Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire Universelle Histoire de la mode : l'écran à main

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Histoire de la mode : l'écran à main

Lattré écran a mainL'écran à main, cousin de l'éventail, est un objet purement domestique et réservé à l'intérieur des habitations bourgeoises et aristocratiques. Il fut très à la mode au XVIII è siècle, plus particulièrement dans sa seconde moitié. Sa valeur marchande est presque nulle, mais grâce à sa rareté, cet objet commence à être recherché.

 

Un accessoire de mode aux multiples usages

Réservé aux petits appartements et aux boudoirs, il était indispensable pour se protéger le visage du foyer, surtout celui des dames. Suspendu près de l'âtre à portée de mains, il était utilisé quotidiennement en hiver. Il pouvait aussi servir à alimenter la conversation ou commenter l'actualité en lisant les textes inscrits sur l'une des faces.

Vendu par les marchands merciers ou les éditeurs d'estampes, comme Lattré, le géographe, graveur ordinaire du roi qui proposait ces articles dans sa boutique de Paris nommée « A la ville de Bordeaux », l'écran à main était composé de carton et d'un manche en bois, atteignant environ quarante centimètres, coutant environ une livre. Il n'était pas transportable, ni rétractable comme l'éventail. Mais sa beauté et sa valeur résidait surtout dans le dessin ou la gravure et dans son manche.

Le manche en bois ou en ivoire était souvent sculpté et gainé de soie.

femme avec écran a mainLa feuille de carton était décorée avec des illustrations de Watteau ou François Boucher. Les deux côtés portaient sur des faits d'histoire, de société, de théâtre ou encore des fables. Sur une face, le dessin était gravé ou peint à la gouache, agrémenté de fleurs et de guirlandes, représentant des châteaux ou des personnes royales, des scènes de théâtre, des cartes de géographie. Au XVIII è siècle, la bonne société était intéressée par les récits des grands voyageurs et de leurs découvertes du monde.

Sur l'autre face, c'était l'explication du dessin. On trouvait souvent l'histoire du roi, du royaume, des naissances royales, des résidences royales.

Un objet devenu rare

ecran-main-versailles-lattreCes objets sont pourtant rares et il n'existe que très peu d'exemplaires conservés. La valeur marchande n'est pas importante, car ils étaient fabriqués en grande quantité et surtout ils avaient une utilisation intérieure, on ne les montrait pas. Dès qu'ils étaient un peu usés, ils étaient jetés au feu. Avec le temps, ils sont devenus des objets fragiles et poétiques, figurant parfois dans des collections et demeures privées.

Un grand musée de Cambridge conserve un article précieux avec la vue en perspective du Château de Versailles, depuis l'avenue de Paris, décoré avec des guirlandes et des bordures de fleurs. On y découvre aussi le travail minutieux grâce aux détails des badauds et des carrosses. Et au dos, c'est l'histoire de Versailles et de sa grandeur, depuis Louis XIII jusqu'à Louis XVI.

D'après la Revue Château de Versailles.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire