Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire Universelle Le Mercredi des Cendres et le Carême

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Le Mercredi des Cendres et le Carême

Le Christ dans le désert par Ivan Kramskoï 1872Succédant au Mardi Gras, le Mercredi des Cendres est depuis le VIe siècle un des moments forts du calendrier liturgique de l'Église catholique. Le Mercredi des Cendres marque l'entrée des croyants dans une période de jeûne qui se perpétue depuis le IVe siècle, le Carême, qui doit les préparer à la plus grande fête de la Chrétienté, celle qui célèbre la résurrection de Jésus de Nazareth : Pâques.

 Se préparer à Pâques

Le Mercredi des Cendres est une fête mobile dans l'Église chrétienne, il se situe 40 jours avant Pâques. Elle fut instituée vers 591 par le Pape Grégoire Ier. Au XVIIIe siècle, les jeunes femmes nées ce mercredi-là étaient généralement appelées Sandrine (/ Cendrine). Ce jour-là, lors d'une messe, les Chrétiens font brûler les rameaux qu'ils conservaient depuis la Messe des Rameaux. Avec leurs cendres, le prêtre trace une croix sur le front des fidèles en prononçant ce passage de la Genèse : « Homme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière ». Il utilise également la formule « Convertis-toi, crois en l'Évangile ». Le but est de rappeler à l'Homme que son corps et tout ce qu'il possède est voué à disparaitre, et que sa seule préoccupation doit être de sauver son âme en suivant le message du Christ.

Afin d'éluder les distractions du monde qui l'éloignent de Dieu, le fidèle de l'Église catholique romaine doit jeûner et faire abstinence le jour des Cendres. Ce jeûne se prolonge sous différentes formes jusqu'à Pâques. Sous différentes formes car, contrairement au jeûne d'autres religions, le Carême (le nom carême provient de la contraction du mot latin quadragesima, qui signifie « quarantième ») n'est plus précisément réglé dans l'Église catholique. L'intention est de se libérer de ce qui monopolise le quotidien matériel pour se recentrer sur le rapport à Dieu. Ce jeûne peut donc inférer tout ou en partie sur la nourriture, la sexualité, les loisirs... Mais, outre le jeûne, la vie du pénitent doit également être marquée par la prière et l'aumône. Chez les Protestants, le jeûne n'est généralement pas prescrit et ce temps est principalement consacré à la méditation.

Ce jeûne ne doit cependant pas être une occasion de mise en valeur de soi, comme le précise les paroles de Jésus rapportées dans l'évangile selon Saint-Matthieu :

Moise dans lOdyssées maritimes et translatio vers la cité de Dieu dans le manuscrit de lOvide Moralisé Rouen BM 0.4« Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les hommes pour vous faire remarquer. Autrement, il n'y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.
Ainsi, quand tu fais l'aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense.
Mais toi, quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ignore ce que donne ta main droite,
afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.
Et quand vous priez, ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense.
Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.
Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu'ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense.
Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra. »

Si le Mercredi des Cendres date du VIe siècle, la pratique du Carême quant à elle est antérieure et remonte au moins au IVe siècle, au concile de Concile de Laodicée. Au VIIe siècle le calendrier fut établi tel qu'il est aujourd'hui. Pendant longtemps, le Carême avait un double intérêt, spirituel et social, en effet il permettait aussi aux populations d'économiser les stocks de vivre devenus faibles à la fin de l'hiver, et ainsi d'éviter une famine.

Imiter la Tentation du Christ et Moïse au Sinaï

La Première Tentation du Christ psautier enluminé vers 1222 Copenhague Det kongelige BibliotekLa quarantaine de jours de jeûne du croyant fait directement échos à la quarantaine de jours passés par Jésus de Nazareth dans le désert après son baptême. Durant ces quarante jours, Jésus jeûne, prie, et rejette les propositions de gloire et de richesse que lui fait le Diable :

« Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.
Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
Le tentateur, s'étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.
Jésus répondit: Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.
Jésus lui dit: Il est aussi écrit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.
Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.
Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient. »
Matthieu 4. 1-11.

Les quarante jours font également référence au temps passé par Moïse sur le Sinaï avant de recevoir les Tables de la Loi :

« Moïse monta sur la montagne, et la nuée couvrit la montagne.
La gloire de l'Éternel reposa sur la montagne de Sinaï, et la nuée le couvrit pendant six jours. Le septième jour, l'Éternel appela Moïse du milieu de la nuée.
L'aspect de la gloire de l'Éternel était comme un feu dévorant sur le sommet de la montagne, aux yeux des enfants d'Israël.
Moïse entra au milieu de la nuée, et il monta sur la montagne. Moïse demeura sur la montagne quarante jours et quarante nuits. »
Exode 24. 15-18.

Dans les deux cas, le message est similaire, le croyant doit s'isoler du tumulte du monde pour rencontrer Dieu, trouver la Foi, discerner ce que le divin attend de lui afin de pouvoir l'accomplir dans sa vie au milieu des autres hommes. Car ni Jésus, ni Moïse ne restent pas dans une vie adorative après cette expérience mystique, ils retournent auprès des hommes pour les éclairer à leur tour. De même, le Carême doit être pour le croyant un moment de recentrement le re-propulsant dans le siècle avec plus de conviction.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire