Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Les grandes batailles La bataille de Clontarf (23 avril 1014)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La bataille de Clontarf (23 avril 1014)

Bataille de Clontarf Hugh Frazer 1826 Isaacs Art CenterLe 23 avril 1014 la bataille de Clontarf fait rage près de Dublin, entre les armées du roi irlandais Brian Boru et les hommes de Leinster associés aux Vikings. On retient que la victoire a fait de Brian Boru un héros national ayant chassé les Vikings d'Irlande. Est-ce vraiment ce qu'il s'est passé ? Qu'est ce qui relève du mythe et de la réalité ? A l'occasion des 1000 ans qui nous séparent de cet épisode marquant de l'histoire irlandaise, il convient de revenir sur les circonstances de la bataille.

Contexte de l'arrivée Viking

Les vikings, guerriers venus de Scandinavie commencent leurs raids en Irlande dès 795 à 835 de manière ponctuelle. Ils attaquent les monastères dont celui d'Iona et réclament le paiement de tribus en bétails. C'est pour cette raison que les tours rondes apparurent près des Monastères afin d'y cacher les reliques.

Progressivement ils s'implantèrent en Irlande jusqu'à fonder une colonie en 841 sur l'actuelle ville de Dublin. Ils sont notamment à l'origine de la création des villes côtières de Wexford, Cork, Limerick mais aussi Waterford en 914. Il est à noter que la mobilité des vikings sur le drakkar leur permettait de naviguer en eaux peu profondes.

Lors de la seconde moitié du XIème siècle, les raids diminuèrent, c'est ce qui est appelé dans les annales « le répit de quarante années ». On reconnait aux vikings leur brutalité mais il faut admettre qu'ils étaient d'excellents commerçants. Les villes côtières créées devinrent très florissantes en raison d'un artisanat fructueux et d'un commerce grandissant vers l'intérieur mais aussi jusqu'à la Bretagne insulaire et le continent. Au IXème et Xème siècle le bétail utilisé comme moyen d'échange fut même remplacé par l'once d'argent puis la monnaie. Ils servirent également de missionnaires aux rois irlandais, dont Brian Boru.

L'ascension de Brian Boru vers le titre de roi suprême d'Irlande

 Brian Boru High King of IrelandBrian Boru naquit en 941, il est l'un des 12 fils de Cennétig mac Lorcáin, roi de tuadmumu dans le nord du Munster. Il faut savoir que l'Irlande était et est toujours divisée en quatre provinces : le Munster au sud-ouest, le Leinster à l'est gouverné par la dynastie des O'neill, le Connacht à l'ouest et l'Ulster au Nord.

Brian Boru tenta progressivement de s'emparer des régions environnantes. En 951 il s'autoproclama roi du nord Munster et en 978 il devint le roi de la province entière en ayant battu le roi de Cashel. D'autres dates importantes menant à son ascension sont à noter. En 997 il partagea l'Irlande avec Mael Sechnaill II (dynastie O'Neill's) puis battit en 999 les hommes du Leinster à Glenn Mama et se fit reconnaître roi suprême de l'Irlande en 1002 par Mael Sechnaill II. Il mit ainsi fin au règne de cette dynastie implantée depuis six siècles.

Comme l'explique Dr Catherine Swift, Maître de conférences en histoire Irlandaise à l'université de Limerick, la stratégie de Brian reposait sur plusieurs piliers. Les membres masculins de sa famille étaient chargés d'administrer les sous-royaumes et eglises alors que les femmes étaient mariées afin de former des alliances. Les campements vikings étaient également pillés dans le but d'amasser des richesses pour recruter des mercenaires (vikings).

Bien qu'ayant obtenu le titre de roi suprême, Brian Boru continua d'affirmer son autorité pour s'assurer l'allégeance des rois provinciaux. Il leva une armée en 1006 afin de soumettre le roi du Nord Flaithbertach Ua Néill qui épousa par suite l'une de ses filles, puis en 1011 il fit du roi Cenél Conaill de Donegal, son vassal. Cette année 1011 est celle de son apogée. Les rebellions à Dublin et dans le Leinster attirèrent l'attention de Brian en 1013 et culminèrent dans la bataille décisive de Clontarf le 23 avril 1014.

La bataille de Clontarf : distinguer le mythe de la réalité

La bataille qui fut très sanglante eut lieu le 23 avril 1014 dans le vieux Clontarf. Il est plus vraisemblabe qu'elle dura un jour et non plusieurs. Le géologue Samuel Haughton qui étudia l'événement conclut qu'il se déroula entre 5h30 du matin et 17h55 d'après les horaires de la marée haute.  La bataille aurait rassemblé au total 5000 âmes : les hommes de Brian Boru opposés aux armées menées par le roi de Leinster Maél Mordha, le roi viking Sitric Silkenbeard de Dublin ainsi que des vikings des Orcades. La victoire reviendra aux hommes de Boru mettant en fuite leurs ennemis qui repartirent  avant que la marée ne recule.

Conflit entre Vikings et Irlandais ou rébellion interne ?

La croyance populaire qui va dans le sens d'un simple conflit entre Vikings et Irlandais est à nuancer puisqu'il y avait un mélange de Vikings et d'Irlandais des deux côtés. Au contraire, les Vikings ont souvent été utilisés comme mercenaires par les rois d'Irlande dans leur quête de pouvoir. L'Irlande comprenait de nombreux rois et à cette époque Brian Boru en était le roi suprême. En avril 1014, certains guerriers de Brian Boru auraient été composés de scandinaves de Limerick et Waterford. Ce n'était pas la première fois qu'il aurait fait appel à eux. En 980, Brian Boru fut notamment aidé par les vikings de Waterford pour conquérir le royaume d'Osraige.

Brian Boru n'est donc pas le héros nationaliste que l'on croit. Comme l'explique Pierre Joannon, spécialiste de l'Irlande dans son ouvrage Histoire de l'Irlande et des Irlandais : « Il n'avait rien du saint de vitrail qu'on voulut voir en lui les historiens nationalistes ». Il ajoute « qu'il ne cherchait nullement à rejeter les vikings à la mer, ce qu'il voulait c'était conquérir le pouvoir suprême. ».

Des historiens irlandais affirment que la bataille de Clontarf n'avait donc rien à voir avec « le sacrifice de Brian défendant l'Irlande contre un assaut scandinave » ni avec «la libération de l'Irlande ». C'est respectivement l'avis de John Ryan exprimé dans un essai publié en 1938 The battle of Clontarf et de Jack Burtchaell, historien et guide à Waterford. Il s'agissait en réalité, pour Brian, de mater une rébellion.

Cependant, dans sa récente publication de 2014 Brian Boru and the Battle of Clontarf, l'historien irlandais Seán Duffy apporte un point de vue différent. Il précise que la raison du conflit provient de l'ambition du roi scandinave de Dublin Sitriuc Silkenbeard, qui après sa défaite en 999 était déterminé à regagner la ville. Pour Seán Duffy, les ennemis principaux de Brian furent les Vikings.

Brian Boru, un héros national mort au combat qui a banni les Vikings d'Irlande ?

Il est fort probable que Boru ne combattit pas. Deux raisons peuvent l'expliquer : il était âgé de 73 ans et préférait se recueillir en ce jour de vendredi saint 23 avril 1014. Il est dit qu'il aurait été tué après la bataille sous sa tente, par le viking Bródir, alors qu'il était en train de prier.

Son autre rival viking, Sitriuc, n'a pas assisté au combat non plus. Il était resté à l'intérieur de la ville de Dublin afin d'éviter qu'elle ne soit récupérée. Après la bataille, il continua à régner sur Dublin jusqu'en 1036. De manière générale, les vikings continuèrent  de vivre en Irlande, de commercer et de se marier avec des Irlandais.

Conséquences et postérité

Les descendants de Brian Boru, les O'Brien n'ont jamais réussi à reproduire le même schéma de centralisation du pouvoir face aux dynasties régionales qui retrouvèrent leurs forces. A la mort de Brian Boru, Mael Sechnaill reprit le trône qu'il avait perdu en 1002 et redevint Roi suprême d'Irlande jusqu'en 1022.

Le dernier roi viking fut chassé de Dublin en 1052 par le roi de Leinster. C'est peut-être davantage cette date-ci qu'il faudrait retenir en terme d'affaiblissement du pouvoir scandinave, comme l'explique Pierre Joannon « Qui nourrit l'ambition de devenir roi de toute l'Irlande doit impérativement contrôler Dublin ».

 

Bibliographie non exhaustive

Pierre Joannon, Histoire de l'Irlande et des irlandais, Collection Tempus, mars 2014
René Frechet, Histoire de l'Irlande, Que sais-je ? PUF, Paris, 2001
Sean Duffy, Atlas historique de l'Irlande, Autrement, Paris, 2002

Site officiel de la célébration du millénaire

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire