Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Saint Louis – BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Saint Louis – BD

Louis 5Louis IX, monté sur le trône de France en 1226, mort en croisade en 1270 et canonisé en 1297 est devenu une figure tutélaire de la Monarchie française et plus globalement de l'Histoire de France. Pour tout un chacun, Saint Louis est le bon monarque rendant justice sous un chêne. Pour les plus érudits sur la question, Louis IX est également un homme ambivalent : indéniablement pieux, thésauriseur de reliques de la Passion, croisé... Mais faisant la chasse aux Cathares et s'en prenant aux Juifs. C'est ce monarque dans toute sa singularité et sa complexité que l'on nous invite à découvrir à travers ce nouveau tome de la collection « Ils ont fait l'Histoire ». Une BD historique sérieuse agrémentée d'un dossier documentaire réalisé par deux médiévistes. Une BD que l'on devrait pouvoir trouver rapidement dans les bibliothèques des amateurs du neuvième art et dans les CDI des lycées.

 


Une tâche difficile

Bien que le personnage soit relativement bien documenté et qu'il ait fait l'objet de multiples publications sérieuses (pensons par exemple à la célèbre biographie de Jacques Le Goff) ce personnage s'avère très difficile à traiter dans la bande dessinée. Pourquoi ce paradoxe ? Tout simplement parce que nous sommes face à un monarque du XIIIe siècle, une époque où la représentation réaliste ne prévalait pas, ce qui entrave toute restitution fiable du visage du souverain, mais qui peut aussi, malgré nos connaissances historiques et archéologiques, entraver la restitution des décors. On le comprend d'emblé, le neuvième art est mis en difficulté dans son essence même : la représentation graphique. La tâche revient donc au dessinateur, Filippo Cenni, et au coloriste, Hugo Poupelin, de pallier à ces difficultés pour rendre un XIIIe siècle aussi plausible que possible dans le cadre d'une BD qui se veut historique.

Le scénario quant à lui peut s'appuyer sur de multiples sources primaires et secondaires. Toutefois, là encore une difficulté peut surgir de cette abondance... Effectivement, de nombreuses sources du XIIIe siècle ne nous font pas tant le récit de vie de Louis IX que l'hagiographie de Saint Louis, ce qui peut poser quelques soucis en termes d'historicité. Les scénaristes ont donc dû choisir judicieusement leurs sources et ainsi qu'ils s'en expliquent dans le making of ils ont privilégiés Jean de Joinville, conseiller et ami du monarque qui écrit au début du XIVe siècle une Vie de Saint Louis qui selon Le Goff lui-même permet peut-être d'approcher une peu du « vrai Saint Louis ».

Enfin, dernière difficulté, il est habituel dans la bande dessinée historique de placer dans la bouche des personnages historiques des citations, des discours, des mots, dont on sait qu'ils ont réellement été prononcés plus ou moins tels quels par le personnage. Outre la question de la transcription en français moderne, restait à trouver le moyen de redonner directement la parole à Louis IX. Pour cela, les scénaristes ont utilisé les Enseignements de Saint Louis qui deviennent la colonne vertébrale du scénario.

 Louis 1

Un scénario efficace

Les Enseignements de Saint Louis sont un texte certainement dicté par le souverain lui-même avant son dernier départ pour la croisade. Par ce texte, il compte transmettre à son fils des conseils pour une gestion juste et chrétienne de soi et du royaume. Ce sont des extraits de ce texte qui donneront « historiquement » la parole au souverain tout au long de la bande dessinée. L'ouvrage commence le 25 août 1270, alors que Louis IX agonise devant Tunis. Le souverain demande alors à ce qu'on lui relise une dernière fois ses prescriptions et au fil de la lecture s'égrainent les flash-back qui nous retracent chronologiquement les grandes étapes de la vie du futur saint. Si les prescriptions de Saint Louis témoignent d'une profonde volonté de faire le bien et de suivre les enseignements du Christ, les éléments biographiques mis en miroir témoignent d'un souverain plus contrasté, animé par une foi et un altruisme des plus sincères, mais qui dut également tout au long de son règne faire preuve de sévérité, voir de violence.

