Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Les grandes batailles La bataille de Waterloo (18 juin 1815)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

La bataille de Waterloo (18 juin 1815)

la_bataille_de_waterloo18 juin 1815. Napoléon, de retour de son exil de l'île d'Elbe, affronte à la bataille de Waterloo, en Belgique, les prussiens et les anglais, coalisés contre l'empereur. Deux jours plus tôt, Napoléon avait contraint les prussiens à la retraite. Mais le 18, les anglais commandés par Wellington résiste à tous ses assauts et en fin de journée les prussiens  arrivent sur le champ de bataille. Le sort de l'empereur est scellé par l'une des plus célèbres batailles de l'histoire.

Napoléon, seul contre tous

Après la chute de l'Empire, la France vit sous un régime monarchique tempéré. La Charte établit un compromis entre la tradition et les changements survenus depuis 1789. Les libertés, légalité civile, le droit de propriété des « biens nationaux » (les biens de l'Église et des émigrés confisqués et vendus par la Révolution) sont reconnus et l'application du Code civil maintenue. Mais l'adoption du drapeau blanc, la mise en demi-solde de milliers d'officiers et l'arrogance des ultra-royalistes choquent l'opinion.

Sur l'île d'Elbe, Napoléon est au courant de cette situation incertaine. Le 1er mars 1815, il débarque au Golfe-Juan : après un parcours triomphal (c'est le « Vol de l'Aigle »), il est à Paris le 20 mars. Commence la période des « Cent-Jours ». Dès le 13 mars, les Alliés ont mis le « Perturbateur » au ban de l'Europe.

À Paris, Napoléon modifie dans un sens libéral la Constitution impériale. Mais il faut combattre. Le 15 juin, Napoléon entre en Belgique pour affronter l'armée anglaise de Wellington et les Prussiens de Blùcher. À Ligny, il oblige Blùcher à la retraite. Mais, le 18 juin, à Waterloo, Wellington résiste à tous les assauts ; en fin de journée, les Prussiens, que Grouchy, chargé de les retenir, n'a pas su arrêter, arrivent sur le champ de bataille. Attaqués de flanc, les Français se débandent. Seuls demeurent les carrés de la Garde impériale qui se sacrifie pour sauver ce qui reste de l'armée française. La bataille de Waterloo a couté aux Français plus de 40 000 hommes, aux Britanniques 15 000 hommes, aux Prussiens 7 000 hommes.

À Paris, Napoléon abdique le 22 juin et part pour Rochefort. A-t-il pensé gagner les États-Unis ? La flotte anglaise bloque le port. Il se livre à l'Angleterre qu'il dit « le plus généreux de mes ennemis ». Le 15 octobre suivant, il débarque à Sainte-Hélène où il meurt six ans plus tard.

Bibliographie

- Waterloo de Alessandro Barbero. Champs histoire, 2008.

- La Bataille de Waterloo de Jean-Claude Damamme. Tempus, 2003.

- Waterloo : De la bataille à la légende (18 juin 1815) de Jacques Logier. N1 Editions, 2008.

Dictionnaire des batailles de Napoléon : 1796-1815 de Alain Pigeard. Tallandier, 2004.

Pour aller plus loin

- Champ de bataille de Waterloo : la dernière bataille de Napoléon.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire