Rechercher dans le site
Lettre d'information

Découvrez notre lettre hebdomadaire avec toute l'actualité du site, ainsi que des éditions spéciales pour les concours que nous organisons !

S'inscrire à la lettre

Accueil Histoire par Pays Histoire du Japon (1) : l'Empire du Soleil Levant

Inscrivez-vous à notre lettre hebdomadaire: nouveaux articles, programmes télé, débats ! Lettre hebdo:   |  Ajoutez ce site à vos favoris !  |  HpT sur  |  

Histoire du Japon (1) : l'Empire du Soleil Levant

Drapeau_JaponLe Japon. L'une des premières images qui vient en tête en lisant ce mot est l'image d'un samouraï. La période féodale, l'ère des guerres civiles, est l'une des périodes qui a le plus intrigué, qui a le plus marqué les mémoires. Mais tout ce qui précède est plongé dans l'ombre. Comment le Japon est il devenu un empire féodal qui embrasa l'imagination depuis la fin du XIXe siècle ? Plongeons ensemble dans l'Antiquité japonaise, de la préhistoire à l'établissement d'un pouvoir impérial.

 

A l'aube des temps...l'ère Jomôn (-14000/-300)

D'après la légende, la lignée impériale japonaise est d'origine divine, descendante d'Amaterasu, la déesse shinto du Soleil; elle règne de droit divin. Mais dans les faits, l'Empire à ses débuts n'était impérial que par le nom.

Les premières traces de présence humaine au Japon datent d'environ 14 000 ans avant notre ère, mais l'archipel ne commence véritablement à s'organiser qu'à partir de -300. A l'époque, le Japon est principalement peuplé de paysans et de pêcheurs, organisés en villages semi-nomades, se déplaçant au gré des saisons . Ces habitants de l'ère Jomôn pratiquent la pêche, la chasse, et des formes rudimentaires d'agriculture ce qui leur vaut d'être surnommés la civilisation des maraîchers.

La monnaie n'existe pas encore, mais des objets artisanaux commencent à être fabriqués, des dagues de jade, notamment, ainsi que des poteries et des objets assemblés à partir de coquillages. Des poteries élaborées, appelées Dogû, ont été retrouvées datant de la période tardive de l'ère Jomôn, vers -400. Ce sont les premières formes d'art japonaises de l'histoire.

Pas de bouddhisme à l'époque, mais diverses pratiques chamanistes  Les chamans sont réputés disposer du pouvoir de communiquer avec le monde spirituel, de celui de lire l'avenir. Ils attirent la bénédiction des esprits, prient pour de bonnes cultures et éloignent les catastrophes et les entités maléfiques.

Le Japon et la Chine...L'ère Yayoi (-300/300)

L'ère Yayoi, qui commence en 300 avant notre ère, marque une transformation radicale de la civilisation japonaise. C'est l'apparition du travail du métal, les premiers contacts avec la Chine, l'organisation politique et l'apparition du shintoïsme. Ces innovations ont été apportées par les Yayoi, qui ont débarqué dans le nord de Kyûshu, l'île la plus au Sud des quatre îles de l'archipel japonais.

habitation-priode-yayoiLes premiers objets métalliques sont façonnés au Japon vers -100, mais les matières premières employées venaient du continent, probablement de Corée. En fait, ce sont les contacts avec les chinois et les coréens qui ont introduit à la fois le travail du bronze et celui du fer au Japon. Cette innovation sans précédent débute dans le nord de l'île de Kyûshû, et se répand rapidement. Les outils de fer trouvent un usage agricole, la culture du riz se développe, fixant les paysans à leurs champs et sédentarisant les villages. C'est d'ailleurs la sédentarisation qui a permis la mise en place de ce système. Les propriétaires terriens accumulent de la richesse, leurs enfants en héritent, et la famille gagnait en influence. Ils progressivement l'équivalent de seigneurs féodaux, prélevant des taxes, et exécutant la justice et des rites. Ce fut l'apparition des premiers clans. Par ailleurs, le rôle politique de cette classe noble est renforcé par son rôle religieux. Ils sont les seuls à pouvoir manipuler les objets sacrés, et les seuls à pouvoir entrer en contact avec le monde spirituel, les seuls à connaître le déroulement précis des cérémonies religieuse. Le prestige qui en découle renforce leur rôle de leader.. Le bronze, moins utile que le fer aux travaux agricoles, devient un métal symbolique employé lors des rituels, qui prenaient une place très importante dans le système politique de l'époque.

Cloche_JaponLes anciennes traditions chamanistes de l'ère Jomôn ne disparaissent pas avec l'ère Yayoi. Elles se fondent les unes avec les autres pour devenir une religion difficile à catégoriser, en partie animiste, en partie polythéiste, la religion shinto, encore aujourd'hui la plus importante du Japon. Le principe directeur du shinto est l'existence de « 6 millions de dieux », les kamis (ou esprit), vivant au cœur de chaque chose, représentant chaque élément de la nature. Par exemple, un des kami les plus vénérés était Inarimyojin, le dieu renard, en charge, en particulier, des récoltes. C'était à lui que les prières s'adressaient pour obtenir une récolte abondante. Le shinto est également centré autour du concept de pureté. On doit se purifier régulièrement de ses impuretés (kegara), sous peine d'attirer le malheur et la malchance sur soi et son entourage, par la prière et par certains cérémonies. Cette religion shinto prend racine dans les premières croyances du Japon; elle est donc à l'origine des mythes fondateurs, tel que la création du Japon par Izanami et Izanagi.

C'est au travers de textes chinois que les japonais, alors nommé Wa, font leur entrée dans l'histoire écrite. Le début de l'Empire daterait de cette période, il aurait été créé durant le IIIe siècle par la légendaire impératrice Himiko de Yamataitoku, à la fois chef temporel et grande prêtresse (une fois encore, les pouvoirs spirituels et temporels se confondent). Cependant, l'existence de cette impératrice et son influence sur le régime de Yamato qui apparut plus tardivement ne sont pas confirmés.

L'Empire émergeant...l'ère Kofun (300/538)

Vers la fin du IIIe siècle apparaît progressivement ce qui deviendra par la suite la maison impériale : la cour de Yamato. Les clans de la région de Bizen, sur les rives de la mer intérieure, gagnent en puissance au point d'établir leur domination sur le Sud de Honshû, et une partie du Nord de Kyûshû. Les clans Soga, Katsuraki, Heguri et Koze sont dominants et rejoints par la suite par les clans Kibi d'Izumo (plus au nord ouest), Otomo, Mononobe, Nakatomi et Inbe. Chacun de ces clans conservent le leadership sur sa région (kuni), mais s'unit aux autres sous la direction de la cour de Yamato. Les Soga, les Mononobe et les Otomo sont particulièrement influents. Chacun se réclame de lignage impérial et/ou divin. Les Katsuraki, au départ les plus puissants, durent céder la place aux Otomo, qui recommanda l'Empereur Keitai lors d'une querelle de succession à la fin du Ve siècle.

armure_kofunLa cour de Yamato développe sa propre administration, et on voit apparaître des postes comme celui de ministre du Trésor. Par ailleurs, si l'Empereur laisse les clans relativement autonomes sur leurs terres, son pouvoir est absolu, et même les chefs de clans doivent se soumettre à sa volonté. Toutefois, dans la pratique, un clan était souvent plus influent que les autres, en général grâce à des alliances maritales avec la famille de l'Empereur.

L'aristocratie, composée des membres des clans sous la direction de leur patriarche se voit décerner les premiers titres de noblesse héréditaires. Des techniques militaires élaborées comme la cavalerie font leur apparition. L'usage d'épées date également de cette période.

La cour de Yamato devient l'interlocuteur privilégié des royaumes coréens et de l'Empire du Milieu. Vers la fin du Ve siècle, l'empereur des Wa (japonais) commence à payer tribut à l'empereur de Chine, en échange de quoi ce dernier le reconnait comme souverain.

De nombreux Chinois et Coréens émigrent vers l'archipel, formant parfois des clans entiers, comme le clan Hata, constitués de chinois descendant de la dynastie Qin, ou le clan Takamuko. Les princes Coréens sont envoyés en tant qu'otages à la cour japonaise, en échange du soutien militaire de cette dernière contre les tribus mandchoues.

Cette arrivée massive de population aura des conséquences imprévues, dont la plus importante bouleversera les traditions japonaises, en introduisant sur le sol de l'archipel le bouddhisme.

Alors que l'ère Yamato s'achève, le Japon est un empire bien établi, reconnu par ses voisins, et ce, malgré une culture, et un système politique totalement différents, basés sur les traditions shinto. Mais c'est après l'arrivée du bouddhisme, et les réformes qui s'en suivront, que le Japon entrera véritablement dans sa période impériale, qui débutera par l'ère Asuka...

A lire sur le forum



Discuter de cet article sur notre Forum Histoire