Louis 2De l'histoire à l'Histoire

Cette bande dessinée s'inscrit dans la nouvelle et prometteuse collection « Ils ont fait l'Histoire » qui a également traité d'autres « Grands Hommes » comme Philippe le Bel, Vercingétorix, Charlemagne, Jaurès, Soliman, Napoléon ou Gengis Khan. Selon une maquette récurrente à la série, les scénaristes Mathieu Mariolle et Alex Nikolavitch reviennent sur leur travail dans un making of de deux pages. Ce souci de transparence est un des points forts de la série puisque les auteurs reviennent en détail sur les difficultés rencontrées lors de la réalisation de ce tome et sur les choix qu'ils ont effectués pour réaliser une bande dessinée accessible et sérieuse en tentant de coller au mieux à l'historique ou au plausible.

De plus, cette BD est agrémentée d'un dossier historique réalisé par Valérie Theis (maitre de conférence en histoire médiévale à l'université de Paris-Est Marne-la-Vallée) et Étienne Anheim (directeur des Annales et maitre de conférence en histoire médiévale à l'université de Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines). Ce dossier de cinq pages richement illustré (dessins issus de la BD, enluminures médiévales...) revient brièvement sur le règne de Louis IX depuis la mort de son père en 1226 jusqu'à son propre décès en 1270 et sa canonisation en 1297. Ce dossier bien construit permet une approche chronologique (de la tutelle de Blanche de Castille à l'émancipation progressive du souverain, la lutte contre les grands seigneurs, les croisades...), géographique (avec une carte du royaume en 1270 permettant au lecteur de ce situer dans un espace qui n'a que peu de choses en commun avec la France actuelle) et thématique avec un retour sur le gouvernement de la France par un homme connu pour sa piété et le développement administratif qu'il engendra. Les sujets attendus sont évoqués (la justice de Saint-Louis, la gestion des questions juives et cathares...) et les deux universitaires s'intéressent également à cette ambivalence du personnage : à la fois roi de France et saint. Finalement, ce personnage atypique qu'est Louis IX est la croisée des chemins : sa canonisation sert les intérêts de la « race sainte » des Capétiens et scelle l'alliance entre l'Église et le Royaume de France ; mais elle est aussi le fruit d'un engagement personnel indéniable et d'une volonté réelle de se conformer à l'idéal type du roi chrétien. Ainsi, « en la personne de « Saint » Louis se sont [...] rencontrées une aspiration collective et une dévotion individuelle ».

Enfin et pour conclure, cet opus s'achève sur une chronologie succincte de la vie de Saint-Louis et sur une bibliographie hiérarchisée offrant au lecteur curieux d'approfondir des références sur la période, des sources secondaires et des sources premières sur le souverain.

Ainsi faisant, cette bande dessinée s'avère être un bel outil de vulgarisation historique, permettant à tout un chacun de Louis 3suivre la fresque épique de cette figure tutélaire de l'Histoire de France, mais aussi de prendre le temps de découvrir un portrait plus scientifique de Louis IX à travers une analyse courte, accessible et sérieuse. Enthousiasmé par la BD, instruit par le dossier, le lecteur curieux aura sous la main les références bibliographiques nécessaires à un approfondissement de ses connaissances. Si cette BD s'adresse à tous, nous ne pouvons que la conseiller aux lycéens et au CDI des lycées : elle sera en effet un complément ludique pour les élèves au cours de Seconde sur la Chrétienté médiévale.

Se procurer la BD "Saint Louis"

Scénario : Mathieu Mariolle & Alex Nikolavitch
Historiens : Etienne Anheim & Valérie Theis
Dessin : Filippo Cenni
Couleurs : Hugo Poupelin
Éditions : Glénat – fayard

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire