Rechercher dans le site
Catégories
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil BD Histoire Jeanne d'Arc – BD

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Jeanne d'Arc – BD

Jeanne 1 bdLa collection « Ils ont fait l'Histoire » consacrée aux grandes figures de l'Histoire dédit un tome à Jeanne d'Arc dont l'épopée changea le cours de la guerre de Cent Ans ! Une bande dessinée où le lecteur suit Charles VII dans son introspection et ses réflexions sur celle qui fit de lui le souverain légitime du Royaume de France. Cette BD historique est complétée par un dossier réalisé par l'historienne Murielle Gaude-Ferragu.

 

Une BD historique vulgarisant l'épopée de Jeanne

Le gros plus de cette collection est d'offrir systématiquement au lecteur un petit dossier historique qui permet de passer en douceur de la bande dessinée romancée à l'Histoire vulgarisée. Pour Jeanne d'Arc, le dossier fut confié à Murielle Gaude-Ferragu, maitre de conférence en histoire médiévale à l'université Paris-13 Sorbonne-Paris-Cité, auteur de plusieurs ouvrages : Reine au Moyen-âge (France, XIVe-XVe siècle). Le pouvoir au féminin et D'or et de cendres. La mort et les funérailles des princes au bas Moyen-âge. L'historienne a également joué le jeu de la vulgarisation télévisée en participant au « Secret d'Histoire » consacré à Louis IX.

Jeanne 2 bdCette fois, la mission était de résumer l'épopée johannique en quatre pages illustrées, ce qui est peu. Il en ressort un récit très événementiel et linéaire, indubitablement indispensable pour le néophyte, mais un peu rapide pour l'amateur d'Histoire qui aurait aimé un peu plus d'approfondissement, notamment sur les aspects « miraculeux » (par exemple sur la découverte de l'épée). Une carte vient judicieusement soutenir le propos et permet au lecteur de suivre l'aventure.

Jeanne, entre histoire et fiction

Jeanne 3 bdPlusieurs bandes dessinées se sont déjà frottées au personnage, avec plus ou moins de succès (voir nos précédentes critiques). Ici le choix a été fait de présenter l'histoire de la jeune fille de Donrémy à travers le regard du roi Charles VII qui à l'occasion de la prise de Rouen en 1449 revient sur celle qui le fit sacrer et qu'il laissa périr dans cette ville. De flash-back en rétrospectives, c'est toute l'histoire de Jeanne qui nous est contée de façon épique. En effet, le scénariste ne renie pas le genre de l'épopée et prend parfois quelques libertés avec l'Histoire, comme quand la Pucelle se fait entourer par les chiens de chasse de Baudricourt devenus doux comme des agneaux. Les graphismes sont aussi assez libres et le dessinateur a préféré représenter Jeanne avec un petit carré plus féminin que la coupe au bol masculine qu'elle avait décidé de porter. On retrouve également des vignettes fortement inspirées par la peinture d'Histoire et les images pieuses du XIXe siècle (Jules Eugène Lenepveu, Jean-Jacques Scherrer...) : l'iconographie de la prise d'Orléans, de l'entrée dans la ville (réutilisée ici pour l'entrée dans Reims) ou de la bataille de Patay (réutilisée ici pour la bataille de Jargeau) est très traditionnelle. Si l'épée de Jeanne reste vierge de tout sang (pour coller à ses dires), elle est sans cesse au cœur de la mêlée, exagérant parfois un peu le côté furie comme quand elle reçoit un carreau d'arbalète à Orléans, se l'arrache et continue comme si de rien n'était. En réalité, Jeanne blessée fut conduite à l'arrière, pleura, se confessa, fut soignée et pansée avant de reprendre le combat. Le scénariste utilise également quelques raccourcis narratifs et se voit obligé de broder et d'inventer pour les passages pour lesquels nous ne disposons pas de sources. Tous ces éléments sont forcément préjudiciables pour une bande dessinée qui se veut historique, toutefois une grande partie de ces choix artistiques, de ces partis pris narratifs sont clairement explicités dans un making-of de trois pages. Cette explication du travail en arrière-boutique aurait certainement pu être un peu plus poussée, mais il faut saluer cette démarche pleine d'honnêteté qui remet la bande dessinée à sa place : une œuvre littéraire et artistique reprenant un destin historique et non un ouvrage historique à prendre pour argent comptant. Le making of et le dossier historique viennent rétablir quelques vérités et le lecteur pris de goût pour l'héroïne est redirigé vers des ouvrages spécialisés à travers une petite bibliographie d'auteurs reconnus (Boucheron, Beaune, Contamine...).

En définitive, nous avons là une œuvre littéraire épique et artistique imprégnée de l'imaginaire et de l'iconographie de l'épopée johannique sans pour autant entrer dans une forme de récupération ou dans des interprétations tirées par les cheveux comme nous en avons parfois vu dans le milieu du neuvième art.

Une petite BD à prendre pour ce qu'elle est donc, un divertissement et une première accroche pour le néophyte. Et pourquoi ne pas la lire lors d'un petit périple sur les pas de Jeanne, histoire de comparer les dessins d'Ignacio Noé avec les monuments historiques toujours debout qu'il a représentés (la forteresse de Chinon, l'église Notre-Dame-la-Grande à Poitiers...) ?

Jeanne d'Arc

acheter-sur-amazonScénario : Jérôme le Gris
Dossier : Murielle Gaude-Ferragu
Dessin & Couleurs : Ignacio Noé
Éditions : Glénat / Fayard

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire