Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Saga Communardes - BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Saga Communardes - BD

couv-1-555x745Une nouvelle saga voit le jour, proposant des histoires indépendantes se déroulant durant le siège de Paris et l'épisode communard et mettant en scène des femmes qui espèrent une émancipation rapide. Cet horizon d'attente voué à être déçu à court terme est la trame de scénarii aussi variés qu'entrainants traités par des auteurs et des dessinateurs chaque fois différents. L'occasion de redécouvrir ces heures tragiques en compagnie de belles rebelles.

 

 

Le concept

« Communardes » est nouvelle série à fond historique consacrée aux destins de femmes durant l'insurrection de la Commune de Paris en 1871 qui fait suite à la défaite de la France face à la Prusse. Les nouveaux dirigeants à la tête d'une IIIe République installés à Versailles vont baptiser leur régime dans le sang de la guerre civile. L'éphémère Commune de Paris est un laboratoire politique où les utopies sociales semblent d'un coup pouvoir se concrétiser. Dans ce contexte troublé aux horizons d'attentes multiples, certaines femmes tentent de s'impliquer plus intensément dans la cité pour obtenir plus de droits, voir pour certaines se rapprocher d'une égalité avec les hommes. On retrouve dans ce contexte quelques grandes figures du féminisme français comme Louise Michel qui apparait d'ailleurs dans plusieurs tomes de la série. Chaque bande dessinée de la série est une histoire indépendante, suivant le parcours fictif d'une femme entrainée par l'insurrection de la Commune. Chaque tome est traité par un scénariste et un dessinateur différent, tant est qu'un des intérêts de la série est de comparer les différents regards sur un même sujet.

« L'aristocrate fantôme » est un tome racontant le destin Élisabeth Dmitrieff, ravissante jeune femme issue de la noblesse russe partie à Paris pour rendre compte à Marx et Engels de l'évolution des événements. Femme indépendante et de caractère, elle s'implique dans les associations de femmes, les ateliers de couturières... et se fait remarquer autant au sein du petit peuple qu'après des représentants politiques. Fascinante pour les uns, agaçante et dérangeantes pour les autres, elle déchaine les passions.
« Les éléphants rouges » par contre est consacrée à une gamine de 11 ans, Victorine, élevée par sa mère elle-même très impliquée dans les mouvements de femmes de la capitale. Mais dans le tumulte d'une ville en état de siège, la petite Victorine ne trouve du réconfort qu'auprès de Castor et Pollux, deux éléphants du Jardin des Plantes à qui elle rêve de donner un rôle stratégique à l'image d'une Hannibal des temps modernes ! Un scénario sympathique quoique quelque peu hors sujet (le siège de Paris n'est pas la Commune) qui permet d'évoquer les dures conditions de vie des Parisiens et la famine durant l'hiver 1870.

9782749307534 1 75Notre avis

Les deux tomes que nous avons eu l'occasion de lire nous laissent une bonne impression. Des scénarii variés et prenants, une ambiance tragique et baroque... Les dessins sont réalistes quoique parfois pas assez précis à notre gout. En effet, héritant de l'armée impériale, de l'équipement de la garde nationale, des commandes et productions diverses du gouvernement de défense nationale, l'armement présent durant la Commune est varié, hétéroclite, et non sans un certain esthétisme qui pour le cout n'est jamais mis à profit. Les amateurs d'armes anciennes devront se contenter de traits rapides évoquant les armes d'époque, comme souvent dans la bande dessinée. Toutefois, le dessin reste plaisant et nous ne généraliserons pas pour une série ou le dessinateur et donc le style est différent à chaque tome. Par exemple, le style de Lucy Mazel est plus simple et naïf que le style d'Anthony Jean qui enchaine de très belles teintes d'ambiance.

Enfin, cette série consacrée aux « belles et rebelles » de la Commune aura l'avantage d'attirer lectrices et lecteurs vers un épisode important de notre Histoire nationale. Dommage que l'éditeur n'ait pas encore fait le choix de compléter la fiction par un dossier historique, même court, qui aurait un intérêt pédagogique certain en offrant la possibilité aux lecteurs de découvrir ce qu'il s'est réellement passé. Les thèmes ne manqueraient pas pour cette série : le siège de Paris, la semaine sanglante, l'histoire des femmes au XIXe siècle, les débuts du féminisme, le marxisme... Autant de thèmes qui apparaissent dans la saga et qui mériteraient qu'on y revienne ! Mais qui sait, cette idée sera peut-être reprise à l'avenir par les Éditions Vents d'Ouest ?

Communardes
- « L'aristocrate fantôme »
- « Les éléphants rouges »

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire