Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire Universelle Odin, le roi des dieux

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Odin, le roi des dieux

odinnOdin (Óđinn) est l'un des derniers personnages principaux des deux films Thor, inspirés de l'univers Marvel, sortis au cinéma en 2011 et 2013. Il y est interprété par l'acteur Anthony Hopkins. Dans ces films, il est présenté comme le souverain du monde des dieux, Ásgarđr, le père naturel de Þórr et le père adoptif de Loki. Son épouse est Frigga. Il y apparaît comme un vieillard borgne, plutôt autoritaire, désireux de faire de Þórr son successeur et en but à l'animosité de Loki, une fois que celui-ci a découvert être en fait le fils de Laufey, roi des géants de glace de Jotünheimr. Mais, qui donc est véritablement Odin dans la mythologie scandinave ?

 

Odin, artisan de la création du monde

Odin est le fils de Bor et de Bestla. Il a deux frères Vili et Vé. Ce sont les premiers Ases, responsables de la création du monde. Cependant Odin n'a pas pour tâche de gérer ce monde et d'en assurer la pérennité.

Dans la Gylfaginning, première des trois parties de l'Edda de Snorri Sturluson, le poète décrit ainsi la création du monde : à l'origine, le monde n'est qu'un gouffre insondable, le Ginnungagap. Au nord de ce gouffre se trouve le monde des ténèbres, Niflheimr, au centre duquel coule Hvergelmir, la source de toutes les rivières originelles appelées les Elivágar, dont les flots sont venimeux. Au sud se trouve Muspellsheimr, le monde du feu. En s'éloignant de leur source, les Elivágar gèlent ; la vapeur issue du venin se transforme en givre qui, au contact du feu de Muspellsheimr, fond. De ces gouttes naît un géant originel Ymir et, pour le nourrir du lait de son pis, une vache Auđhumla. L'animal lèche les pierres couvertes de givre pour se sustenter. Le premier jour, elle dégage des rochers une chevelure ; le second, une tête ; le troisième un géant tout entier, nommé Buri. Celui-ci a un fils Borr qui épouse Bestla. Trois enfants viennent : Odin, Vili et Vé. Ils tuent le géant Ymir et ils utilisent son corps pour fonder le monde. Ils placent le géant au centre du Ginnungagap pour en faire la terre. De son sang, ils font les mers et les lacs, de sa chair, les continents, de ses os et dents, les montagnes, de ses cheveux, les arbres. Son crâne forme le ciel et son cerveau, les nuages menaçants.

Abilgard-AudhhumlaPour parfaire cette création, Odin, Vili et Vé utilisent les étincelles projetées par l'épée de feu du gardien de Muspellsheimr, pour former les étoiles ; deux étincelles plus importantes deviennent le lune et le soleil.

Puis, les dieux s'assemblent et, sur l'axe de l'immense frêne Yggdrasill, ils ordonnent neuf mondes.
• Ásgarđr, au-dessus de tous les mondes, devient le royaume des Ases ;
• Álfheimr, le royaume des Elfes Lumineux, reçoit le Vane Freyr comme seigneur ;
• Miđgarđr appartient aux hommes ;
• Muspellsheimr, le monde du feu, est donné à la garde du géant Surt, armé de son épée lumineuse ;
• Jötunheimr emprisonne les géants de givre et des montagnes, frères de Loki ;
• Vanaheimr devient le royaume des Vanes ;
• Les Elfes Noirs habitent Svartálfaheimr ;
• Hel, la fille hideuse de Loki au visage mi-noir, mi-blanc, garde Hellheimr, le royaume des morts situé à l'entrée de Niflheimr, le monde originel des glaces.

Odin établit Bifröst, le pont arc-en-ciel, pour relier Ásgarđr et Miđgarđr et il en confie la garde au dieu Heimdallr, lui qui entend l'herbe pousser et chaque feuille tomber, qui voit jusqu'aux confins du monde et n'a nul besoin de sommeil.

Avec ses frères Vili et Vé, le dieu façonne l'homme et la femme. Deux troncs d'arbre trouvés sur la plage reçoivent la vie, l'intelligence et le mouvement, la parole, l'ouïe, la vue. Ask et Embla sont vêtus et Miđgarđr leur est donné pour croître et prospérer.

Odin, attributs et caractéristiques

Odin est souvent représenté sous l'aspect d'un vieil homme de haute taille, aux cheveux et à la barbe grisonnants. Il porte un grand manteau de couleur sombre. Un chapeau mou, à larges bords, est en partie rabattu sur son visage. Il est borgne. Il a perdu un œil en voulant accéder à la source Mimisbrunn, source qui garde la sagesse et l'intelligence, dans le monde de Jotünheimr, sous l'une des racines d'Yggdrasil. Mais il peut prendre d'autres aspects tels que celui d'un cavalier au casque d'or, d'un vagabond, voire même d'une femme, ce qui lui vaut le surnom de Grímnir – masqué - car il aime se métamorphoser et se déguiser.

464px-Odin riding Sleipnir« Sous la racine dirigée vers les géants du givre se trouve Mimisbrunn, qui recèle la sagesse et l'intelligence. Celui qui possède cette source s'appelle Mímir : il est très savant, car il y boit à l'aide de la corne appelée Giallarhorn. Alfadr vint à la source et demanda à en boire une gorgée, mais il ne l'obtint pas avant d'avoir mis en gage l'un de ses yeux. » (Gylfaginning, première des trois parties de l'Edda de Snorri Sturluson).

Odin est considéré comme l'Ase suprême, le père de tous les dieux et de tous les hommes. Il siège dans son palais, Valaskjálf. C'est là que se trouve le trône du dieu, Hliđskjálf, d'où il peut voir tout ce qui se passe dans les neuf mondes de l'arbre Yggdrasil. A la main, il porte l'anneau Draupnir dont dégouttent toutes les neuf nuits neuf anneaux semblables et sa lance Gungnir, qui a la particularité de ne jamais manquer sa cible.

S'il doit se déplacer, il chevauche Sleipnir, son coursier à huit pattes dont les dents sont gravées de runes, enfant de Loki métamorphosé en jument et de l'étalon Svađilfæri.

odinbis

Le dieu dispose d'un second palais, une halle aux banquets, la Valhöll. C'est une immense bâtisse dont les murs et le toit sont entièrement couverts d'argent et qui compte au moins 640 portes. C'est là que le dieu accueille la moitié des hommes morts au combat, l'autre moitié allant séjourner dans le palais de la déesse Freyja. Car Odin est aussi le dieu de la guerre, ou plus exactement celui de la victoire. Les guerriers accueillis dans la Vallhöll, les Einherjar, forment l'armée que le dieu lèvera au jour du Crépuscule des Dieux, le Ragnarök, afin d'affronter les puissances hostiles du chaos. Sur le champ de bataille, ce sont les Valkyries, les filles d'Óđinn, qui choisissent et escortent les guerriers qui gagneront la Vallhöll, si bien qu'il est conseillé aux combattants de ne pas lever les yeux au ciel durant le combat afin de ne pas capter leur attention.

Arbo-ChasseLes Einherjar passent leur journée à s'affronter. Le soir, blessés et « morts » retrouvent vigueur et se rassemblent dans la Vallhöll pour festoyer. Au moment de la fête de Jól, au soltisce d'hiver, le fracas de cette armée galopant vers la Vallhöll, renvoie au mythe de la chasse sauvage traversant le ciel. Parvenus au palais d'Odin, les Einherjar boivent et mangent. L'hydromel provient du pis de la chèvre Heiđrún qui, perchée sur le toit du palais, broute les pousses tendres du frêne Yggdrasil. A l'office, le cuisinier Andhrímnir fait bouillir la chair du sanglier Sæhrímnir, qui a la particularité de ressusciter après chaque repas. Odin, quant à lui, ne mange pas. Assis dans son trône, il boit du vin et donne la nourriture qu'on lui sert aux deux loups Geri et Freki couchés à ses pieds. Deux corbeaux, Huginn et Muninn, partis à l'aube, viennent lui rapporter à l'oreille tous les événements vus et entendus de par les mondes qu'ils ont survolés.

Odin est aussi le maître des runes. Il apprend leurs secrets en restant pendu durant 9 nuits à l'arbre Yggdrasil, blessé par sa propre lance, sans boire, ni manger. Il découvre ainsi l'art de les graver, de les teindre et d'interpréter leur sens. Il devient ainsi maître de toute forme de magie, le galdr – incantations de toutes sortes permettant par exemple de gagner un procès, d émousser l'épée de son adversaire, de clamer la tempête - et le seiđr – pratique de type chamanique visant à nuire à quelqu'un ou à percer l'avenir. Le dieu peut également changer de hamr, c'est-à-dire d'enveloppe charnelle : son corps reste alors étendu, inanimé, tandis qu'il a lui-même pris la forme d'un oiseau, d'un serpent, d'un loup ou de tout autre animal sauvage.

Odins Self-sacrifice by CollingwoodLes guerriers-fauves - berserkir et les úlfheđnar - sont liés à Odin, dans sa fonction guerrière et magique. Ces combattants revêtaient une fourrure d'ours pour les premiers, de loups pour les seconds, ce qui leur permettait de prendre magiquement la nature de ces animaux. Une fois en transe, habités par la furor du dieu, leur force se décuple : ils combattent sans broigne au corps à corps et sont invincibles.

« Ses hommes à lui [ceux d'Odin] allaient de l'avant sans armure, enragés comme des chiens ou des loups, mordant leur bouclier, forts comme des ours ou des taureaux, et tuant les gens en un coup, mais eux, ni fer ni feu ne les navraient. Ils étaient appelés berserkers. » (Ynglinga Saga) . Au jour du crépuscule des Dieux, Odin est dévoré par le loup Fenrir, fils de Loki.

Frigg, l'épouse du dieu

Frigg est l'épouse d'Odin ; elle est notamment la mère du dieu Baldr et du dieu aveugle Höđr, meurtrier de son frère sous l'instigation de Loki. Protectrice des amoureux, c'est aussi une déesse de la fécondité, invoquée en même temps que Freyja lors des accouchements. Magicienne, elle a le don de connaître la destinée de tout humain et de tout dieu, mais elle ne la dévoile jamais. Elle s'apparente alors aux trois Nornes, Urđr (le passé), Verđandi (le présent), Skuld (l'avenir), qui tissent au pied de l'arbre Yggdrasil le devenir de chaque être et Frigg est souvent représentée filant les nuages pour produire le fil utilisé par celles-ci. Elle peut par ailleurs prendre une forme de faucon pour se déplacer. Plusieurs suivantes l'accompagnent : Eir est une guérisseuse aux grands pouvoirs ; Hlín protège ceux que lui désigne la déesse ; Gná chevauche son coursier Hófvarpnir à travers les neuf mondes pour délivrer ses messages ; enfin, Fulla, jeune vierge aux cheveux flottants, est sa confidente et sa chambrière. A ce titre, elle a la garde du coffret et des chaussures de la déesse.

FriggSpinning

Odin entretient cependant des liaisons avec d'autres femmes, déesses et géantes. Notamment la déesse Jörđ, personnification de la Terre, lui donne un fils, le dieu Þórr.

Le chapitre 3 de la Saga des Ynglingar de Snorri Sturluson attribue une liaison à Frigg, avec les deux frères de son mari. Lors d'un long voyage d' Odin, Vali et Vé, croyant que leur frère ne reviendrait plus tant son absence dure, se partagent ses biens et son épouse. Cette liaison est aussi évoquée dans la strophe 26 de la Lokasenna, poème de l'Edda Poétique, où Loki accable de sarcasmes les dieux assemblés pour un festin :
« Tais toi Frigg ! Tu es l'amante de Fjörgynn (Óđinn)
Et as assez été folle des hommes ;
Quant tu laissas, femme de Vidrir (Óđinn),
Vé et vili
Se presser tous deux sur ton sein ! »

Bibliographie

• Régis Boyer, L'Edda Poétique, Fayard,‎ 1992.
L'Edda, récits de mythologie nordique, par Snorri Sturluson, l'aube des peuples, Gallimard.
• Régis Boyer, Yggdrasill : La religion des anciens Scandinaves, Paris, Payot,‎ 1992.
• Jean Renaud, Les dieux des Vikings, Editions Ouest France.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire