa d'exil, dans les brumes matinales, le ciel couvert de Normandie ou le pâle soleil qui étend sa lumière blafarde sur la Ville Lumière... Le dessin est réaliste et détaillé, la mise en couleur favorise les couleurs ternes et les tons ocres. Il y a une qualité esthétique évidente, tant dans l'intimité feutrée de la chambre de Léonie D'Aunet (Laurent Paturaud est un excellent dessinateur de charme) que dans le tumulte des combats de barricade s'achevant sous un crépuscule sanglant. Mais à notre plus grand plaisir, les qualités esthétiques sont associées à un véritable travail de recherche, à une connaissance du sujet, qui permet une immersion des plus complètes. L'amateur du XIXe n'aura en effet aucun mal à reconnaitre les personnages historiques dont les traits sont assez fidèlement reproduits. Tenues civiles, uniformes, rues, armes, décoration intérieure, vues de Paris... Hugo 10
Tout est réaliste ou probable. Les recherches préalables sont évidentes, comme quand on regarde la pleine page représentant la barricade (page 49) visiblement directement inspirée du daguerréotype de M. Thibault représentant la barricade de la rue Saint-Maur-Popincourt le 25 juin 1848. Pour profiter un peu plus de ce coup de crayon de talent, les cinq dernières pages de cette BD sont entièrement consacrées à une présentation d'esquisses du dessinateur, comme une petite touche supplémentaire de l'éditeur : la Galerie Daniel Maghen.

La bande dessinée comporte également un dossier graphique d'une douzaine de pages, très richement illustrées (de dessins de Paturaud, d'extraits d'œuvres d'Hugo...), qui revient sur les éléments historiques utilisés par le scénariste. L'auteur revient sur le drame de Villequier, sur Léopoldine, sur les frères Vacquerie, sur les séances de spiritisme de Victor Hugo à Marine Terrace, sur ses maitresses Juliette Drouet et Léonie D'Aunet, sur Vidocq, sur le Second Empire en général (même si la légende noire de Napoléon III véhiculée par Victor Hugo n'est peut-être pas assez nuancée), sur John Charles Tapner... Ceux qui ont l'habitude de nous lire savent que nous sommes tout particulièrement sensibles à ces dossiers qui doivent permettre au lecteur de démêler l'historique du fictif et doivent lui donner l'envie et des pistes pour continuer par lui-même ses recherches. Tout porte à croire que ce dossier ludique intitulé « De la réalité à la fiction... » remplira parfaitement ce rôle de tremplin, de passerelle, entre le monde de la fiction, du récit graphique, et celui de l'Histoire et des Lettres.


Intrigue originale et bien menée, dialogues de qualité, belles performances graphiques, dossier historique, nous n'en demandions pas plus et « Victor Hugo. Aux frontières de l'exil » apparait à n'en pas douter comme l'une des meilleures bandes dessinées que nous aillons eut à vous présenter cette année !

 

« Victor Hugo. Aux frontières de l'exil. »


Scénario : Esther Gil
Dessin & couleurs : Laurent Paturaud
Éditions : Galerie Daniel Maghen

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire