Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire Universelle Le Chemin des Dames (16 avril 1917)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le Chemin des Dames (16 avril 1917)

chemindesdamesLe 16 avril 1917 la vallée de l’Aisne voit se jouer le début de la plus grande offensive française depuis 1914. Le général Nivelle commandant en chef des armées françaises a choisi de faire porter son effort sur un plateau calcaire du nom de Chemin des Dames. Ce sont deux armées françaises (Vème et VIème, soit près de 30 divisions et 200 chars) qui s’ébranlent en ce jour, avec en tête ces quelques mots du généralissime : l'heure est venue, confiance, courage et Vive la France !

 

 L'offensive sur le "chemin des dames"

Le plan de cette offensive qui doit briser le front d’une armée allemande que l’on pense épuisée après la saignée de Verdun, est somme toute classique. Après une intense préparation d’artillerie, les forces concentrées sur un espace 30 km doivent enfoncer les lignes ennemies et avancer sous la protection d’un feu roulant. L’exploitation est confiée à une armée abondamment fournie en troupes de cavalerie. 

Dés le départ la réussite d’un tel plan est compromise. L’armée allemande est parfaitement au courant des intentions françaises et jouit d’excellentes positions défensives puisque tenant les pentes et surplombant les unités françaises. D’autre part le temps couvert a rendu hasardeuse la planification de la préparation d’artillerie qui va se révéler bien moins efficace que prévue. 

Ainsi lorsque les troupes françaises s’élancent à l’assaut par un temps abominable, elles rencontrent une forte résistance des premières lignes allemandes. C’est le début d’une impasse de 6 mois, dans laquelle plus de 100 divisions seront engagées. Massacre inouï (187 000 tués et blessés pour les français) le Chemin des Dames coûtera son commandement à Nivelle, remplacé par Pétain (15 mai 1917) et sera pour une bonne part responsable des mutineries de l’année 17. 

Illustration parfaite de l’incapacité des élites militaires de l’époque à revenir à la guerre de mouvement sur le front de l’Ouest, elle reste avec Verdun l’un des épisodes les plus tragiques de la Grande Guerre.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire