Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire de France Louis IX, Saint Louis (roi de France, 1226-1270)

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Louis IX, Saint Louis (roi de France, 1226-1270)

sc_louisix1_webLouis IX, plus connu sous le nom de Saint Louis, est le plus célèbre des rois capétiens. Né en 1214, il règne de 1226 à 1270. Canonisé dès 1297, il garde l’image d’un roi réformateur et pieux, l’un des plus grands souverains de son époque. Saint Louis a également participé à deux croisades ; il meurt ainsi à Tunis, sans avoir réussi dans son devoir de croisé, en 1270. L’échec se transforme en sacrifice, et le règne en légende.

 

La régence de Blanche de Castille

Louis IX est le fils de Louis VIII, le petit-fils de Philippe Auguste, et le frère aîné de Charles d’Anjou. Né en 1214 (l’année de la victoire de Bouvines), il est trop jeune pour régner à la mort de son père en 1226. C’est donc sa mère, Blanche de Castille, qui assure la régence. Elle combat une coalition de Grands, menés par le comte de Bretagne, et en sort victorieuse en 1234. Blanche met aussi fin à la croisade contre les Albigeois en 1229 (traité de Meaux) et unit le comté de Toulouse à la couronne. Le jeune Louis ne reste pas passif puisqu’il parvient de son côté à vaincre une révolte de seigneurs soutenus par le roi d’Angleterre, Henri III. Sa majorité est proclamée en 1234, mais sa mère gère les affaires jusqu’en 1241, date à laquelle il devient roi de fait. Il a entretemps épousé Marguerite de Provence.

La fin des révoltes féodales, la paix avec l’Angleterre

A peine sur le trône, Louis IX doit faire face à une nouvelle révolte féodale, celle de Hugues de Lusignan, rapidement défait. Le roi d’Angleterre en profite pour débarquer en France en 1242, mais il est vaincu par Louis IX à Taillebourg et Saintes. Dès 1243 une trêve est conclue pour cinq ans avec Henri III, confirmée par le traité de Paris en 1258 où les deux souverains cèdent réciproquement des territoires. Le futur Saint Louis tient absolument à stabiliser la situation en Europe et avec ses voisins, pour se consacrer à ce qu’il considère comme son devoir de chrétien : la croisade.

Les croisades de Saint Louis

SLouis_CroisadeEn 1244, le roi de France est frappé par la maladie ; il s’engage alors à se croiser s’il survit. Il respecte sa promesse et fait construire le port d’Aigues-Mortes spécialement pour cet objectif. Il part pour la Terre sainte en 1248 et choisit l’Egypte comme cible. Les croisés prennent Damiette l’année suivante, mais l’échec de Mansourah en 1250 signe celui de Louis IX, qui est fait prisonnier par les Mamelouks. Libéré contre une forte rançon, le roi ne quitte pas pour autant l’Orient, et passe les années suivantes dans les Etats latins pour tenter de régler les problèmes internes qui les déchirent. Il retourne en France en 1254.

Meurtri par son échec, mais aussi conscient des dangers qui pèsent sur la présence latine en Terre sainte, Louis IX prend à nouveau la croix en 1267. Sans doute influencé par son frère Charles d’Anjou, très ambitieux depuis qu’il a conquis la Sicile, le roi choisit de mener la croisade contre Tunis. Il connaît encore moins de réussite qu’en Egypte, puisqu’il est frappé par l’épidémie qui ravage l’armée croisée, et meurt le 25 août 1270. Paradoxalement, cet échec signe aussi sa gloire : le roi-chrétien est mort en croisade, la voie est ouverte pour en faire un saint.

Saint Louis, roi Très-chrétien

Très tôt, Louis IX se démarque par sa foi intense, influencé par sa mère Blanche de Castille. Il tient à faire de la France la nation chrétienne par excellence ; c’est dans cet esprit qu’il fait construire la Sainte-Chapelle en 1248, pour y abriter des reliques telles que la couronne d’épines du Christ et un fragment de la Croix. Il soutient aussi les Cisterciens en les installant à Royaumont en 1236.

C’est dans le même esprit que le roi décide de réguler la violence privée, d’interdire le blasphème et de persécuter les juifs. Il va même jusqu’à interdire les jeux de hasard. Hanté par le pêché, Louis IX représente en fait l’archétype du chevalier chrétien, généreux envers les pauvres, et sa foi impressionne les gens de l’époque alors qu’il adopte une vie de plus en plus monastique. Il n’est cependant pas exempt de bigoterie, et se montre implacable envers les hérétiques.

Saint Louis, roi réformateur

saint_louis_rend_la_justiceLa France de Louis IX connaît aussi de grandes réformes institutionnelles. La première période se situe entre 1226 et 1248 : le roi joue alors à plein la carte de la féodalité, en gagnant les fidélités de la noblesse, mais également en régulant la guerre privée. Le pouvoir royal est exercé par le roi avec l’aide de la Curia regis, dont les membres sont essentiellement originaires d’Île-de-France et de Picardie. L’administration régionale est très efficace, grâce à l’action des prévôtés et une réorganisation du système des baillis. Cela n’empêche pas des critiques que le roi entend grâce à l’enquête qu’il lance en 1247.

La deuxième phase de ses réformes intervient après son retour de croisade, et en partie en réponse à cette enquête. Profondément changé par son expérience de croisé, le roi cherche d’abord la paix avec ses voisins, Henri III et Jacques Ier d’Aragon. Puis il se lance dans de profondes réformes en recrutant des hommes compétents comme Gui Foulquoy. La Curia regis est remaniée dans son fonctionnement, le roi est plus que jamais au centre, entouré de ses proches conseillers. A partir de 1250, une partie de cette cour est spécialisée dans la justice, posant les bases du parlement du XIVe siècle. L’administration est perfectionnée, chargée de relayer les nombreuses ordonnances que le souverain décide. Saint Louis est ainsi le Capétien qui a le plus légiféré.

Le règne de Louis IX est finalement pour la France une période de rayonnement moral, intellectuel et artistique dans toute l’Europe. La personnalité du roi, ses réformes, sa foi et son action de croisé expliquent le fait qu’il soit considéré comme l’un des plus importants rois de France, au-delà même des images d’Epinal.

 

Bibliographie non exhaustive

-          J. Le Goff, Saint Louis, Gallimard, 1996.

-          F. Menant, H. Martin, B. Merdrignac, M. Chauvin, Les Capétiens. Histoire et dictionnaire (987-1328), Robert Laffont (coll. Bouquins), 1999.

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire