Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Charlemagne – BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Charlemagne – BD

img-39130 b1-250-180-bd-charlemagneDans ce nouvel opus, la collection « Ils ont fait l'Histoire » s'attaque à un grand personnage de l'histoire franco-allemande, voire même de l'histoire européenne : Charlemagne, roi des Francs, nouvel empereur qui se place dans la continuité des empereurs romains. S'extirpant de la gangue légendaire pour se rapprocher de l'Histoire, cette BD revient sur les épisodes les plus marquants du règne du souverain, de son ascension à la royauté à son sacre en l'an 800. Une belle BD historique accompagnée d'un dossier réalisé par l'universitaire Geneviève Bührer-Thierry, spécialiste de l'époque carolingienne.

 

Les Carolingiens sous le crayon de Gwendal Lemercier

Pour faire revivre cet univers carolingien de la fin du VIIIe siècle, les éditions Glénat / Fayard ont fait appel à Gwendal Lemercier, chargé du dessin, et à Pierluigi Casolino, chargé des couleurs. Les amateurs de bande dessinée auront tout de suite reconnu le dessin de Lemercier qui ne plonge par pour la première fois avec ses lecteurs dans cet environnement roman. En effet, Gwendal Lemercier a déjà dessiné pour la saga fantastique Durandal où l'on suivait le destin épique de Roland dans un univers à cheval entre le crépuscule des anciens dieux et le christianisme triomphant. Cette fois, Lemercier revisite cette époque non plus à travers le prisme de la légende et du merveilleux, mais à travers celui de l'Histoire et du vraisemblable. Cet opus de la série « Ils ont fait l'Histoire » s'est fait en collaboration avec l'historienne Geneviève Bührer-Thierry et le dessin devait coller au mieux à ce que l'on sait de cette époque. De nombreuses sources écrites et archéologiques nous informent sur l'aspect vestimentaire ou encore sur l'architecture, bien que de nombreuses lacunes subsistent par exemple sur l'apparence des palais ou sur les couleurs des vêtements.

Le résultat est convaincant et Gwendal Lemercier montre qu'il est capable de passer d'un registre à l'autre. Il n'y a qu'à comparer la façon dont est traité l'abatage d'Irminsul (arbre sacré des Saxons, censé soutenir la voûte céleste) de Durandal à Charlemagne pour constater instamment le saut de géant qui est fait entre la BD fantastique et la BD historique.

 Charlemagne 3

 

La marche à l'Empire

La vie de Charlemagne est relativement longue pour un homme de guerre de l'époque (68 ans) et très mouvementée. Par conséquent, il peut s'avérer difficile de conter un tel destin au format traditionnel de la bande dessinée, soit ici une petite cinquantaine de planches. Pour rester dans les clous, les scénaristes Clotilde Bruneau et Vincent Delmas ont fait le choix de resserrer la fourchette chronologique pour n'étudier que la partie la plus intense politiquement de la vie de Charlemagne : la période qui va de son ascension à la royauté en 768 à son sacre en 800. Entre ces deux bornes, plus d'empereur à la barbe fleurie, d'inventeur de l'école et de Roland sonnant du cor à Roncevaux, le récit de vie se Charlemagne 2veut le plus authentique possible. Nous suivons Charles le Grand (Carolus Magnus / Charlemagne) dans l'annexion du royaume de son défunt frère, dans la conquête lombarde où s'est réfugiée sa belle-sœur et ses neveux, puis vient la création d'un nouveau royaume de Lombardie confié à son fils Pépin après de nombreuses concessions à la Papauté dont il s'impose comme le protecteur. Viendront ensuite l'aventure espagnole avec la retraite et le fameux épisode de Roncevaux, la guerre en Bavière, les expéditions en Saxe avec les massacres et les conversions forcées. Mais c'est aussi, pendant tout ce temps, la mise en place progressive d'une administration éduquée et efficace pour tenir un si vaste empire... Un empire, celui des empereurs romains d'Occident dont Charlemagne s'impose comme l'héritier. Un vieux rêve qui se concrétise à Rome, le jour de Noël, en l'an 800.

Comme on peut le constater, même en réduisant ainsi les bornes chronologiques, l'activité politico-guerrière est intense et les traiter en format BD reste un défi. Le défi est relativement bien relevé par Clotilde Bruneau et Vincent Delmas qui parviennent à jongler entre les alcôves royales, où l'on parle administration, intrigues, réformes et ambitions, et les campagnes militaires où Charlemagne s'impose par la force. Pour ce faire, et comme souvent dans la BD historique, il faut toutefois passer par quelques bulles très (trop ?) explicites, mais indispensables pour informer le lecteur d'un élément clef (le faux legs par exemple). Il faut aussi savoir ne pas s'attarder sur certains éléments, comme la campagne lombarde, et ne faire que les évoquer pour avoir le temps de parler de tout.
Au final, le scénario est relativement fluide et complet, le lecteur se laisse porter par les événements et suit pas à pas Charlemagne dans son irrésistible ascension. Néanmoins, pour le lecteur totalement néophyte sur le sujet, nous conseillons la lecture préalable du dossier historique. 

Le dossier historique : point fort des nouvelles BD d'Histoire

La bande dessinée s'achève sur un petit dossier historique réalisé par Geneviève Bührer-Thierry, professeure d'Histoire du Moyen Âge à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée et codirectrice de la publication de la revue Médiévales. Elle est l'auteure de divers ouvrages sur cette époque carolingienne, notamment L'Europe carolingienne (714-888) et La France avant la France (481-888). Sa collaboration à la BD apporte une caution scientifique.

Ce dossier est important sous deux aspects. Premièrement, l'historienne revient sur la difficulté de retranscrire la vie de Charlemagne en BD, certes nous avons des sources manuscrites ou archéologiques qui permettent de se représenter une époque, mais la BD est aussi le fruit d'un choix. Le choix des sources certes (toutes n'ont pas la même valeur historique, car Charlemagne fut très tôt un personnage de légende), mais aussi des choix pour représenter ce que les sources ne nous permettent pas de connaitre, des choix sur la façon de donner par le français un style qui puisse correspondre à l'époque (alors qu'on utilisait le francique, un dialecte germanique et le latin)... Autant de partis pris narratifs qui se justifient pleinement pour la réalisation d'une bande dessinée, mais sur lesquelles Geneviève Bührer-Thierry a parfaitement raison de revenir. En revenant elle-même sur les faiblesses que peut avoir la BD historique, en ne cherchant pas à les dissimuler, l'historienne les rend acceptables dans la mesure où le lecteur en est averti.

Enfin, le lecteur peut grâce à ce dossier bénéficier d'un exposé court, clair, synthétique et illustré sur le règne de Charlemagne : ses origines, ses conquêtes, l'organisation de son royaume, ses rapports à la papauté...En huit pages avec de nombreuses illustrations, une chronologie et une carte bienvenue, tout un chacun ressort avec une vision globale de qui fut Charlemagne, et c'est bien là l'essentiel ! Grâce à ce dossier et à la collaboration entre le monde universitaire et celui de la bande dessinée, la BD devient un formidable outil de vulgarisation ! Pour finir, ceux qui désirent aller plus loin peuvent le faire via une petite bibliographie indicative que les guidera dans leurs choix de lecture.

Une BD qui a donc toute sa place entre les mains des passionnés d'Histoire comme des simples curieux, et dont la présence serait justifiée dans les CDI et autres bibliothèques scolaires.

Charlemagne 1

« Charlemagne »

Scénario : Clotilde Bruneau & Vincent Delmas
Historienne : Geneviève Bührer-Thierry
Dessin : Gwendal Lemercier
Couleurs : Pierluigi Casolino
Éditions : Glénat fayard

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire